Type the text for '(Coyote inquiet - projet de maîtrise)'
Type the text for '(Projet de maîtrise)'
[img[Site de média citoyen Cent-Papiers|Images/agoravox.jpg][http://www.agoravox.fr]]\n\nIdem que Cent papiers, avec quelques fonctionnalités de plus et, au niveau du contenu, une classe d'articles davantage consacrés aux débats de fonds, regroupés sous la rubrique ''//dossiers//''.\n\n'' + Plusse + ''\n\n* Offre aussi une fonctionnalité de recherche dans la base d'articles archivés\n* Système d'évaluation des articles plus précis que celui de Cent-papiers\n* Possède une version anglaise\n* Fonctionnalités multimedia (vidéo) aussi\n* A servi d'inspirateur au projet "Cent-Papiers"\n* 6500 rédacteurs, des dizaines de milliers de lecteurs (?...)\n* Bientôt une télévision en ligne //Agoravox TV// sera disponible, au même titre que la télévision d'Al Gore, Current TV (http://www.current.tv/)\n* Aborde davantage le volet culturel, non seulement en raison d'une production accrûe d'articles sur le sujet, mais aussi à cause de la présence d'articles de fond se positionnant dans cette sphère d'activités.\n\n'' - Moinsse - ''\n\n* Ben... c'est Français ! ;o)\n\nSans blague, il s'agit d'un excellent site et son succès témoigne de la pertinence de ses démarches et procédés à mon avis.\n\n
!!!1. Alerte dans le cyberespace ! – 2. Artéfacts - vers une nouvelle écologie de l’environnement artificiel\n(Commentaires et questions suite à la lecture des textes d’Ezio Manzini et de Paul Virilio.)\n\nPremier texte : Alerte dans le cyberespace, de Paul Virilio. Si l’essai d’Ezio Manzini est de l’ordre d’une utopie fondée sur une écologie artificielle et offerte en solution à notre monde post-moderne en mutation extrême, celui de Paul Virilio est de l’ordre de la harangue qui met en garde contre les flammes de l’enfer… Elle n’en demeure pas moins intéressante, sinon (en partie, du moins) pertiente. Écrite en 1995, Paul Virilio voit dans la révolution informationnelle un tournant historique majeur, une mutation technologique fondamentale menaçant une catastrophe inégalée dans l’histoire de l’homme : la désintégration de la personne.\n\nSituant tout d’abord la révolution de l’information dans la chronologie et l’ordre d’importance des progrès scientifique, technologique accomplis au cours du dernier siècle : après avoir franchi les murs du son (avions supersoniques), de la chaleur (fusées), nous aurions désormais franchis le mur de la lumière par le biais des communications instantanées, provoquant le pendant de la découverte de la perspective à la Renaissance (à l’exponentielle !), mais dans la sphère du temps, par la création, l’implantation d’un temps global, universel, d’un temps unique. Cette désorientation fondamentale bouleverserait notre expérience du réel, nous plaçant dans une stéréo-réalité à cheval entre le virtuel-instantané et le réel localisé, ici-maintenant. Par extension, la désorientation, la dé-situation de l’individu menacerait les fondements mêmes de la société et, plus profondément, de la démocratie elle-même.\n\nRelevant l’unicité historique de la situation actuelle, globale, universelle, et rejoignant en cela les préoccupations sur le temps mondialisé, l’urgence et l’instantanéité de Laïdi et Mattelart, Virilio appréhende l’inéluctable catastrophe associée aux nouvelles technologies de l’information. Sa vision est pour le moins pessimiste, mais les comparatifs historiques qu’il soulève, associant naturellement chaque avancée technologique significative avec sa catastrophe typée (ex : trains, nucléaire) rendent le raisonnement séduisant en lui conférant des allures « naturelles ». Et pourquoi pas, dans le fond ? Pourquoi n’y aurait-il pas un pendant dangereux, une deuxième bombe (comme le craignait Einstein) dans la surabondance informationnelle causant une désinformation, une asphyxie de la raison, une perte de sens individuel et collectif ?… La dissolution des repères, de la cohésion du monde perçu… Surtout si on tient compte du point que relève Virilio : qu’il n’y a aucune ingénierie du trafic informatique, contrairement à un autre réseau comme le ferroviaire ou à d’autres formes de technologie qui ont été mises en place. On pourrait aisément croire Virilio si on ne posait notre regard que sur les exemples de conséquences qu’il mentionne : délocalisations, chômage structurel, précarisation des conditions de travail… Virilio, à l’opposé de Pierre Lévy, voit poindre des catastrophes et sonne même l’alarme contre « l’accident des accidents » qu’il voit poindre à l’horizon. Lévy, lui, voit une terre d’opportunité, l’aube d’une ère nouvelle où les hommes seront frères et collaboreront ensemble à l’érection d’une nouvelle architecture universelle fondée sur l’humanisme et la bonne volonté. Deux positions extrêmes peut-être d’un futur qui pourrait fort bien se situer à mi-chemin entre les deux…\n\nLorsqu’il explicite sur ses craintes alarmistes, Virilio ne remet pas tant en cause l’information elle-même que l’extrême vitesse avec laquelle elle s’échange sous le mode de l’interactivité; c’est le télématique qui d’après lui cause problème et conduit à une guerre des connaissances. Passage qui m’apparaît légèrement confus, ou obscur à tout le moins.\n\nUn peu plus loin, après avoir souligné les dangers d’une démocratie virtuelle aux accents d’intégrisme mystique, Virilio établit la comparaison entre la drogue et la cyberdépendance. Le virtuel pourrait alors se révéler une technique d’assujettissement des populations au même titre que les drogues chimiques. Ce cyberculte risquerait de nous endormir alors que s’érige à notre insu la charpente d’une société mondiale caricaturale voulue par les multinationales et à toutes fins pratiques à leur service. Ses craintes confinent parfois à la paranoïa, insinuant qu’une malveillance organisée puisse sous-tendre aux phénomènes.\n\nAvec un recul de dix ans, on voit que certaines des appréhensions de Virilio se sont réalisées (précarité du travail, accélération et homogénéisation du temps, cyberculte et cyberdépendance…), d’autres pas (ou pas encore !). Diamétralement opposée à l’attitude de Lévy (elle trop naïve peut-être), celle de Virilio pourrait à mon avis être trop craintive ou en réaction face au progrès. Je ne crois pas qu’il soit mauvais cependant de rester vigilant et de prendre certaines précautions, mais pas au point de tétaniser toute démarche, de figer toute avance vers le progrès ou l’inconnu. Les deux auteurs ont cependant un point en commun, de même qu’avec Manzini : ils sont tous unanimes à déceler dans notre époque une mutation majeure, un bouleversement historique, voire anthropologique, initié ou caractérisé par les communications, soit une globalisation et une uniformisation du temps et caractérisé par l’instantanéité.\n\nVirilio ne m’apparaît pas faire tellement confiance à l’intelligence individuelle placée dans ce nouveau contexte et qui, s’agrégeant à d’autres via l’interactivité que permet les nouveaux réseaux de transmission de l’information, pourrait former des entités cognitives supérieures d’intelligence collective, comme le prêche Lévy. La perte de repères, temporels d’une part, mais peut-être aussi hiérarchiques, institutionnels, culturels semblent léguer une forte angoisse à l’auteur. Peut-être a-t-il raison de craindre les allures chaotiques qu’adoptent ces développements et les bouleversements qu’ils engendrent, leur progression anarchique et en constante accélération ? Peut-être assistons-nous à une réelle perte de sens pour l’individu, privé, pour la première fois dans l’Histoire, de sa cohésion, de son appartenance à une collectivité cohérente ?… Un individu qui n’a plus pour toute assise éducationnelle qu’une orgie informationnelle et, pour tout réseau social, quelques froides relations cathodiques dont il s’abreuve à l’écran ?…\n\nDeuxième texte : Artéfacts - vers une nouvelle écologie de l’environnement artificiel, d’Ezio Manzini. Euh… Puisque je me suis étendu un peu plus longtemps sur le premier sujet que prévu, je vais me restreindre à un seul commentaire. Sinon, j’en aurais pour cinq pages…\n
!!!Analyse de corpus d'oeuvres\n1. Plateformes_d_Écriture_Collective
!!!Au-delà des sources\n1. Musique concrète\n* Pierre Schaeffer : composer avec du MATÉRIAU SONORE - point. OBJETS sont ENTIERS, qu'ils soient pris via microphone (ACCOUSTIQUES) ou SYNTHÉTIQUES\n**Musique sans titre : Pierre Henry\n**Symphonie pour homme seul : Pierre Schaeffer\n*C'est ultréieurement qu'on DIFFÉRENCIE LES SOURCES SONORES\n2. CLAUDE ROSTAND définit... réduit la musique concrète à l'utilisation de BRUITS CONCRETS, soit instruments traditionnels, soit objets du quotidien\n* Dérive : musique anecdotique (LUC FERRARI (1963) "Heterozygot"). On RÉINTRODUIT un sens, une CAUSALITÉ entre le SON sa PROVENANCE.\n* Association avec le paysage sonore, d'une certaine façon, car on a RÉINTRODUIT le concept de la NARRATION\n* Chion nous met en garde de ne pas confondre le tournage du film et le scénario / l'origine du son et son sens profond (ex : trains - casseroles)\n3. Il n'est PAS NÉCESSAIRE de CAMOUFLER non plus la RELATION CAUSALE; il faut (David Risin) TRAVERSER LE MIRROIR, surligner la forme, la plasticité du son lui-même.\n4.SCHISME entre les tenants des sources ÉLECTRONIQUES et SYNTHÉTIQUES (Cologne - Allemagne) et ACCOUSTIQUES (France)...\n5. STOCKHAUSEN (1955) : chant des adolescents //''révolutionne''// en intégrant les deux types de sources sonores (Musique ÉLECTRO-ACCOUSTIQUE)... Chion s'en amuse car les dissemblances sont à son avis superficielles et non pertinentes. De plus, elles ont été artificiellement apposées à la musique concrète...
!!!Autres exemples d'exercices d'écriture collective ou fictionnelle sur le web\nBlogues de fiction : http://fictionblogs2.blogspot.com/\n1. http://belledejour-uk.blogspot.com/\n2. http://www.wibsite.com/wiblog/dull/ (The dullest blog of the world)\n3. http://mthollywood.blogspot.com/\n4. http://shes.aflightrisk.org/ (She's a flight risk...)\n5. http://www.dynamicobjects.com/d2r/planb/whatisplanb.html (What is plan B ? - Diego Dorval)\n6. http://www.blog-fiction.com/wiki/index.php/Main_Page (Blog fiction - where the story begins !)\n (Roman Weinberger - tech. chief of staff - email: office@studio78.at ; erenli@blog-fiction.com)\n7. http://www.robwit.net/\n\nCelles d'analyse de corpus:\nhttp://www.bbc.co.uk/dna/h2g2/\nhttp://www.relaywrite.com/\nhttp://www.adjute.com/comedy.php\nhttp://www.blog-fiction.com/wiki/index.php/Main_Page\nhttp://belledejour-uk.blogspot.com/\nhttp://www.robwit.net/\nhttp://noveltwists.com/\nhttp://www.storyscript.com\nhttp://www.wearesmarter.org/\nhttp://www.impromptus.fr/dotclear/\nhttp://www.startastory.com/\nhttp://www.futureofthebook.org/\n\nCentre de nouvelle littérature et des nouvelles textualités (NT2 - Uqam) http://www.labo-nt2.uqam.ca/\n
!!!Banque de sons\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:d27cdb6e-ae6d-11cf-96b8-444553540000" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=8,0,0,0" width="200" height="100" id="ali_farka" align="middle">\n<param name="allowScriptAccess" value="sameDomain" />\n<param name="movie" value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/ali_farka2.swf" /><param name="quality" value="high" /><param name="bgcolor" value="#ffffff" /><embed src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/ali_farka2.swf" quality="high" bgcolor="#ffffff" width="200" height="100" name="ali_farka" align="middle" allowScriptAccess="sameDomain" type="application/x-shockwave-flash" controller="true" autoplay="false" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" />\n</object>\n<p>test 1 Dew Player (code version passe-partout)</p>\n<object classid="clsid:d27cdb6e-ae6d-11cf-96b8-444553540000" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=7,0,0,0" width="200" height="20" id="dewplayer" align="middle"><param name="wmode" value="transparent"><param name="allowScriptAccess" value="Always" /><param name="movie" value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer.swf?mp3=mali_dje.mp3" /><param name="quality" value="high" /><param name="bgcolor" value="FFFFFF" /><embed src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer.swf?mp3=mali_dje.mp3" quality="high" bgcolor="FFFFFF" width="200" height="20" name="dewplayer" wmode="transparent" align="middle" allowScriptAccess="Always" type="application/x-shockwave-flash" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer"></embed></object>\n<p>Test 2 Dew Player (code version W3C)</p>\n<object type="application/x-shockwave-flash" data="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer.swf?mp3=http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/mali_dje.mp3" width="200" height="20"><param name="wmode" value="transparent"><param name="movie" value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer.swf?mp3=http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/mali_dje.mp3" /></object>\n\n\n</body>\n</html>\nVoici quelques sons ou paysages sonores que j'ai enregistrés avec le sound device. Cliquez sur le bouton pour arrêter ou redémarrer le fond sonore en flash audio.\nAuto loin\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/AUTO_LOIN.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/AUTO_LOIN.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nBain - chante-pleure\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/bain.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/bain.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nBar Boudoir - fond sonore 3\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/bar_boud_3.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/bar_boud_3.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nBar Boudoir - fond sonore 1\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/bar_boudoir.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/bar_boudoir.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nBar Boudoir -fond sonore 2\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/bar_boudoir2.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/bar_boudoir2.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nBeethoven à la radio dans un salon de ville\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Beethoveen_salon.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Beethoveen_salon.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nBernaches, canards et galets de cap (tuf) fin\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/BERNACHES_GALETS_CANARDS.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/BERNACHES_GALETS_CANARDS.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nBernaches\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/BERNACHES.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/BERNACHES.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nSon... euh... bof !\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/bof.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/bof.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nCafetière qui percole\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/cafe_qui_percole.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/cafe_qui_percole.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nCarré Saint-Louis - pigeons\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Car_st-Louis_pigeons.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Car_st-Louis_pigeons.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nCarré Saint-Louis - paysage sonore urbain - traffic\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Car_St-Louis_traffic.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Car_St-Louis_traffic.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nCarré Saint-Louis encore\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Car_St-Louis2.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Car_St-Louis2.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nCarré Saint-Louis - proximité de la fontaine\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Car_St-Louis3_fontaine.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Car_St-Louis3_fontaine.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nCarré Saint-Louis - autre fond sonore\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/car_St-Louis4.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/car_St-Louis4.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nCarré Saint-Louis - cent fois sur le métier remettre son ouvrage ! Proximité de la fontaine, micro omnidirectionnel\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Carre_St-Louis_fontaine_omni.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Carre_St-Louis_fontaine_omni.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nCasseroles\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/CASSEROLE.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/CASSEROLE.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nDojo - katas de karaté dans l'écho d'un dojo au compte du Sensei\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/DOJO.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/DOJO.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nEntrevue (fausse) écrivain et ami Patrick Brisebois\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/ENTREVUE_PAT_LOUISEVILLE.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/ENTREVUE_PAT_LOUISEVILLE.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nEtchemin (rivière) - feuilles sèches et rapides au loin, micro omnidirectionnel\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/ETCHEMIN_OMNI_FEUILLES.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/ETCHEMIN_OMNI_FEUILLES.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nEtchemin, feuilles, automne, micro unidirectionnel\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PETCHEMIN_UNI_FEUILLES_AUTOMNE.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/ETCHEMIN_UNI_FEUILLES_AUTOMNE.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nÉtourneaux\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/ETOURNEAUX.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/ETOURNEAUX.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nÉtournaux 2\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/ETOURNAUX2.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/ETOURNAUX2.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nÉtourneaux et feuilles au vent\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Etourneaux+feuilles.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Etourneaux+feuilles.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nFeu sur la grève - Lévis, journée de grand vent\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/FEU_PLAGE_VAGUES.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/FEU_PLAGE_VAGUES.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nFeuilles de hêtres - vent fort\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/FEUILLES_HETRE_VENT_FORT.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/FEUILLES_HETRE_VENT_FORT.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nFeuilles érable - cloches au loin - paysage sonore\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/feuilles_vent_cloche_loin.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/feuilles_vent_cloche_loin.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nFeuilles au vent - ruelle - Montréal\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/feuilles_vent_relle.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/feuilles_vent_relle.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nFeuilles au vent - ruelle de Montréal - micro omnidirectionnel\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Feuilles_vent_ruelle_omni.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Feuilles_vent_ruelle_omni.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nFeuilles au vent - ruelle Montréal - micro unidirectionnel\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/feuilles_vent_ruelle_uni.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/feuilles_vent_ruelle_uni.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nFeuilles au vent - encore\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/feuilles_ventx.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/feuilles_ventx.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nFlush - Chasse d'eau d'une toilette\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/flush_toilette.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/flush_toilette.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nFrigidaire - son faible\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/fridge_faible.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/fridge_faible.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nFrigidaire - son fort\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/frigidaire_fort.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/frigidaire_fort.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nGrains de café\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/grains_cafe.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/grains_cafe.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nMarche sur une plage de galets - beraches en fond sonore\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/MARCHE_PLAGE_GALETS_BERNACHES.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/MARCHE_PLAGE_GALETS_BERNACHES.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nMarteau piqueur électrique\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/MARTEAU_PIQUEUR_ELECTRIQUE.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/MARTEAU_PIQUEUR_ELECTRIQUE.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nMoulin à café - fin\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/moulin_cafe_fin.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/moulin_cafe_fin.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nMoulin à café - milieu\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/moulin_cafe_milieu.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/moulin_cafe_milieu.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nMoulin à café\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/moulin_cafe.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/moulin_cafe.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nMont-Royal (rue) - paysage urbain, un samedi d'octobre très chaud\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Mt_Royal_urbain.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Mt_Royal_urbain.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPaysage - sonore - Lévis - Fleuve - bernaches\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PAYSAGE_LEVIS_BERNACHES.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PAYSAGE_LEVIS_BERNACHES.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPaysage sonore - Lévis - autos\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PAYSAGE_LEVIS_BERNACHES.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PAYSAGE_LEVIS_BERNACHES.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPysage sonore - Lévis - bernaches en arrière fond encore\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PAYSAGE_SONORE_LEVIS_BERNACHES2.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PAYSAGE_SONORE_LEVIS_BERNACHES2.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPaysage sonore - Lévis\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PAYSAGE_SONORE_LEVIS.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PAYSAGE_SONORE_LEVIS.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPaysage sonore - St-Romuald - pluie fine d'automne\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PAYSAGE_SONORE_PLUIE_ST-ROM_FIN.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PAYSAGE_SONORE_PLUIE_ST-ROM_FIN.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPaysage sonore - Saint-Romuald - pluie\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PAYSAGE_SONORE_ST-ROM_PLUIE.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PAYSAGE_SONORE_ST-ROM_PLUIE.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPluie dans une auto\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PAYSAGE_SONORE_ST-ROM_PLUIE.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PAYSAGE_SONORE_ST-ROM_PLUIE.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPluie - Fleuve - maritime\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_FLEUVE_MARITIME.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_FLEUVE_MARITIME.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPluie dans un garge\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_GARAGE.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_GARAGE.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPluie dans un garage - prise deux\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_GARAGE2.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_GARAGE2.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPluie - gouttière\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_GOUTTIERE.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_GOUTTIERE.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPluie au Juvénat de Saint-Romuald - proximité Fleuve\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_JUVENAT.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_JUVENAT.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPluie au Juvénat - suite\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_JUVENAT2.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_JUVENAT2.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPluie - maritime - prise deux\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_MARITIME2.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_MARITIME2.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPluie - passages d'autos\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_PASSAGE_AUTOS.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_PASSAGE_AUTOS.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPluie Saint-Romuald - paysage sonore - cloches au loin\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_ST-ROM_PAY_SONORE_CLOCHES.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE_ST-ROM_PAY_SONORE_CLOCHES.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPluie\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPluie2\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE2.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/PLUIE2.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPortes métalliques - guérites \n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/porte_metal_dbigras.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/porte_metal_dbigras.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nPorte perron - feuilles - vent fort\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/porte_perron_feuilles vent.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/porte_perron_feuilles vent.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nRobinet\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/robinet.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/robinet.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nRuelle Montréal Rosemont - feuilles vent avion\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/ruelle_feuilles_vent_avion_uni.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/ruelle_feuilles_vent_avion_uni.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nRuisseau - automne - extrait long\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/RUISSEAU_AUTOMNE_LONG.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/RUISSEAU_AUTOMNE_LONG.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nRuisseau automne - plus doux\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/RUISSEAU_AUTOMNE_PLUS_DOUX.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/RUISSEAU_AUTOMNE_PLUS_DOUX.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nRuisseau automne\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/RUISSEAU_AUTOMNE.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/RUISSEAU_AUTOMNE.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nSac de plastique - bruits secs - crépitements\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/sac_plastic.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/sac_plastic.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nTraffic et feuilles au vent\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Traffic+feuilles.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/Traffic+feuilles.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVagues - berges du Fleuve\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VAGUES.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VAGUES.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVentilateur - semblant d'hélicoptère\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/ventilateur_helico.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/ventilateur_helico.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVentilateur 2\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/ventilo.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/ventilo.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVentilateur 3\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/ventilo3.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/ventilo3.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVerre - tintement\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VERRE.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VERRE.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVerre - tintements 2\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VERRES2.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VERRES2.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVieux piano - sons distendus à la Albenberg\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_ALBENBERG.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_ALBENBERG.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVieux piano - sons distendus à la Albenberg 2\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_ALBENBERG2.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_ALBENBERG2.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVieux piano - sons distendus à la Albenberg\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_ALBENBERG4.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_ALBENBERG4.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVieux piano - à la Bach 1\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_BACH.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_BACH.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVieux piano - à la Bach 2\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_BACK2.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_BACK2.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVieux piano - à la Bach 3\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_BACK3.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_BACK3.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVieux piano - à la The Doors\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_DOORS.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_DOORS.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVieux piano - rythme amérindien\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_INDIEN.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_INDIEN.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVieux piano - à la Prokofiev\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_PROKO.WAV>\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_PROKO.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVieux piano - à la Satie\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_RACHMANINOV.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_RACHMANINOV.WAV type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVieux piano - à la Satie\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_SATIE.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_SATIE.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVieux piano - à la Satie 2\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_SATIE2.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_SATIE2.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVieux piano - à la Satie 3\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_SATIE3.WAV">\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_SATIE3.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\nVieux piano - sons bizarres\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:02BF25D5-8C17-4B23-BC80-D3488ABDDC6B" codebase="http://www.apple.com/qtactivex/qtplugin.cab" height="20" width="200">\n <param name="src"value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_SONS_BIZ.WAV\n <param name="autoplay" value="false">\n <param name="controller" value="true">\n <embed height="20" pluginspage="http://www.apple.com/quicktime/download/" src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sound_device/ville/VIEUX_PIANO_SONS_BIZ.WAV" type="video/quicktime" width="200" controller="true" autoplay="false"> \n</object>\n</body>\n</html>\n
!!!Coalition joyeuse\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:d27cdb6e-ae6d-11cf-96b8-444553540000" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=8,0,0,0" id="berber" align="middle" height="262" width="400">\n<param name="allowScriptAccess" value="sameDomain">\n<param name="movie" value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/berber2.swf"><param name="quality" value="high"><param name="bgcolor" value="#263135"><embed src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/berber2.swf" quality="high" bgcolor="#263135" name="berber2" allowscriptaccess="sameDomain" type="application/x-shockwave-flash" controller="true" autoplay="false" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" align="middle" height="262" width="400"></embed>\n</object>\n<br></br>\n<object classid="clsid:d27cdb6e-ae6d-11cf-96b8-444553540000" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=8,0,0,0" id="berber" align="middle" height="50" width="50">\n<param name="allowScriptAccess" value="sameDomain">\n<param name="movie" value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/bolero.swf"><param name="quality" value="high"><param name="bgcolor" value="#263135"><embed src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/bolero.swf" quality="high" bgcolor="#263135" name="bolero" allowscriptaccess="sameDomain" type="application/x-shockwave-flash" controller="true" autoplay="false" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" align="middle" height="50" width="50"></embed>\n</object>\n</body>\n</html>
!!!Cadrage du projet\n1. ''Maîtrise UN'' : La Maison-Longue (Agora web)\n2. ''Maîtrise DEUX'' : Projet_d_Écriture_collective\n\n__''Rem.'' : Dans les deux projets, les oeuvres comparées le sont avec mes projets de façon indirecte plutôt que directe. C'est-à-dire qu'au lieu de souligner ressemblances et dissemblances, je mentionne les points forts et points faibles des projets en question. On concluera donc facilement que mes projets aimeraient retenir de ceux-ci les éléments positifs et éviter le plus possible les négatifs...__
!!!Caractéristiques techniques pour la production et la diffusion\n''@@background-color: #666;color: #fff;Plateforme informatique@@''\nÀ déterminer. La plateforme de code ouvert ''[[SPIP|http://www.spip.net]]'' se prêterait très bien au genre de machine à contenu que je prévois construire. Elle est gratuite, disponible entre autres en français et très malléable. Je crois savoir qu'elle est programmée en //''Python''//. Elle intègre la syndication (//RSS//) et même un système d'appréciation par les lecteurs. Je prévois obtenir plus de détails sur les possibles configurations de cette plateforme si cette option est privilégiée en recontactant ''Olivier Niquet'', créateur du médium citoyen Cent-Papiers. Par ailleurs, il faudra ajouter la fonctionnalité du wiki, peut-être à l'extérieur du site lui-même si je devais passer par une ''//wiki-farm//''... Je suis en attente d'informations de la part des concepteurs de sites semblables à celui que je me propose de faire, dont le programmeur autrichien de "''Blog-fiction''".\n\nSur le plan de l'hébergement et des serveurs, il faudra aussi voir. Pourrais-je utiliser des serveurs web installés sur les Mac de l'école des médias ? Si oui, combien de temps ? Quel espace ? Quelle bande passante allouée ? Quel système de base de données (~MySQL, SQL ?...) ? Quel serveur web ? Apache ? IIS ? (En existe-t-il un spécifique à ~MacIntosh ?)...\n\nDe plus, les cours en programmation, php/sql, streaming, audio vidéo, max director, flash... éclaireront grandement ma lanterne sur la quantité d'ouvrage nécessaire si j'envisageais de programmer l'ensemble de la plateforme en comparaison de réagencer d'une manière personnelle et originale des OutilS préexistants et gratuitement disponibles sur le Net, du moins en forte proportion.\n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Support de diffusion@@''\nLe serveur choisi, chez le fournisseur de service pour lequel j'opterai. Ex : Serveur ~MacIntosh G5 ''Multimedia'' de l'école des médias de l'uqam; fournisseur de service : uqam. Le support de transmission, bien évidemment, est l'Internet. Un serveur Linux, avec Apache comme serveur Web, Squid comme Proxy, si jamais l'utilisation et la fréquence des visiteurs devaient s'intensifier, est aussi envisageable.\n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Dispositifs externes et périphériques@@''\nÀ l'exception d'un ordinateur multimédia fonctionnel et branché à l'Internet, aucun dispositif supplémentaire n'est requis.
Carnet de création - Coyote inquiet - Cours de méthodologie. Format blogue.\nhttp://carnetdecreation.wordpress.com\n\n
!!!Cartographie complète\n[img[Cartographie complète|images/maison-longue.jpg][images/maison-longue-grand.jpg]]
!!! Cartographie sémantique\n[img[Cartographie sémantique|images/axiomes.jpg][images/axiomes_grand.jpg]]
[img[Site de média citoyen Cent-Papiers|Images/centpapiers.jpg][http://www.centpapiers.com]]\n\nLe site de Cent-Papiers, co-créé par Olivier Niquet et Jean-Philippe Gauthier en octobre 2005, étudiant de maîtrise en urbanisme à l'Uqam, est une version québécoise d'un site de média citoyen comme celui d'Agoravox, français. Bien construit et invitant à la participation par la soumission d'articles journalistiques, chroniques ou billets divers, il permet aussi aux lecteurs de réagir par le biais de commentaires. Il roule sous la plateforme graticielle SPIP et fonctionne à toutes fins pratiques à l'image d'un blogue en indexant dans une chronologie inverse les nouvelles contributions. Machine à diffusion de contenu, il utilise l'arborescence logique comme procédé de déploiement en regroupant par thèmes les billets, ce qui est tout à fait indiqué pour un site qui se situe sous la bannière de l'intelligence collective médiatique. Sémantiquement, le site se positionne dans la sphère communicationnelle du journalisme, touche donc à tous les sujets que proposent à un comité de lecture souple et très ouvert, les 112 rédacteurs inscrits, (60 qui ont soumis des articles et 20 contributeurs plus réguliers). Les articles sont par la suite dynamiquement évalués par les lecteurs au fur et à mesure des visites. La plateforme permet l'intégration de capsules vidéos via la technologie Flash. Le site est le descendant des //Chroniques d'Internouille// ou //e-nouilles//, après qu'il se soit scindé en deux et que le //Spornographe// ait choisi de se concentrer sur l'humour satirique ayant pris pour cilbe le monde sportif.\n\nOlivier Niquet (en entrevue : http://www.centpapiers.com/article.php3?id_article=937) avoue s'être davantage inspiré d'Agoravox que d'Ohmynews.\n\nMalgré son excellente construction, et qu'il s'inspire de site semblables et qui ont eu un large succès (Agoravox, Ohmynews), et que cent papiers soit le 9ème blogue médiatique le plus lu au Québec selon (Technocrati), on ne parle encore que de 95 liens (backlinks) et 5000 visiteurs par mois, moins de 300 par jour.\n\n* radio-Canada.ca 1742\n* cyberpresse.ca 1326\n* www2.canoe.com 605\n* ledevoir.com 518\n* branchez-vous.com 304\n* lcn.canoe.com 234\n* lapresseaffaires.com 186\n* bandeapart.fm 142\n* centpapiers.com 95\n* corusnouvelles.com 59\n* matin.qc.ca 23\n\n[img[Site de média citoyen Cent-Papiers|Images/mediasvsblogs_big.gif][http://houblog.net/media/mediasvsblogs_big.gif]]\n\n''+ Plusse +'' \n\n* Excellentes construction et initiative\n* Très participatif et propice à l'actualisation de l'intelligence collective\n* Plateforme gratuite (code ouvert - SPIP)\n* Intègre du multimédia\n* Invite à la réaction, donc encourage la communication latérale\n* Fil de syndication RSS-Atom-Podcast, très //Web 2.0//...\n\n''- Moinsse -''\n\n* Est le premier arrivé dans l'espace québécois et occupe déjà la niche qu'il y avait à prendre dans ce domaine à mon avis... Un projet en partenariat pourrait par contre être envisagé, ce à quoi l'auteur de Cent-Papiers est ouvert.\n* N'offre pas l'aspect purement "politique", de débats collectifs sur des sujets de l'heure ou problématiques sociales déterminées\n* À part un volet d'actualités littéraires, ne contient pas de volet "culturel" plus profond, soit un espace de réflexion philosophique ou de création à proprement parler\n* Pas de forum\n\n\n\n\n\n
!!!Choix esthétiques\n''@@background-color: #666;color: #fff;Aspect visuel@@''\nComme mentionné au point précédent, dans la proposition de traitement, le site doit adopter une forme déterminée. Cela comprend un ton, une coloration... Qui plus est, le plus en accord possible avec les contenus ou propositions d'activités qu'offrira la plateforme. Bien que l'idée de la Maison-Longue iroquoise m'ait tenté à cause des dimensions communautaire, participative des interacteurs qu'elle évoque, je ne la trouve guère appropriée à la nature artistique, littéraire des activités qui se dérouleront dans la machine à contenu; moins encore au cadre temporel et social qui risquent d'imprégner les projets qu'on y déploiera.\n\nLe monde des bars et/ou cafés serait plus approprié à mon avis... Surtout s'il s'agit de plusieurs bars différents pour plusieurs genres de création différents... Bar techno pour textes futuristes, de science-fiction, granola ou beatnik pour //road-novels//, pub irlandais pour le coin du philosophe ou des histoires dôles... Par ailleurs, un seul comptoir de bar avec différentes pompes à bières représentant les différents genres pourrait tout aussi bien faire l'affaire, comme le simple menu du garçon de café.\n\nLe thème de la ''dérive'' m'apparaît aussi porteur...\n\nLes thèmes littéraires, à mon avis, demeureront un peu sombres, comme notre époque, je ne crois pas qu'un ciel bleu et des montagnes vertes à la ''[[Télétubbies|http://www.teletubbies.com]]'' convienne... Les couleurs seront donc plutôt sombres, éclairées à la lumière incandescante, quelques couleurs chaudes peut-être, tables, comptoirs de bois, mais surtout des zones d'ombre, comme dans l'âme moderne. Possible aussi que si l'option des différents bars est retenue, plusieurs esthétiques divergentes se côtoient.\n\nJe souhaite la facture un peu rudimentaire, du genre collage; pas trop léchée. Une touche caricaturale me plaîrait bien, surtout pour un garçon de café ou le serveur bourru derrière les pompes à bière, avec seulement le maxilaire inférieur qui bouge lorsqu'il prend notre commande en marmonnant...\n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Aspect sonore@@''\nL'écriture et la lecture se pratiquant à mon avis dans le silence, l'aspect sonore du site demeurera embryonnaire. Une rumeur de bar ou de café, quelques mesures de musique techno en pénétrant dans le rave (si cette option est conservée), bruits de pneus sur l'asphalte mouillée dans la ruelle, clapotis de la bière qui coule de la pompe au fond du bocks, verres entrechoqués, gromellement du serveur, etc. Voilà le genre de bruits de fond qui peuvent accompagner l'interacteur lors de son entrée sur le site et dans les sections principales, mais très tôt il s'abandonnera à la lecture ou au spectacle d'une capsule vidéo, et c'est dans le silence (sauf le vidéo) qu'il sera invité à le faire.
Background: #fff\nForeground: #000\nPrimaryPale: #8cf\nPrimaryLight: #ccc\n(([[#18f]]))\nPrimaryMid: #841 \n(([[#04b]]))\nPrimaryDark: #999\n(([[#014]]))\nSecondaryPale: #ffc\nSecondaryLight: #fe8\nSecondaryMid: #db4\nSecondaryDark: #841\nTertiaryPale: #eee\nTertiaryLight: #ccc\nTertiaryMid: #999\nTertiaryDark: #666\nError: #f88\n
!!!Commentaire critique sur l'Art des sons fixés, de Michel Chion\n1. Un peu DOGMATIQUE et GRANDILOQUENT. Le discours artistique est hautement CÉRÉBRALISÉ et l'utilisation d'un JARGON spécialisé HERMÉTISE davantage des concepts sommes toutes très simples comme : la LIBERTÉ, s'exerçât-elle dans le domaine de la composition musicale...\n2. Le CODE stricte et complet de la liberté de compostion ou d'audition a quelque chose de contradictoire à mon avis. Sa VÉHÉMENCE à défendre une LIBERTÉ que personne ne lui CONTESTE créé un effet TEMPÊTE DANS UN VERRE D'EAU qui déssert sa THÈSE.\n3. Chion rationnalise et positionne intellectuellement un discours artisitque qui seul devrait nous atteindre. (REM : Mea Culpa : n'ai encore écouté que quelques extraits de Chion... ;o))\n4. Son apport s'inscrit dans une CONTINUITÉ HISTORIQUE, au sein d'une confrontation d'ÉCOLES DE PENSÉES (schisme électro/concret/etc.) et, de ce fait, VIEILLIT un peu MAL.\n5. Parallèle avec le mouvent ABSTRAIT en ART pictural (Pollock, etc.) est évident (Écoute réduite : écriture automatiste). Donc très ÉPOQUE MODERNE, musique CONTEMPORAINE.\nLes PARADIGMES intervenant dans cette école de pensée nous font basculer dans une ÉPISTÉMOLOGIE éminemment MACHINISTE (imaginaire souvent DISLOQUÉ de la PRÉSENCE HUMAINE et tourné vers la MATIÈRE SONOREintrinsèque).\n\nCE QUE J'EN RETIENS POUR MON PROJET :\n* Totale liberté\n* Toute forme de SON, de quelque provenance, peut revêtir un iINTÉRÊT CRUCIAL et être investi d'un sens profond imaginaire (ÉCOUTE RÉDUITE)\n* Porter une attention accrûe à la technique plutôt qu'à la technologie\n* Éviter le piège d'une épistémologie MACHINISTE, faisant trop fi de la présence humaine, d'une perspective écologiste.
!!!Compte-rendu de lecture\nTitre : Hamlet of the Holodeck - The future of narrative in cyberspace.\nAuteur : Janet H. Murray, 1997.\n\n!!!Thèmes\n!!!La crainte de la déshumanisation par la technologie\n\nJanet H. Murray aborde dès le début de son ouvrage le thème de la crainte qu'inspire une innovation technologique de l'ampleur de celle de l'ordinateur, ou des technologies de l'information. Rares sont les sphères de notre relation au réel ou au monde qui n'ont pas été altérées par la venue de la numérisation. Le monde du travail, le rapport au temps, les modalités de communication... et l'espace ludique. Toutes les expressions culturelles ont été métamorphosées par le numérique, soit dans leur diffusion soit dans leur fondation artistique. L'espace créatif qui fut peut-être le plus bouleversé par le digital est le territoire du mot, du texte; de façon plus large : du récit. On n'a qu'à penser aux effets spéciaux du cinéma, aux jeux-vidéo, aux courriels, à la diffusion numérique, aux babillards, aux cd-roms interactifs, aux blogues, wikis ou autres manifestations qu'on regroupe souvent sous le terme du web 2.0, etc. Tous les angles du rapport au récit ont été infiltrés, puis chamboulés par le numérique. La fondation même du récit est remise en question, puisque celui-ci s'est extrait du carcan ancestral de la linéarité pour explorer des territoires inédits comme celui de l'éclatement hyper-textuel; mais je reviendrai sur ce point...\n\nLes progrès en immersivité et les performances atteintes ont aussi modifié notre rapport au récit, à la fiction. Interpellant historiquement l'imaginaire exclusivement, dans la tradition du conte, l'écrit déjà a modifié ce rapport. L'invention des frères Lumière, qui devint plus tard le cinéma, un art en lui-même, modifia l'art de conter une histoire et rendit l'expérience du récit plus englobante, sensorielle, nécessitant moins l'intervention de l'imagination. Les jeux vidéos, de par l'ajout interactif, procurent une expérience encore plus immersive... Le cinéma 3D, les environnements augmentés... que nous réserve l'avenir ?\n\nL'auteur commence son livre avec l'exemple d'un personnage de Star Treck, Kathryn Janeway, le Capitaine du vaisseau Voyager, qui s'adonne à un moment de vie parallèle inspiré d'un roman d'époque victorienne (Jane Eyre, de Charlotte Brontë) et vit un passage romantique avec un des personnages, //Lord Burleigh//, incarnant de façon interactive le rôle de //Lucy Davenport// grâce à ''//l'Hollodeck//'', la parfaite machine à fiction interactive, capable de vous faire vivre l'aventure de votre choix, dans le décor de vos rêves... Plus tard dans l'épisode, survient un affrontement avec une espèce interstellaire mal-intentionnée qui, à l'instar de l'//hololdeck// musèle la conscience de l'équipage en les retenant dans un monde imaginaire paradisiaque, ce afin de les dominer dans le réel et de prendre possession du vaisseau...\n\nCette opposition allégorique résume bien les agréments que peuvent apporter les nouvelles technologies immersives versus les craintes qu'elles peuvent aussi susciter, et ce, principalement en tant que leurres capables de nous détourner du réel.\n\nDe tous temps, l'innovation technologique a suscité craintes et espoirs :\n<<<\n*//All media as extensions of ouselves serve to provide new transforming vision and awareness.// - Marshall ~McLuhan\n*//Our various improvements not only mark a diminution of the juction improved upon... but they also work to dissolve some of the fundamental authority of the human itself. We are experiencing the gradual but steady erosion... of the species itself.// - Sven Birkerts\n<<<\nQuels seraient exactement les effets d'une utilisation assidûe d'une machine comme l'//hollodeck// ? Aussi bénins qu'un simple voyage imaginaire romanesque ? Ou aussi lourd de conséquences que l'abus de drogues dures, capable de transformer en loque passive et malléable ?...\n\nL'auteur énumère plusieurs craintes ou mises en garde exprimées vis-à-vis l'illusion et émises tout au long de l'Histoire, en commençant par une référence biblique...\n\n* Tu n'adoreras point d'images et de faux-dieux - Dix commandements\n* Chez les Grecs : le chant des sirènes, enchanteur autant que mortel si on s'y abandonne\n* Craintes de la technologie exprimées en littérature : \n** Farenheit 451 (Bradbury)\n** Le meilleur des mondes (Huxley)\n* Craintes de la technologie exprimées via le cinéma :\n** Lawnmower-man (inspiré d'une oeuvre de Stephen King), suivi de nombreux autres\n* Télévision :\n** Tek War, produit par William Shatner (Capitain Kirk dans la série Star Treck, incidemment...)\n\nÀ ces craintes vis-à-vis les technologies, de récit entres autres, qui auraient un pouvoir infiniment plus mystifiant que celui du livre et qui risqueraient de nous transformer en masses indifférenciées, fascinées, réduites au stade d'une bête sensorielle dont les sens seuls ne sont plus qu'interpellés par les formes nouvelles, évacuant toute conscience et la remplaçant par une fascination abrutissante... l'auteur relativise. Elle répond aux visions cauchemardesques dystopiennes que dans le cas de l'//hollodeck//, comme dans le cas de toute forme d'art, le spectateur ''CHOISIT'' de s'abandonner à la fascination, comme dans la plus pure tradition du conte, où on accepte les prémisses du fantastique, les sachant pertinemment impropres à l'expérience réelle. Les craintes ne seraient pas véritablement fondées et les nouvelles formes ne dégraderaient aucunement la conscience en elles-mêmes, pas plus que les traditions humaines, voire humanistes. Quant à Murray, une seule chose demeure, fondamentale : le récit "//the story//", et tout ce qu'elle peut nous enseigner sur nous-mêmes, l'éclairage de vérité sur nos âmes qu'elle est capable de répandre dans nos consciences. Car, comme par le passé, les nouvelles formes d'art du récit engendrées par les progrès technologiques peuvent, tout comme les formes plus traditionnelles, nous permettre d'explorer l'océan des émotions humaines; les nobles, tout autant que les moins avouables, auxquelles on ne saurait s'abandonner dans un contexte réel de vie en société.\n\nPour ma part, bien qu'en partie d'accord avec ceux qui mettent en garde contre le déterminisme technologique, et constatant d'autre part une dégradation de la cohésion collective, plusieurs échancrures dans le tissus social supposé nous unir, je refuse de croire, à l'instar de l'auteur, que l'objet technologique en soit responsable. //The medium is ''NOT'' the message//... Un moyen n'est qu'un moyen, quelque soit l'envergure de son pouvoir ou le mode de découpage qu'il applique au message. Seul compte ce que nous décidons de faire d'un moyen de communication, la façon dont nous choisissons de l'utiliser. Seul compte le message. Et toutes les forment offrent un potentiel de maestria esthétique.\n\nMon projet vise la création littéraire collective et instantannément publiée grâce aux nouvelles technologies. Sans l'avancement technologique auquel nous avons eu droit ces dernières décennies, nous ne pourrions envisager pareille chose. Écrire des histoires à plusieurs, de façon différée ou simultanée, délocalisée aux quatre coins de la francophonie, est aujourd'hui chose du possible. Ce que nous choisirons de dire, d'exprimer, de dénoncer ou de faire miroiter... le sens qui sera créé sur la plateforme échappera tout à fait au cadre technologique qui l'aura pourtant rendu possible...\n\n!!!La postmodernité narrative\nBien qu'on puisse sans risque affirmer l'existence d'une postmodernité narrative aisément identifiable de par son éclatement, sa non-linéarité, sa non-fixation dans le continuum temporel (dans le contenu, voire dans la forme (histoires ouvertes)), son éclectisme et son incessante évocation à des références, il est faux de croire que l'impact des nouvelles technologies a seul engendré le basculement des formes plus classiques du récit vers les nouvelles particularités ci-haut mentionnées. Les nouvelles technologies, l'hypertexte particulièrement, certes ! ont favorisé l'éclosion et la dispersion de nouvelles formes, plus éclatées, mais ne les ont nullement inventées. On n'a qu'à penser au ''Talmud'' texte d'exégèse de la ''Tora'' commenté au fil des siècles par d'éminents Rabbins et qui échappe tout à fait à la linéarité classique et dans lequel on relève déjà un éclatement, une interactivité et une forme ouverte propre à la postmodernité narrative.\n\nVoici quelques exemples de récits multiformes qu'a relevés l'auteur dans les différents arts de différentes époques, de créations dotées de particularismes postmodernes sans pour autant qu'elles aient été produites à notre époque ni au moyen de nouvelles technologies qu'on associe souvent à la postmodernité :\n<<<\n*//It's a wonderful life// (La vie est belle), cinéma, années cinquante. Deux histoires en parallèle. Le tableau de la ville avec le personnage principal ou sans lui, comme s'il n'avait pas vécu, et que lui fait découvrir son ange-gardien...\n* Jorge Luis Borges, littérautre : //The guardian of forking path//\n* Delmore Shcwartz, cinema : //In dreams begin responsability//. Histoire de la rencontre des parents du protagoniste alors qu'il visionne un film à Conney Island et sachant que sa vie fut des plus malheureuses. Boucles temporelles\n* Robert Zemeckis, cinema : //Back to the future//. Boucles temporelles passé/présent.\n* Harold Rami, cinema : //Le jour de la marmotte//. Boucles temporelles au quotidien\n* Kurosawa, cinema : //Rashomon//. Fragmentation. Mosaïques d'informations qui reconstituent l'histoire.\n* Milorad Pravic, littérature : //The dictionnary of the Khazars// (1988). Fragmentation, multiciplicité des points de vue et des narrations\n* Italo Calvino, littérature : //If on a winter's night a traveler...// Métahistoire. Il y a plus d'intérêt dans le fait de conter l'histoire que dans l'histoire elle-même. Histoire ouverte, en perpétuel recommencement.\n* Baudelaire, littérature : //Les fleurs du mal//. Baudelaire ne fait pas que contempler la beauté; il se regarde la contempler. Narcissisme, auto-fiction\n* Robert Altman, cinéma : //Short cuts//. Entrelacs de trames, croisements multiples des histoires, ouverture focale du(des) récit(s)\n* Auteur Perse inconnu, littérature : //Les contes de mille et une nuit//. Granularité. Collier d'épisodes que lace patiemment Schéhérazade, nuit après nuit.\n* Homère, littérature : //L'Iliade//, //L'Odyssée//, //l'Énéïde//... Errance\n* Cervantès, littérature : //Don Quixote de la Mancha//... Errance\n* Etc.\n<<<\n\nComme on le constate, les exemples sont nombreux et on remarque que plusieurs des caractéristiques de la postmodernité narrative ont été utilisées bien avant l'apparition des technologies numériques. L'apparition de l'hypertexte a néanmoins offert au récit postmoderne une nouvelle avenue capitale dans la réalisation de ses visées d'entropie formelle (p.55). Jamais le récit n'a pu devenir autant multiforme, interactif, ouvert, morcelé, rhizomique, multi points de vue, éclaté et multidirectionnel.\n\nEmpruntant au wiki, des écrivains ont pu présenter une oeuvre hachurée en tronçons informatifs nommés //lexias//, segments d'histoires pouvant être juxtaposés, opposés, placés en continuité grâce à une connectivité préalablement établie, ou, au contraire, décidée par l'interacteur... Offrant plusieurs points d'entrée au récit, une fin indéfinie la plupart du temps... Une nouvelle forme de présenter l'expérience, complètement différente du récit linéaire traditionnel, s'est offerte à la disposition de ceux qui souhaitent exprimer. Distandue, erratique, ouverte et non-affirmative, insondable ou impénétrable comme la vie elle-même, la forme post-moderne se rebelle contre la cohésion, la continuité et l'ordre, pour le meilleur comme le pire.\n\nUne des premières tentatives "réussies" de mise en place d'une "histoire" hypertextuelle, fut : //The spot//, une sorte de recroisement de journaux intimes web à saveur sexuelle de Yuppies de la Côte Ouest américaine. L'auteur admet un résultat de faible qualité, une intrigue inexistante et un niveau d'écriture déplorable, mais souligne du même élan que : //in defter hands, such audience engagement could provide imaginative results, not just sexual excitment...// \n\nAutre exemple, plus concluant, de récit fictionnel hypertextuel : //Michael Joyce's Afternoon// (1987), de David Bolter et John Smith. Ici, 539 lexias bien construits et écrits avec style complètent une l'histoire. Le premier : //I want to say I may have seen my son die today//, mène à un deuxième, puis à un troisième... Le lecteur interacteur peut à un moment donné choisir vers quel //lexia// il se dirige, lequel le redirige vers un ailleurs de son choix ou proposé... Il n'existe pas de vue d'ensemble, de linéarité, de bonne ou de mauvaise réponse. On glane les segments d'information au hasard et petit à petit l'histoire s'érige. On pourrait croire à première vue à un résultat confus, incohérent et c'est en partie vrai. Les tenants de cette forme répondent que //confusion is not a bug; it's a feature !//...\n\nAux yeux de Murray, nous vivons une telle rapidité de changements formels sur le plan de la narration que nous n'en sommes probablement encore qu'au stade des balbutiements... Comparant avec l'évolution du récit formel sous format de livre, initié par les premiers dessins signifiants des grottes de Lascaux, passant aux tablettes de la Mer Morte, au rouleaux de papyrus égyptiens, aux textes classiques greco-romains, puis aux manuscrits latins (//incunabulae//) pour finalement atteindre son format et sa diffusion modernes après l'invention de la typographie par Guttenberg... Nous ne serions qu'aux stades préliminaires de toute une exploration, une métamorphose formelle du récit linéaire tentant de se tridimensionnaliser et de se calquer plus étroitement sur la vie, le réel, interpellant le plus possible des sens avec lesquels nous l'abordons.\n\nDe même, en parallèle avec l'évolution du cinéma, dont l'ancêtre fut la boîte à images des frères Lumière, mais qui dut attendre après trente ans d'expérimentations diverses, de tentatives, d'explorations avant de ne commencer seulement à devenir l'art magistral qu'il était destiné à devenir et qu'on appelle aujourd'hui le septième art, l'auteur affirme que la même chose se produira avec les nouvelles formes de récit découlant (en partie, du moins) des avancées technologiques du numérique. Nous ne serions encore qu'en phase exploratoire, tâtonnant seulement à l'aveuglette vers les nouveaux plaisirs esthétiques que promettent les nouvelles formes ou structures amalgamées...\n<<<\nWe are on the brink of a historic convergence as novelists, playwrights and filmmakers move toward multiform stories and digital formats; computer scientists move toward the creation of fictionnal worlds; and the audience moves toward the virtual stage. (p.64)\n\n(Trad. libre) : De nouvelles conventions de récit électronique sont à déterminer pour que le lecteur-interacteur puisse suivre un récit relâché, de forme ouverte, mais qui ne le surcharge pas d'informations superflues, inutiles... que l'équilibre et l'efficacité du récit ne soient pas rompus.\n\nPlus loin, en page 91, au sujet de l'autopoïèse, de l'autorégulation des systèmes de communication ordinés (entre autres) : //Participating viewers will assume clearer roles... At the same time as the formal qualities improve, writers will be developping a better feel for wich patterns of human experience can best be captured in digital media. In this way, a new narratvie art will come into tis own.//\n\nPlus loin encore, un passage de Stuart Mounthrop s'accorde parfaitement avec le discours de l'auteur en s'inscrivant tout à fait dans l'épistémologie écologiste du postmodernisme à laquelle adhère l'auteur : \n//Seen from the view point of textual theory, hypertext system appear as the pratical implementation of a conceptual mouvment that ... rejects authoritarian "logocentric" (ie truth affirming) hierarchies of languages whose modes of operation are linear and deductive, and seeks instead system of discourses that admit a plurality of meanings where the operative modes are hypothesis and interpretive play.//\n<<<\n\nQuelles seraient donc les particularités de cette nouvelle forme post-moderne permise par les nouvelles technologies, ce nouvel art narratif du cyberespace, et quelles en seraient les manifestations les plus prometteuses ?\n\nL'auteur dénote quatre caractéristiques essentielles (mais l'espace me manque pour m'attarder sur chacune, donc je me contenterai de les énumérer simplement) :\n1. Art procédural. Nous sommes dans un environnement de procédures, d'algorithmes. (On n'a qu'à penser au programme (robot)-psychanalyste Éliza, qui agençait les tronçons lexicaux et sémantiques jusqu'à imiter le discours psychanalytique... (axé sur le langage)\n2. Participatif. Soit par interface ~Homme-Machine, soit par interfaces ~H-M-H. Par exemple : ZORK, un jeu inspiré de Dongeons et Dragons conçu par des //nerds// du MIT (axé sur l'expérience)\n3. Spatial. Environnement graphique (GUI), 3D, rhizomes hypertextuels\n4. Encyclopédique. Les nouveaux médias permettent l'accumulation de quatités phénoménales d'informations. CD: 650 livres. DVD : 5300 livres. WWW : combien de Bibliothèques d'Alexandrie ?...\n\nPour ce qui est des formats qui s'ouvrent aux nouvelles formes de récit, deux avenues sont retenues et apparaissent à des degrés divers dans toute création utilisant l'hypertexte, qui toutes deux découlent des approches privilégiées par deux des pionniers de l'invention des nouvelles technologies ordinnées : Vannevar Bush (1945) et Ted Nelson (1960). La première approche, plus logique, rationnaliste, anglo-saxonne, découlant de la philosophie de l'inventeur de l'hypercard; la deuxième, celle de Ted Nelson, l'initiateur du projet Xanadu, un regroupement de tous les écrivains, une tentative Faulkenerienne de contenir le monde en une seule phrase... On peut percevoir encore aujourd'hui les deux tendances sur le Web...\n\nÉvidemment, je n'ai évoqué que l'hypertexte, parce qu'il est en rapport étroit avec mon projet de plateforme d'écriture collective. Mais le jeu vidéo constitue l'autre versant de l'écriture multiforme post-moderne initiée par les technologies de l'information. Je n'en parle pas, non parce qu'elle ne revêt pas une importance capitale du phénomène de métamorphose du récit, mais seulement parce qu'elle ne concerne mon projet que de façon lointaine et très indirecte.\n\n!!!Le labyrinthe et la mosaïque\nEn étroite relation avec le point précédent, soit la post-modernité narrative, un sous-thème abordé par l'auteur m'est apparu particulièrement lié à mon projet de plateforme. Il s'agit du fragile équilibre entre le labyrinte et la mosaïque (//the maze and the mosaic//).\n\nTraditionnellement, le récit est linéaire et, comme Thésée, nous suivons le fil d'Arianne pour cheminer dans le labyrinthe du Minotaure, affronter la problématique et aboutir à la lumière du dénouement. C'est le récit de structure classique découlant peut-être en partie du rationnalisme grec, justement. Il s'est vu remis en question par les premiers explorateurs de la post-modernité. (On n'a qu'à penser à Marshal ~McLuhan (p. 156 Murry: //as Marshall ~McLuhan pointed out, the communication of the twentieth century are mosaic rather than linear in structure, as compared to the printed book//, ou Gilles Deleuze, aux saillances et territoirialités internes dont la juxtaposition compose une identité en vitrail...). De cette influence, est apparue une pensée, une littérature post-structurelle dont la forme éclatée accroît l'importance interprétative du lecteur, une forme littéraire qui diminue le pouvoir d'affirmation et de décision de l'auteur. Signe des temps, de notre confusion face aux diverses perspectives d'observation et d'analyse que nous ouvre la communication instantannée ?... Parallèlement, le "héros" devient souvent, en adéquation, un anti-héros, balloté par les événements et la complexité de la situation insoluble qui souvent est la sienne.\n\nJ'allais donner quelques exemples : John Fante - //Demande à la poussière, Sur la route de Los Angeles, Mon chien stupide...//; Bukowski; Miller... Mais ce n'en serait pas de pertients. Puisque dans le cas de chacun, même si le héros est plutôt un anti-héros impuissant devant sa situation et plus ou moins en état d'errance, le récit, lui, est linéaire et continu, (décidé par un seul auteur et doté d'une perspective unique). Dans un style tissé très serré dans le cas des deux premiers, même. Miller, comme vous le savez sans doute, se permet de généreuses, voire verbeuses digressions. Donc il s'agit d'exemples à demie valables et qui, justement, nous font prendre conscience de l'importance, ou du moins, de l'habitude, de la linéarité dans la forme du récit dans nos traditions littéraires.\n\nL'auteur en est aussi conscient, car selon elle, (traduction libre), le potentiel du labyrinte comme narration participative (ou interactive) se situerait entre le labyrinte classique, le fil d'Arianne, et le rhizome indéterminé, soit la forme de mosaïque. Et il faudrait un équilibre entre l'attraction gravitationnelle d'un récit conventionnel vers sa finalité, et l'exploration ludique, l'errance, que permet une forme plus ouverte de récit post-moderne. L'auteur admet donc implicitement l'inefficacité d'un récit de forme strictement ouverte. C'est un des éléments de réflexion, une des conclusions plutôt, de Janet H. Murray, à laquelle j'adhère aussi. ''Écrire, c'est choisir'', et l'efficacité d'un récit est souvent proportionnelle à sa densité et à l'importance des éléments qui le composent. Un récit ne peut donc à mon avis résulter de la participation libre et multidirectionnelle de tous; une cohésion doit être exercée. Si ce n'est une linéarité pure, on ne peut par contre se passer d'une certaine convergence ou circonscription sémantique et/ou thématique. Demeurer en équilibre sur cette corde raide ne sera pas aisé dans le cadre de mon projet de plateforme et vous connaissez déjà l'importance que j'accorde à ce point.\n\nMurray, dans cette double perspective de la linéarité efficiente de l'auteur versus la ludicité, ou spontanéité de l'intervention du participant (ou créativité de l'interacteur), cite l'exemple du jeu vidéo. À l'instar du plan d'Ulysse pour libérer ses compagnons de la caverne du cyclope, des algorythmes sont établis par l'architecte du jeu et l'interacteur choisit aux intersections du récit les destinations qu'il préfère; ce faisant, il crée son propre récit, le singularise du moins. La relation auteur-interacteur est alors illustrée par le monde de la danse : l'auteur équivaut au chorégraphe, alors que l'interacteur danse le jeu. Mais tous deux sont créateurs... L'auteur met toutefois en garde contre une certaine confusion qui pourrait poindre entre l'auteur et l'interacteur aux yeux des observateurs néophytes :\n<<<\n// (p. 153) ... Critics at that time resisted the thought that the great artist Homer was not original in the same way that modern print-based authorship, we are experiencing the opposite confusion. Contemporary critics are attributing authorship to interactors because they do not understand the procedural basis of electronic composition. The interactor is not the author of the digital narrative, altough the interactor can experience one of the most exciting aspects of artistic creation - the thrill of exerting power over enticing and plastic materials. This is not authorship but agency.//\n<<<\n\nCette proposition d'interaction est une option. Mais cette forme de complémentarité ou de relation entre l'auteur et l'interacteur est difficilement praticable dans le cadre de ma recherche-production. Et c'est donc sous une autre forme que le récit en arborescence prédéterminée que s'exercera l'interaction dans l'écriture des textes collaboratifs sur ma plateforme, quoiqu'ils devront tout autant répondre aux conditions garantes d'efficacité de récit auxquelles ont répondu avec brio les concepteurs de jeux vidéos.\n\nBon ben, c'est pas mal ça que j'ai pu glaner dans le livre de Janet H. Murray. Pour en glaner davantage, il aurait fallu que j'aborde aussi le dernier chapitre et que je lise toutes les innombrables pages qu'il contenait...
!!!Conclusion (scénarisation automne 2007)\n~Jean-François Renaud m'a mis en garde contre une erreur fréquente dans les projets de maîtrise, celle de surscénarisation. Il n'est pas rare selon lui en effet que les projets que présentent les étudiants à la maîtrise commportent de trop nombreux volets ou se déploient dans trop de directions au lieu de se concentrer sur un point précis autour duquel se cristalliseront, et le projet, et le document d'accompagnement. En reparcourant l'ensemble de ma scénarisation, je constate que je suis peut-être aussi tombé dans ce piège... principalement en raison de la fonctionnalité wiki, insatisfaisante dans les plateformes CMS que j'ai étudiées et qui m'oblige à avoir recours à une deuxième plateforme, ce qui complexifie de beaucoup l'ensemble du projet.\n\nDe récentes discussions avec les gens du ''[[NT2|http://www.labo-nt2.uqam.ca/]]'' (http://www.labo-nt2.uqam.ca/) m'ont par contre ouvert une piste vers le recours à une plateforme unique en m'énumérant les avantages et fonctionnalités de ''Drupal'' et la supériorité de son adaptabilité sous l'angle de la programmation des modules. De plus, l'aspect wiki de ''Drupal'' serait plus satisfaisant que celui de ''Joomla'', ce qui me prévaudrait de recourir à ''~MédiaWiki'' comme deuxième plateforme. En plus d'alléger le projet, l'utilisation d'une plateforme unique contribuerait à lui léguer une plus grande uniformité.\n\nQuoiqu'il en soit, cette version simplifée respecterait tout de même les grandes lignes de ma scénarisation et n'amputerait en rien le projet sous n'importe lequel de ses aspects.\n\n
!!!Caractéristiques techniques\n''@@background-color: #666;color: #fff;Public ciblé@@''\nLa plateforme, accessible via le web, se sert de l'Internet et des protocoles courants (http, tcp/ip, RSS, xml, php...) pour sa diffusion, de même que pour son fonctionnement, incluant la participation des différents interacteurs - créateurs (écrivains, scénaristes, vidéastes, cinéastes), les lecteurs et critiques, qu'ils soient amateurs ou professionnels. //(À mi-chemin entre le blogue et le wiki, ou utilisant les deux approches dans des contextes différents, elle permet l'indexation des contributions et leur syndication, présentant les apports dans une chronologie inversée; la participation, l'interaction et la communication par un système de commentaires et/ou forums; mais aussi la création purement collective grâce au système wiki, comme il a été expliqué plus à fond dans les rubriques précédentes.)// Au même titre que les articles ou productions vidéo sur les sites de médias citoyens, il s'agit donc d'une __''plateforme ouverte à @@tous@@''__, en autant que la personne ait accès à un ordinateur connecté au réseau des réseaux, possède une connaissance suffisante du français et bien évidemment se sente interpellée ou concernée par la création actuelle dans les formes esthétiques que couvrira le site.\n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Domaine de diffusion@@''\nDans les faits, il s'agira davantage d'une littérature (ou production vidéo) adulte et sérieuse, imprégnée de réflexions, observations, de connaissances et expériences... : de maturité. Par ailleurs, il n'est pas impossible que des textes plus imaginatifs et destinés aux adolescents ou même à un public enfant se greffent ultérieurement au site, si les créateurs-interacteurs le souhaient et le décident. On peut alors imaginer que la plateforme serve d'outil pédagogique et fasse découvrir les joies de la création et de l'interaction aux jeunes d'établissements d'enseignements rapprochés ou des antipodes.\n\nN'exigeant pas un niveau professionnel chez l'Interacteur, j'espère tout de même que la qualité des productions se maintiendra à un niveau élevé. Ce qui me permet de rêver du jour où la plateforme deviendrait un incontournable pour tous ceux qui s'intéressent aux productions francophones de ce type, y compris les différents acteurs de l'industrie culturelle.
''@@background-color: #666;color: #fff;Liberté artistique inaliénable@@''\nIl s'agit d'un projet d'ordre culturel, de création, d'expression, de rencontre entre artistes et amateurs, intervenants ou passionnés de culture... À ce titre, il s'agira d'une plateforme de libre expression. L'art exige parfois une grande ouverture d'esprit. Il n'est pas rare que les audaces de l'art bousculent les idées en place, remettent en question ou confrontent des certitudes ou comportements ancrés ou partagés par la majorité. Il arrive que l'art choque les bonnes moeurs et c'est son droit le plus fondemmental de le faire. Une démocratie en santé sait se remettre en question et l'art participe à ce perpétuel repositionnement, tout comme la liberté d'expression individuelle ou la liberté de presse de façon plus large.\n\nDans ses limites frontalières, l'art sert parfois de catharsis, d'exutoire, de défoulement, comme l'humour bien souvent, qui exorcisent nos craintes, frustrations, révoltes ou angoisses. L'art peut tout autant exprimer la noblesse, la grandeur de rêves ou incarner des utopies. En résumé, l'art témoigne bien souvent de tout ce que l'humain peut être... Et il doit être libre pour ce faire.\n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Devoir social irrécusable@@''\nPar ailleurs, si la liberté d'expression est un droit fondemmental de l'individu dans nos sociétés; il existe en contrepartie des devoirs fondamentaux, et ceux-ci ne devront pas être négligés ou transgressés. Bien sûr qu'il ne s'agira que de fictions, la plupart du temps, proposées ou construites en commun par les intéracteurs et, qu'à ce titre, une grande tolérance soit requise, puisque c'est dans un contexte et une perspective fictionnels que les propos et discours devront être abordés, il ne saurait être question d'incitations réelles à la haine, la violence, l'intolérance raciale, sexuelle ou autre. La plateforme se réclame un lieu de culture, de réflexion, d'imagination, de civilisation et en tant que telle, elle ne saurait tolérer tout discours incitant au recul civilisationnel, à un retour à la barbarie. Toutes les minorités ont le droit de s'exprimer; aucune n'a droit à la dictature sur la majorité...\n\nComment seront départagés les propos acceptables de ceux qui ne le sont pas ? L'ensemble des interacteurs jouera le rôle de cette censure de l'extrême, à mon avis; un peu comme pour wikipedia, où la majorité des contributeurs-interacteurs contient ou répare la malveillance et le vandalisme qu'une infime minorité tente de perpétrer ou commet.\n\nS'il advennait que l'auteur du site ou son (ses) administrateur(s) aient vent de propos inacceptables qui auraient échappé à la vigilence des interacteurs et lecteurs, ils pourraient aussi sans scrupule aucun ni avertissement retirer les propos jugés inadmissibles.
consignes pour le synopsis\n\n1.- Exposé de l'intentionnalité :\n\n • contexte, idées, concepts, thématique, histoire (si fiction);\n • approche de l’auteur face à son sujet.\n\n2.- Proposition de traitement :\n\n • des représentations virtuelles;\n • de la temporalité;\n • de l'espace;\n • de l'interactivité, (activités);\n • point de vue;\n • des personnages (le cas échéant).\n\n3.- Choix esthétiques :\n\n • aspect visuel (texture, couleurs, lumière, etc.);\n • aspect sonore (granulation, texture, etc.);\n • autre.\n\n4.- Rhétorique (évaluée pour le cours de Paradigme ) :\n\n • le genre (fiction, poésie, jeu de rôles, encyclopédie, expérience sensorielle, un monde virtuel, etc.), et le spécifieur\n • la structure compositionnelle (hiérarchie, réseau, etc.);\n • 5 figures qui seront utilisées dans la production, avec une description, une justification et un exemple.\n\n5.- Caractéristiques de la diffusion :\n\n * public visé : public cible, groupes d’âge, etc.,\n * domaine de diffusion : le marché de l’art, l’industrie spécialisée, l’enseignement, l’information, le divertissement, le communautaire, etc.,\n * lieu de diffusion : maison privée, salle de classe, galeries, musées, etc.\n\n6.- Caractéristiques techniques pour la production et la diffusion :\n\n * plate-forme informatique (Mac, IBM, SGI, Unix, etc.),\n * supports (Internet, CD-ROM, DVD, etc.)\n * dispositif sonore, dispositif vidéo,\n\n * si installation ou performance :\n o interfaces externes (capteurs et actuateurs) existants ou à construire pour le projet ;\n o décors, artefacts, etc.\n\n \n\ndernière mise à jour : 1/12/2006
Ben, c'est moi !\n\nhttp://coyoteinquiet.blogspot.com
[img[Site de blogue collectif Coïtus impromptus - les impromptus littéraires V.3.0|Images/coitus_impromptus.jpg][http://www.impromptus.fr/dotclear/]]\n\n(Ancienne version : http://coeficiencenet.typepad.com/colectivo/)\n\nMachine à contenu de type blogue, //''Coïtus impromptus''// est en fait un blogue de blogues. Un peu comme les sites de classement de contenu du genre de http://www.digg.com, http://www.scoopeo.fr ou http://www.fuzz.fr, //''Coïtus impromptus''// présente des débuts de textes, puis nous permet de lire la suite en suivant le lien lorsque nécessaire. Il s'agit d'un blogue purement et simplement, SAUF qu'il est collectif. Dans son administration, mais aussi grâce à la participation de nombreux membres de la communauté blogueuse qui y contribuent de leurs textes. Un thème hebdomadaire est proposé par les administrateurs, et les auteurs en ligne participants écrivent un court texte de fiction, de poésie... puis le publient sur le blogue collectif, souvent en parallèle avec une publication sur leur blogue personnel. À noter : la version précédente affichait le lien vers le blogue de l'auteur d'un billet; celle-ci ne semble plus offrir cette option.\n\nÀ la différence des sites de classement ci-haut mentionnés, les textes ne sont pas classés par ordre d'appréciation, mais tout simplement dans l'habituelle chronologie inversée du blogue... Une combinaison des deux techniques pourrait donner lieu à une intéressante version web de concours littéraire...\n\nLe site et concept est intéressant de par la contribution collective à laquelle il fait appel, mais celle-ci demeure limitée et peu interactive. Le seul élément d'interactivité se situe au niveau du système de commentaires. L'interaction est limitée et non littéraire, créatrice.\n\n''+ Plusse +''\n\n* Participation collective littéraire\n* Grande simplicité d'utilisation et d'administration\n* Syndication\n* Classement chronologique inversé et thématique\n* Belle présentation, clarté; interface intuitive\n* Bon niveau littéraire habituel\n\n''- Moinsse -''\n\n* QUE littéraire; pas d'autres formes, vidéos, bédés, scénari...\n* Thème fixe unique hebdomadaire; cadrage restrictif\n* Interactivité faible : système de commentaires exclusivement\n* Créations collectives inexistantes; collectif de créations individuelles plutôt\n* Classement chronologique et thématique (table des matières)exclusivement pas appréciatif du lectorat
!!!Soirée techno avec DJ ! (~Dumont_M & ~Jean_C)\n<html><head></head><body>\n<object classid="clsid:d27cdb6e-ae6d-11cf-96b8-444553540000" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=8,0,0,0" id="berber" align="middle" height="299" width="400">\n<param name="allowScriptAccess" value="sameDomain">\n<param name="movie" value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/jean_dj2.swf"><param name="quality" value="high"><param name="bgcolor" value="#263135"><embed src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/jean_dj2.swf" quality="high" bgcolor="#263135" name="berber2" allowscriptaccess="sameDomain" type="application/x-shockwave-flash" controller="true" autoplay="false" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" align="middle" height="299" width="400"></embed>\n</object>\n<br></br>\n<object classid="clsid:d27cdb6e-ae6d-11cf-96b8-444553540000" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=8,0,0,0" id="berber" align="middle" height="50" width="50">\n<param name="allowScriptAccess" value="sameDomain">\n<param name="movie" value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/techno2.swf"><param name="quality" value="high"><param name="bgcolor" value="#263135"><embed src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/techno2.swf" quality="high" bgcolor="#263135" name="berber2" allowscriptaccess="sameDomain" type="application/x-shockwave-flash" controller="true" autoplay="false" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" align="middle" height="50" width="50"></embed>\n</object>\n</body></html>
Icône_Coyote_inquiet\nGettingStarted\n\n
!!!Descriptif et cadrage\nRésolument de l'ordre du site d'intelligence collective, mon projet d'agora web La ''~Maison-Longue'' se voulait au départ autant axé sur les aspects concrets de notre monde (journalisme et politique) et de notre époque que ses aspects plus abstraits et culturels (philosophie et créations littéraires)... Un simple tour d'horizon d'oeuvres déjà existantes et disponibles en ligne ainsi qu'une réflexion supplémentaire sur l'immensité du travail à accomplir pour concrétiser l'intention initiale rendent caduque le projet dans sa version première, soit dans sa particularité multipolaire. Un élagage serait dès lors nécessaire et l'étude de projets comparables nous pourrait nous aider à le faire de façon appropriée. Par ailleurs, l'idée étant déjà largement exploitée et très bien concrétisée dans son volet d'expression libre, d'agora journalistique, il m'apparaît plus porteur de me concentrer sur la conception d'une plate-forme d'écriture collective de fiction, d'autant plus que cette idée s'approche davantage de mes préoccupations et intérêts littéraires/ artistiques.\n\nSi je devais revenir à cette idée, il faudrait alors se concentrer sur l'aspect culturel / philosophique, ou encore sur la plateforme de résolution de problèmes politiques.
!!!Descriptif et cadrage\nPlus près de mes préoccupations de toujours, de ma pratique de l'écriture, sous la forme du blogue ou autre, l'idée de créer une plateforme d'écriture collective de fiction s'est présentée peu à peu à mon esprit.\n\nQuoique encore embryonnaire, le projet consisterait grosso modo en une plateforme permettant la participation individuelle, par la contribution de textes scénaristiques, au même titre que l'ajout de billets dans un blogue, ou encore de capsules filmées, dans un ensemble en constante évolution. Par ailleurs, le recours à la technologie wiki permettrait aussi la création de groupe, l'utilisation de l'intelligence collective. Les deux modes de participation pourraient être séparés, par exemple en s'appareillant à des projets différents, mais aussi unifiés, par exemple, dans la création d'un feuilleton en continuelle réécriture...\n\nAu niveau du fond, le site se voudrait une vitrine des temps actuels et favoriserait (du moins au départ) l'approche "tableau social", se rapprochant ou se nourissant de la production blogatoire actuelle, largement autofictive et campée dans notre époque. Je ne crois pas que la création d'univers à la //Seigneur des anneaux// soit envisageable, du moins dans le court terme (on ne sait jamais par la suite). De plus, mon propre intérêt littéraire penche davantage dans l'observation de l'humain, des relations entre les individus, à une époque en mutation vertigineuse comme l'est la nôtre...\n\nAu niveau de la forme, il s'agit une fois de plus de la structure d'une machine à contenu. La plateforme, accessible via le web, se sert de l'Internet pour sa diffusion, de même que pour la participation des différents interacteurs, soit les créateurs (écrivains, scénaristes, vidéastes, cinéastes), les lecteurs et critiques. À mi-chemin entre le blogue et le wiki, ou utilisant les deux approches dans des contextes différents, elle permet l'indexation des contributions et leur syndication, présentant les apports dans une chronologie inversée; la participation, l'interaction et la communication par un système de commentaires; mais aussi la création purement collective grâce au système wiki. Au même titre que les articles ou productions vidéo sur les sites de médias citoyens, un regroupement par thème pourrait aussi être envisagé.\n\nSur le plan littéraire, il m'apparaît essentiel de ne pas brimer la liberté ni d'étouffer la créativité des participants en imposant des thèmes trop rigides ou un contexte aux délimitations trop précises et/ou contraigantes. La proposition de thèmes prédéfinis et inflexibles appelant l'exercice littéraire cadré ou scolaire est à exclure. Par ailleurs, une liberté totale conduirait à n'en pas douter au capharnaüm le plus complet dans de courts délais. L'ensemble deviendrait disparate, bigarré, impossible à positionner, contenir et encore moins diriger. Il m'apparaît autant nécessaire de le baliser, de le cadrer, que de lui apporter tous les éléments favorisant la création, l'épanouissement du talent artistique.\n\nUne catégorisation par thèmes ou genres pourrait être offerte à l'entrée, sur le portail (ex : humour, sketche, vidéos, bandes dessinées, roman, feuilleton, scénari...). Plus humblement, le projet pourrait cibler un décor ou thème particulier (mais ouvert), qui encadrerait les différentes productions individuelles ou collectives. Exemples : //''Un vendredi soir sur Terre''//, ''//Au bar des âmes perdues//'', ''//L'Apocalypse dans la joie...//'', ''//Chroniques de la fin du monde//'', ''//Carmen de Lislet//'', //''Générations''//, ''//Le feuilleton sans fin//'', ''//La famille nucléaire//'', ''//~XY-XX (ou: XXX...Y; XX+XY=XXX)//'', //''Poètes maudits de l'île enchantée''//, //''Autofiction.com''//, //''Me, Myself and Us(U, You)''//, etc.\n\nUn système de classement, d'appréciation des contributions pourrait aussi être disponible, comme on le retrouve sur les plateformes de médias citoyen, ou encore un qui s'inspirerait de sites comme http://www.digg.com et autres sites semblables.\n\n
!!!Deux épistémologies différentes, voire divergeantes\nOn le voit d'emblée, nous sommes devant deux courants musicaux que sous-tendent DEUX ÉPISTÉMOLOGIES fort différentes, issues de deux ÉPOQUES différentes\n*Art des sons fixés\n**modernité - contemporain\n**épistémologie machiniste\n**préoccupations davantage matérielles (même si le son est plutôt immatériel...)\n**abstraction, éloignement du réel vers l'imaginaire\n*Paysage sonore\n**post-modernité\n**épistémologie écologiste\n**préoccupations humaines, écologiques\n**retour de la figuration, rapprochement du réel, voire du naturel\nMalgré tout, il n'en demeure pas moins que le PAYSAGE SONORE (//soundscape//) est en CONTINUITÉ HISTORIQUE avec la MUSIQUE CONCRÈTE (ART DES SONS FIXÉS), ne serait-ce que par l'utilisation de MATIÈRE SONORE captée (ACCOUSTIQUE). Il n'y a pas de rupture totale entre les deux à mon avis, mais bien une LENTE MÉTAMORPHOSE qui s'est exercée en parallèle avec la venue de la ~POST-MODERNITÉ dans nos SOCIÉTÉS OCCIDENTALES et qui, peu à peu, a fini par les SUBMERGER entièrement.
!!!Dossier de production\n1. Intention_initiale_Projet\n2. Cartographie_Complète\n3. Cadrage_du_Projet\n4. Recherche_et_Production\n5. SynopsiS\n6. ScénarisatioN\n7. ExpérimentatioN\n8. Séminaire_Interactivité\n9. Exploration_Visuelle\n10. SchémA\n11. EsquissE\n12. MaquettE\n13. Banque_de_sonS\n14. ExploratioN (sonore)\n15. Maquette_Sonore\n16. PrototypE (Joomla 1.0 - test en local, puis migration sur multimedia.uqam.ca)\n17. PrototypE2 (Joomla 1.5RC3 (Takriban) - installation et configuration en local, puis migration sur multimedia.)\n18. PrototypE3 (Joomla 1.5RC4 (Karibu) - installation et config. en local, migration et reconfig sur multimedia. Récupération de la BD de Joomla 1.5RC3.\n19. PlateformE (Joomla 1.5.0 Stable (Khepri). (Work in progress...)\n20. Intro_Plateforme (Entrée flash de la plateforme Wikifiction - Rue des plumes perdues...)\n21. Plateforme_Officielle (production)\n22. MémoirE
!!!Esquisse\n\nJe n'ai produit qu'une seule ''esquisse'' (j'ai mal compris la nature de l'exercice)...\n\nCette esquisse est récupérée dans la MaquettE elle-même et en constitue le tableau de départ.
!!!Exploration\n!!!Écoute\n1. Objets sonores en superposition.mp3\n<html>\n<head></head>\n<body>\n\n<object classid="clsid:d27cdb6e-ae6d-11cf-96b8-444553540000" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=7,0,0,0" id="dewplayer" align="middle" height="20" width="200"><param name="wmode" value="transparent"><param name="allowScriptAccess" value="always"><param name="movie" value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer_files/dewplayer.swf?mp3=http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer_files/objets_sonores.mp3"><param name="quality" value="high"><param name="bgcolor" value="FFFFFF"><embed src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer_files/dewplayer.swf?mp3=http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer_files/objets_sonores.mp3" quality="high" bgcolor="FFFFFF" name="dewplayer" wmode="transparent" allowscriptaccess="always" type="application/x-shockwave-flash" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" align="middle" height="20" width="200"></embed></object>\n</body>\n</html>\n2. Objets musicaux en séquence\n<html>\n<head></head>\n<body>\n\n<object classid="clsid:d27cdb6e-ae6d-11cf-96b8-444553540000" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=7,0,0,0" id="dewplayer" align="middle" height="20" width="200"><param name="wmode" value="transparent"><param name="allowScriptAccess" value="always"><param name="movie" value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer_files/dewplayer.swf?mp3=http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer_files/obj_mus_seq.mp3"><param name="quality" value="high"><param name="bgcolor" value="FFFFFF"><embed src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer_files/dewplayer.swf?mp3=http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer_files/obj_mus_seq.mp3" quality="high" bgcolor="FFFFFF" name="dewplayer" wmode="transparent" allowscriptaccess="always" type="application/x-shockwave-flash" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" align="middle" height="20" width="200"></embed></object>\n</body>\n</html>\n!!!Sommaire de l'exposé sur mon exploration sonore\nExploration de l’équation superposition / juxtaposition et de ses effets sur différentes catégories d’objets sonores\n\n1. Intro : poursuite de l’approfondissement de l’objet sonore et de sa manipulation. Approche mi-ludique (pour l’objet lui-même); mais avec en arrière plan la perspective de problématique d’une mise-en-couches des sons sur plateforme web…\n2. Captations de sons naturels – paysages et objets.\n3. Sélections, modifications, altérations, manipulations des sons initiaux. Création d’un lexique d’objets sonores, du matériau initial. (3 catégories : rythmique, naturel, « musical ») – signalétique future du projet ?\n4. Figures investiguées pour l’exercice d’exploration : accumulation ou mise en couches parallèles (superposition); séquence ou mise en cycles, suite (juxtaposition).\n5. Problématique : quel est le seuil de tolérance à une mise en couches d’objets sonores ? Quand la richesse sonore cède-t-elle le pas à la cacophonie ? Y a-t-il variation de ce seuil selon les types d’objets utilisés ?\n6. Hypothèse de départ : aucune. Let’s try !\n7. Méthodologie : processus exploratoire via la « composition » de 3 « pièces » utilisant les 3 catégories d’objets sonores prémentionnées. (Rem : le « Le bol est rond de gravelle» (rythmique) n’existe plus, hélas !).\n8. Expérimentation : écoute (15 – 20 minutes) et discussion.\n9. Fin discussion\n10. Conclusion\n*Expérience avec un fort aspect créatif et ludique\n*Pour objets sonores disparates, obj. rythmiques et naturels (paysages) fort potentiel de superposition, enrichissement proportionnel à l’accumulation jusqu’à … limite X. Participe au principe harmonique. Séquence : participe au principe mélodique, induit la linéarité-cycle. Objets « musicaux » non-agencés : potentiel de superposition quasi nul - inintelligibilité; collage séquentiel donne résultats beaucoup plus heureux.\n*Le silence – un objet sonore indispensable.\n\nRéférences\nPierre Schaeffer, ''Traité des objets musicaux'', Essai interdisciplines, Éditions du Seuil, 1966.\nMichel Chion, ''L'art des sons fixés ou la musique concrètement'', Éditions\n\nRemerciements\nStéphane Larivière\nLuc Robillard\n- Les pompiers du Pro-Tools ! \n\n
!!!Exploration visuelle pour plateforme d'écriture collective\n1. Document [[Power point|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Image_Seminaire/pres_seminaire_image.ppt]]
!!!Exposé de Recherche - Séminaire sur le son\n!!!Exploration et approfondissement du conituum //Musique concrète, objets sonores - Art des sons fixés - Paysage sonore// ...\na.SommairE\nb.PrésentatioN\nc.Schéma_soN\nd.Écoute_extraitS\ne.RéférenceS\n\n\n
!!!Exposé d’intention de recherche\n\nMon projet consiste à créer et mettre en ligne une plateforme favorisant différentes formes de participation collective (blogue, wiki, commentaires, forum…) dans le processus de la création littéraire, ou, dans une optique un peu plus large, artistique, si on inclut la bande dessinée, le vidéo, le photoroman ou autre forme mixte - voire inédite !\n\nOn admettra que l’écriture et la lecture se pratiquent pour nombre de personnes en silence et que, de ce fait, la dimension sonore du projet ne revêt pas la même importance qu’elle aurait pour une création vidéo, par exemple. De surcroît, le web se prête plutôt mal à une expérience acoustique de qualité…\n\nMême si l’aspect sonore sera absent du noyau interactionnel « pur et dur » de mon projet (axé sur le littéraire il va sans dire), il reste que toute une mise-en-scène destinée à accueillir l’interacteur comportera, elle, une dimension sonore participant à la plongée de celui-ci dans une ambiance de création rédactionnelle typique.\n\nPar ailleurs, si jamais il m’est possible de le concrétiser, un outil pourrait schématiser l’évolution d’un récit en illustrant tel des rhizomes, les liens ou connexions entre les différents ajouts des internautes. Ainsi, un éventail de possibles pourrait de dérouler tel un Fleuve à partir d’un point initial unique… La navigation dans cet espace, pourrait, elle, se prêter à davantage de spatialisation sonore.\n\nMaquette : http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/image_seminaire/esquisse/maquette.html\n\nPour la rue des plumes perdues (titre provisoire), un ou des tam-tams pourrait accueillir l’internaute, signalant la vitalité créative de l’endroit; tam-tams qui, s’éloignant, cèdent le pas à un vent aussi glacial que le bleu du ciel d’hiver et qui invite à pénétrer dans un des lieux de création présents.\n\nJe souhaiterais une approche sonore plus fluide et naturelle (lors du passage de la souris sur les lieux de création proposés) et surtout, originale. Plus fluide et moins carrée qu’elle ne l’est sur la maquette, certes ! mais qui conservera tout de même le côté éclaté, voire de collage, que revêt la maquette.\n\nDes ambiances musicales différentes et pertinentes pour chaque lieu sélectionné par l’interacteur.\n\nAuberge ‘Alaska’, ou le lieu du récit d’aventure, d’exploration, de voyage… pourrait être signalé par un piano honky tonk, banjo, didgeridoo ou autre instrument exotique qu’on associe facilement au voyage…\n\nLe bed ’n breakfast (couette et croissant) des philosophes pourrait être évoqué par une musique de facture classique…\n\nCinéma : une évocation d’un film célèbre, un diminuendo du fouet de la languette de pellicule d’une bobine qui achève de dérouler...\n\nPoésie. L’univers est trouble, ambigu : une musique rappelant cet aspect étrange… Une musique ou un son…\n\nUne fois pénétré dans un des lieux, un bar par exemple, des bruits d’ambiance appareillés…\n\nBruits de verres et murmures informes du public…Voix masculine du barman, un charabia au ton un peu rustre, rude... Une voix de femme éméchée s’il s’agit d’une hôtesse ou d’une barmaid...\n\nEtc.\n\nPour l’outil de visualisation, une transposition sonore de la distance entre les éléments pourrait être intéressante, du type ondes Martenot ou Thérémine.\n\nPour le site en général, à chaque fois qu’un item est choisi, que la souris est cliquée, des cliquetis du genre bâtons aborigènes pourrait s’avérer pertinent.\n\n(À suivre…)\n
!!!Expérimentation\n\nMon expérimentation a consisté à étudier et lire la documentation pertinente au sujet des plateformes open source blogue/wiki/gestion de contenu suivantes, et d'installer et paramétrer sur le serveur multimedia de l'uqam celles retenues.\n\n1. Drupal\n2. ''~TikiWiki''\n3. ~PmWiki\n4. Dot clear\n5. ''B2evolution''\n6. Phpwiki\n\nJ'ai retenu l'interface Tikiwiki, un logiciel open source parce qu'elle est la plus complète, offre toutes les formes de gestion de contenu, soit le blogue, le wiki, le forum, le rss, le commentaire... De plus, dans la ligne d'adresse, la requête demeure sous la forme première, soit : .php?identifiant=XXXXXXX&&deuxièmeparamère=YYYYYYYYYY&&etc. , ce qui facilitera l'échange des données avec mon interface flash. Une plateforme en URL simplifiés (//clean URL//) aurait, //a contrario//, compliqué le système d'envoi de requêtes et de réceptions de données.\n\nVous trouverez la plateforme ~TikiWiki à cet endroit : http://multimedia/uqam.ca/emaitrise06/doyon/php/tikiwiki/.\n\nDe surcroît, de la lecture sur php/mysql ainsi que la configuration et manipulation de bases ~MySQL via des fichiers PHP auront ajouté à mon exploration.\n\nIl va sans dire que les fichiers .php de la plateforme ~TikiWiki seront aussi paramétrés, décortiqués, modifiés selon les besoins de ma maquette, puis de mon prototype, et enfin de ma plateforme elle-même.\n\nFinalement, la dernière partie de mon expérimentation consiste en l'écriture en Action Script de ma maquette elle-même, qui me permet d'entrevoir le genre de coquille que me permettra la codification en Action Script pour le prototype, puis le projet final.\n\nVous trouverez la maquette à cette adresse : http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/image_seminaire/esquisse/maquette.html, et tous les fichiers .fla (Action Script 2.0 - Flash 8.0) sous le même répertoire.\n\n''Voici le travail remis à ~Louis-Claude résumant mes péripéties expérimentales...''\n\nFormat .html : http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/experimentation/experimentation.htm\n\nFormat .doc : http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/experimentation/experimentation.doc\n\nTravail, que voici, d'ailleurs, sans les ?%$#@#$%$# d'images... :\n\n<html>\n\n<head>\n<meta name=Titre content=Expérimentation>\n<meta name="Mots clés" content="">\n<meta http-equiv=Content-Type content="text/html; charset=macintosh">\n<meta name=ProgId content=Word.Document>\n<meta name=Generator content="Microsoft Word 10">\n<meta name=Originator content="Microsoft Word 10">\n<link rel=File-List href="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/filelist.xml">\n<title>Expérimentation</title>\n<style>\n<!--\n /* Style Definitions */\np.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal\n {margin:0in;\n margin-bottom:.0001pt;\n font-size:12.0pt;\n font-family:Times;}\np.MsoTitle, li.MsoTitle, div.MsoTitle\n {margin:0in;\n margin-bottom:.0001pt;\n text-align:center;\n font-size:16.0pt;\n font-family:Times;\n font-weight:bold;}\n@page Section1\n {size:8.5in 11.0in;\n margin:1.0in 1.25in 1.0in 1.25in;}\ndiv.Section1\n {page:Section1;}\n-->\n</style>\n</head>\n\n<body bgcolor=white lang=FR-CA style='tab-interval:.5in'>\n\n<div class=Section1>\n\n<p class=MsoTitle>Expérimentation</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Dans le cadre de mon projet, il m’a fallu procéder à et\npoursuivre une expérimentation beaucoup plus consistante et laborieuse que je\nne l’aurais cru au départ… Et souhaité !</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Je ne m’attarde pas sur la phase plus exploratoire du\nprojet, que j’ai déjà exposée dans mon cadrage et au terme de laquelle deux\nfacettes technologiques ont retenu mon attention par la pertinence qu’elles\noffraient dans l’élaboration d’une mécanique susceptible de concrétiser la\ndimension interactive de mon projet, soit celles du blogue (fil de presse, xml\nou rss) et du wiki. La technologie du blogue permettant l’immédiateté, la\nréactivité, un premier degré d’interactivité dont on puisse draper une écriture\nse voulant collective; celle du wiki offrant une interaction encore plus\nprofonde et complète dans le processus de création littéraire qu’entend\nprivilégier ma plateforme.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Sur le plan de leur mécanique profonde, les deux technologies\nfonctionnent similairement. D’une part, du côté serveur, des données sont\nengrangées, corrigées ou altérées, retournées ou réinscrites dans une base de\ndonnées quelconque par un moteur ou langage d’opération valant d’interface\nentre les données stockées et l’émetteur/récepteur qu’est le serveur web\n(apache, IIS ou autre), situé à la même extrémité de la chaîne de transmission.\nÀ l’opposé, se trouve le client, grâce auquel l’interacteur interfère avec les\ndonnées, soit en les réclamant simplement (lecture), soit en les réorganisant\n(correction, altération), soit en en fournissant de nouvelles (écriture,\ncréation). Dans la presque totalité des cas, on retrouve une simple page html,\navec ou sans feuille de style (.css) et qui interagira avec le serveur web par\ndes tronçons de code d’un langage serveur (.asp, perl, python, php…) On\nretrouve souvent le xml comme contenant de transmission.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Dans le cas de ma plateforme, dû à une interactivité, un\nsurcroît de réactivité de l’image souhaité au pôle client, dû aussi à la\nprotection de contenu qu’il offre et à son taux de compression (donc de transmission)\navantageux, une interface Flash 8.0 et une programmation Action Script 2.0 se\nsont rapidement imposées à mon esprit.</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=384 height=300 id="_x0000_i1025"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image001.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>Flash permet beaucoup plus de dynamisme au niveau de l’image\net ajoute une dimension sonore qu’aurait peine à offrir du html statique, sans\nl’aide de javascript. Le cours d’interactivité nous a d’ailleurs offert un\nlarge aperçu des possibilités qu’offre la combinaison Flash/Action Script,\nnotamment pour la manipulation ou le transport de vidéo – ce qu’a brillamment\nexploité l’équipe de YouTube d’ailleurs. D’un autre côté, on ajoute une\ndifficulté supplémentaire dans l’interface client, l’Action Script est autrement\nplus complexe qu’une page de html simple… Et je dois avouer que me cogner le\nnez sur du code AS ne fonctionnant pas tel qu’il le devrait m’est arrivé plus\nd’une fois… La difficulté devient plus évidente encore quand on tente\nd’interagir avec un autre langage qui lui roule du côté serveur, tel que le\nPHP…</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Du côté serveur, mes recherches sur les plateformes déjà\nexistantes m’ont rapidement convaincu que la combinaison la plus largement\nrépandue est celle de <i>l’open source</i><span style='font-style:normal'>\nPhp/MySQL. Elle a entre autres l’avantage d’être gratuite et ouverte à tous,\nlibre de tous droits. D’autres technologies auraient pu faire l’affaire, comme les\nBD Oracle, Progesql…, les langages ASP, Perl, Python… Mais j’ai opté pour la\ntechnologie la plus répandue, entre autres pour la documentation offerte sur le\nWeb et la disponibilité de scripts </span><i>open source</i><span\nstyle='font-style:normal'> ou tutoriels susceptibles d’aider à la construction\nde ma plateforme.</span></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Seulement, le langage Php est extrêmement rébarbatif en\nlui-même, en plus d’être en perpétuelle mutation. Utiliser la plateforme\nMacIntosh offre une difficulté supplémentaire puisque la combinaison php/mysql\nest surtout utilisée sur plateforme linux, ou, à la limite, Windows. Il existe\ndonc moins de ressources pour déboguer php/mysql, par exemple le package Mamp5,\nqu’on en trouve pour solutionner des problèmes qui surgiraient de\nl’utilisation de la plateforme Wamp ou Lamp. C’est le constat auquel Dany\nBeaupré et moi sommes arrivés en tentant de solutionner un problème de\nconnexion aux bases mysql auquel nous avons et sommes encore tous deux\nconfrontés…</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>La première étape de mon exploration a été d’étudier les\npackages offerts sur Internet ainsi que les plateformes de blogue ou de wiki en\n<i>packages</i><span style='font-style:normal'> complets et fonctionnels et\noffertes en téléchargement. De plus, comme on peut le voir dans la figure, j’ai\nprocédé à des recherches et téléchargements de scripts ou tutoriels Action\nScript 2.0 (droits ouverts) susceptibles de m’aider à concrétiser les\nfonctionnalités souhaitées pour ma plateforme.</span></p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=352 height=588 id="_x0000_i1026"\nsrc="metho/Experimentation/metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image002.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=353 height=591 id="_x0000_i1027"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image003.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Une solution intermédiaire entre des plateformes déjà\nprogrammées et fonctionnelles et une laborieuse configuration de php – apache –\nmysql à partir de chaque élément isolé, une solution de départ permettant\nl’exploration de scripts, me sembla d’utiliser le package Wamp (Windows –\nApache – MySQL – Php) et de l’installer sur mon serveur. Il faut préciser\nqu’auparavant Dany et moi avons à plusieurs reprises tenté de faire fonctionner\nles BD sur le serveur Multimedia et que nous n’avons jamais réussi à les rendre\nutilisables lorsque je travaillais à distance (Québec). Je n’ai donc à vrai\ndire pas eu de choix réel de fonctionner en local et de me configurer un\nserveur en localhost. Avec Wamp, les choses se sont plutôt bien passées… Du\nmoins au début.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=382 height=306 id="_x0000_i1028"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image004.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=384 height=307 id="_x0000_i1029"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image005.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Ainsi, en reparamétrant au niveau de leur connexion les\nscripts PHP élaborés pendant le cours en adéquation avec un nouveau serveur\nMySql en localhost, après bien sûr avoir recréé les bases de données en\nquestion avec les mêmes tables, il m’a été aisé de faire refonctionner, après\nquelques modifications mineures, les scripts client d’AS développés pendant le\ncours… (Il faudra me croire sur parole car depuis, ma plateforme Wamp s’est à\nson tour corrompue sur mon Windows XP, des droits d’accès en lecture seule…\nétiquetant l’arborescence en entier, et que je ne peux modifier…) Il me faudra\ndonc reprendre de zéro… Encore une fois !</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=400 height=330 id="_x0000_i1030"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image006.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Pour revenir à la linéarité de l’exploration, tout s’est\nbien déroulé jusqu’à ce que je tente d’installer la plateforme préprogrammée\nTiki-wiki, qui est celle pour laquelle j’avais opté comme plateforme de soutien\nde ma maquette et que je souhaitais utiliser en tant que moteur pour\nl’articuler.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=410 height=327 id="_x0000_i1031"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image007.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Avant d’arrêter ce choix, j’ai installé puis scruté les\nplateformes téléchargées (voir fig. 2 et 3) Dotclear, B2Evolution, Spip… Outre\nl’incomparable flexiblité de tiki-wiki, la vaste étendue de ses fonctionnalités\n(wiki, blogue, forum, administration…) elle offre par rapport à d’autres\nplateformes comme b2evolution l’avantage de présenter une ligne de commande en\nformat long (php?nom=&amp;&amp;pass=&amp;&amp;…), ce qui me semblait plus\nfacilement exploitable pour converser avec d’autres scripts AS qui, eux,\némettraient les requêtes. Je précise que toutes les plateformes que j’avais\npréalablement sélectionnées et que j’ai par la suite installées et survolées\nl’ont tout d’abord été parce qu’elles sont construites en php/mysql et que mon\nchoix initial s’y était arrêté.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Hélas, quelque soit la forme d’installation choisie, la base\nde données Tiki pourtant correctement installée et tous les droits d’accès\nnécessaire attribués à l’administrateur (tiki = root)… (voir figure suivante)…</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=418 height=353 id="_x0000_i1032"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image008.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>D’insolubles problèmes d’allocation de mémoire m’ont empêché\nd’obtenir une plateforme fonctionnelle susceptible de répondre à mes besoins.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=432 height=62 id="_x0000_i1033"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image009.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=432 height=124 id="_x0000_i1034"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image010.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=432 height=124 id="_x0000_i1035"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image011.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Etc.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Entre-temps, j’ai eu accès à un iBook G4 Mac avec OS X. Je\nme suis dit que ce serait une bonne idée de rester en Mac et d’ainsi minimiser\nles erreurs d’incompatibilité entre les plateformes. De plus, l’utilisation\nd’un laptop me permettrait de présenter plus facilement mon travail qu’un\nserveur PC difficilement transportable.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>De nouvelles recherches m’ont fait aboutir à la plateforme\nMamp5, pendant MacIntosh de la Wamp5.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=320 height=261 id="_x0000_i1036"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image012.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=409 height=281 id="_x0000_i1037"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image013.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=409 height=281 id="_x0000_i1038"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image014.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Malgré une interface légèrement différente et des ports\nutilisés différents, en plus d’un password pour l’utilisateur root, il m’a été\nsommes toutes facile de réinstaller Mamp et de le faire fonctionner. Je dis\nréinstaller car à la première installation, mes modifications dans les fichiers\nhttpd.conf, php.ini, mysql ont évidemment fini par rendre inopérante la\nplateforme.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=409 height=300 id="_x0000_i1039"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image015.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>J’ai alors réinstallé tiki-wiki, avec succès cette fois.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=409 height=319 id="_x0000_i1040"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image016.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=409 height=319 id="_x0000_i1041"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image017.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Par ailleurs, le temps me pressant un peu et l’utilisation\nadéquate de la plateforme Tiki-Wiki exigeant une étude et un approfondissement\nconsidérables; m’étant par ailleurs procuré le Guide du codeur Php5 MySQL 5\n(publié par Micro Application) et y ayant trouvé des scripts ouverts de droits,\nplus simples et susceptibles d’apporter à ma maquette les fonctionnalités\nPhp/Mysql suffisant à sa démonstration, j’ai plutôt penché pour cette option et\nai commencé à coder sur Wamp5-PC (puisque tout fonctionnait bien alors et que\nmes bases de données de référence s’y trouvaient). Ainsi, en utilisant\nDreamweaver de Macromedia, je suis parvenu à modifier des scripts capables\nd’interagir efficacement avec une base de données qui contiendra mes textes, en\naccueillera de nouveaux ou les rendra à l’interface client sous forme de\nfichiers xml supportant le standard RSS.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=431 height=334 id="_x0000_i1042"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image018.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>La base de données RSS a été formée comme suit… avec\nPhpMyAdmin.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=432 height=336 id="_x0000_i1043"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image019.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=432 height=336 id="_x0000_i1044"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image020.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Avec une relation entre les deux tables. Et la page\nindex.php (appelant préalablement config.php et connect.php) a bien fonctionné…\nSur PC.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>D’autre part, j’ai aussi travaillé à modifier les scripts\nd’AS obtenus à partir des tutoriels obtenus via Internet jusqu’à ce qu’ils\nservent l’esthétique et la fonctionnalité qu’exigeait d’eux la maquette.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=432 height=324 id="_x0000_i1045"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image021.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Avec comme résultat, une fois intégré…</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=432 height=324 id="_x0000_i1046"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image022.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>J’incluse aussi dans mon exploration l’encodage de vidéos en\nflv et la gestion de celui-ci avec AS, entre autres avec l’ajout de <i>cue\npoints</i><span style='font-style:normal'> et une transmission à partir d’un\nserveur Web ordinaire.</span></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=432 height=324 id="_x0000_i1047"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image023.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>C’est en voulant revenir sur la plateforme Mac que tout\ns’est gâté… Qui plus est, j’ai entretemps perdu ma plateforme Wamp, comme dit\nprécédemment, à cause d’une problématique de droits d’accès.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Au début, j’ai cru qu’en copiant mes bases de données de\nWamp à Mamp, tout fonctionnerait et que les données seraient intégrées et\naccessibles, ce que laissait supposer PhpMyAdmin, qui voyait et manipulait les\nBD. Hélas, c’eût été trop facile ! Des erreurs Mysql révélaient que la\nconnexion était interdite, ce pour tous les scripts, même les plus simples.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>J’ai donc – encore ! – recréé les bases de données via\nPhpMyAdmin (Mamp), </p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=431 height=296 id="_x0000_i1048"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image024.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=431 height=294 id="_x0000_i1049"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image025.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Le relationnel posant cette fois un peu plus de problèmes…</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><img width=431 height=281 id="_x0000_i1050"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image026.jpg"></p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Sauf que depuis ce moment, et peu importe les modifications\nque je fais à mes scripts, le genre de connexion, soit mysql_connect ou encore\nun socket UNIX, rien n’y fait, tout reste intact, sans message d’erreur ni\nréaction – des coups d’épée dans l’eau !</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Dany et moi avons d’ailleurs passé plusieurs heures ensemble\net chacun de notre côté à tenter de solutionner cette erreur… absence de\nconnexion plutôt. Car tous les scripts de Dany éprouvent la même impossibilité\nà se connecter au serveur MySQL. Et Dany n’a lui pas passé par Mamp5. Il semble\nque des différences de niveau ou version dans la syntaxe causent les problèmes.\nNous travaillons encore sur le cas et il semble que Dany soit sur une piste.\nDès lors, je pourrai poursuivre l’élaboration de mes scripts en Php, scripts\ndestinés à la maquette dans un premier temps, mais qui risquent fort d’être\nrécupérés dans le prototype et le produit final.</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal>Voilà Louis-Claude, c’est à peu près là où j’en suis. Je\ndois avouer que je trouve très complexe toute cette technologie qu’il me faut\nrapidement ingurgiter et digérer… Je n’avais pas prévu que je me buterais à\nautant de paramétrage et de programmation, qui plus est, dans des langages et\nplateformes assez rébarbatifs merci ! et, de plus, complexifiés par leur\nprovenance de UNIX. Jusqu’à présent, j’ai passé beaucoup plus de temps à tenter\nde faire fonctionner la technologie sur les deux plateformes qu’à scénariser,\nexplorer, créer à proprement dit le contenu et les fonctionnalités de ma\nmaquette. J’avoue que je trouve un peu dommage et lassant de devoir perdre\nautant de temps en efforts périphériques à mon projet, mais – hé ! c’est la vie\nje suppose. J’ai travaillé fort sur l’acquisition de cette technique et sans\ndoute ces connaissances me serviront-elles ultérieurement. Quoi qu’il en soit,\nj’avoue que j’aurai beaucoup plus de plaisir à ajouter du contenu qu’à recoller\nsans cesse les mêmes pièces cassées du contenant…</p>\n\n<p class=MsoNormal>&nbsp;</p>\n\n<p class=MsoNormal><a\nhref="mailto:http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/image_seminaire/esquisse/maquette.html"><span\nstyle='color:windowtext;text-decoration:none;text-underline:none'><img\nborder=0 width=432 height=324 id="_x0000_i1051"\nsrc="metho/Experimentation/Experimentation_fichiers/image027.jpg"></span></a></p>\n\n</div>\n\n</body>\n\n</html>\n\n\n\n\n
!!!I Une musique de sons\n1. Fixation du son : Le jazz est né avec la fixation, l'enregistrement du son, fait remarquer Chion. Il donne l'exemple de Miles Davis, conscient de l'enregistrement pendant une impro...\n*Ne permet pas seulement la réécoute... Il permet ''l'écoute'' pour le musicien-interprète.\n*Fixe la création sur un support\n2. Parallèle avec la composition sur "bandes" (support fixe, dirions-nous aujourd'hui)\n* Auteur de sons (sauf s'ils sont empruntés ou interprétés) : le compositeur risque TOUT dans le son fixé. Il est aussi responsable de la manière don le son est gravé, enregistré...\n* Le compositeur devient AUTEUR ET INTERPRÈTE. Il élimine toute incertitude d'interprétation.\n* La musique concrète ne se conçoit pas, en fait, en-dehors du son fixé.
To get started with this blank TiddlyWiki, you'll need to modify the following tiddlers:\n* SiteTitle & SiteSubtitle: The title and subtitle of the site, as shown above (after saving, they will also appear in the browser title bar)\n* MainMenu: The menu (usually on the left)\n* DefaultTiddlers: Contains the names of the tiddlers that you want to appear when the TiddlyWiki is opened\nYou'll also need to enter your username for signing your edits: <<option txtUserName>>
[img[Coyote|Images/Coyote_G_W_moy_grand.jpg]]\n\n[img[Sorry, we're closed|Images/closed.jpg]]
!!!Intention initiale du projet\n\n<<<\nMon intention de projet pourrait se résumer ainsi : créer un espace virtuel qui se révélerait un lieu démocratique de convergence pour les débats, les réflexions, les créations, les productions de l'esprit concernant la société, les arts, la littérature, la culture... et où pourraient se cristalliser de nouvelles idées, approches ou tendances via la discussion, la confrontation ou la collaboration.\n\n(Work in progress...) \n
!!!Intentionnalité\nMon intention est de créer une plateforme francophone d'écriture collective de fiction accueillante, dynamique et souple qui s'inscrive dans le mouvement d'intelligence collective propre au Web 2.0 et qui se veut rassembleuse, innovatrice et humaniste. Inspirée par l'éclosion de l'expression littéraire personnelle qu'a ouvert la technologie ''[[RSS|http://en.wikipedia.org/wiki/RSS_(file_format)]]'' et sa présentation sous forme de blogue //(web-log)//, ma plate-forme ajouterait la fonctionnalité du wiki afin de permettre le remaniement et, idéalement, le perfectionnement continuel des textes publiés par la collectivité des auteurs, lecteurs, correcteurs, en plus d'offrir à des groupes de créateurs la possibilité de construire des oeuvres en commun dans un esprit de collaboration. Les deux modes de participation pourraient être séparés, par exemple en s'appareillant à des projets différents, mais aussi unifiés, par exemple, dans la création d'un feuilleton collectif en continuelle réécriture... Il s'agit de développer et d'offrir à des créateurs un lieu de rencontre doublé d'un laboratoire où s'échangeront idées, intuitions, concepts et perceptions dans un climat accueillant et coopératif.\n\nAu niveau du fond, la machine à contenu se voudra au départ une vitrine des temps actuels et favorisera l'approche "tableau social", s'amarrant ainsi à la production blogatoire contemporaine, largement autofictive et imprégnée du post-modernisme de notre époque. Ultérieurement, il est à espérer que des univers inédits, plus fantaisistes ou imaginaires, soient aussi proposés et intègrent à leur tour la liste des productions présentées. Nénmoins, mon propre intérêt littéraire penchant davantage pour l'observation de l'humain, des relations qu'il entretient avec ses semblables et son environnement dans un monde et une époque en rapides mutations, me fera choisir des propositions apparentées au tableau social comme projets initiateurs au //démarrage// de la plateforme.\n\nIl s'agit de mettre en place une structure qui fasse converger chez le créateur __//littéraire*//__ la volonté de participer et d'investir son originalité, son expressivité et sa sensibilité sur une vitrine supplémentaire tout en interpellant son sens du projet, du partage, du développement à long terme du texte avec toutes les surprises que la participation d'un autre interacteur peut apporter...\n\n[[ * ]]: le terme __//littéraire//__ est utilisé de façon non exclusive. Il s'adresse autant au poète qu'au scénariste ou au vidéaste, à tous ceux dont la création nécessite de passer par l'étape du récit, du texte, de la scénarisation.\n\n!!!Motivations (pour approche socio-politique dans Théories avancées de la communication)\nLe monde de la publication est un monde fermé, difficilement pénétrable. Les éditeurs ne sont pas si nombreux et les fonds publics alloués à ce secteur d'activité, maigres. Souvent frileux et motivés par des considérations autres que purement littéraires, les choix éditoriaux se rabattent sur quelques valeurs sûres, souvent les mêmes. Les moeurs changent aussi. Le lectorat classique stagne, sinon rétrécit. On ne lit plus beaucoup de livres. Le rythme de vie trop rapide ? Acculturation ? Je ne pense pas. On lit encore, mais ailleurs...\n\nLa création littéraire ne s'est rarement si bien portée à mon avis. L'éducation a produit des gens instruits, lettrés, sensibles à la culture. Le développement rapide des technologies numériques et leur facilité d'accès a catalysé de nouvelles méthodes de publication, de communication et... de création. Il y a eu migration. Avec le digital, même le film, la réalisation cinématographique ou vidéo, autrefois terrain de quelques privilégiés, ouvre ses portes et se démocratise... C'est à cette éclosion, cette effervescence créatrice et communicationnelle que mon projet d'écriture interactive veut se joindre et participer.\n\nAyant moi-même toujours été fasciné par les différentes formes d'art et par ceux qui les produisent, et m'étant de surcroît longtemps consacré à l'écriture d'une façon beaucoup plus assidûe que par unique dillettantisme, je tirerai aussi une douce revanche sur les innombrables déceptions et difficultés qui ont parsemé ma route d'aspirant-auteur, ce en ouvrant la porte à de nouveaux talents, procédés, explorations, discours, tons... qui, je l'espère, jailliront de... ou, du moins, que la plateforme que je me propose de mettre en place contribuera à catalyser la révélation.
!!!Entrée flash de la plateforme Wikifiction.ca - Rue des plumes perdues...\nIntro : http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/wikifiction/intro
!!!Introduction (scénarisation automne 2007) //ou mise-en-contexte//\n!!!Retour critique sur la méthodologie\nBeaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis la production de ma première scénarisation séquentielle (enfin, partielle), que j'avais présenté devant mon professeur et mes confrères et soumis à leur critique.\n\nL'objection principale de ~Louis-Claude et de mes collègues étant la coupure existante entre la plateforme littéraire en tant que telle (SPIP dans le premier dessin) et toute l'introduction pseudo-immersive en flash qui ne devenait sommes toutes qu'un long détour artificiel, un faire-valoir multimedia nullement requis dans la conception intrinsèque du projet...\n\nCette critique m'a donné à réfléchir, bien évidemment, et j'ai dans un premier temps décidé d'axer davantage la poursuite de mon projet dans une perspective accrûe multimédiatique telle qu'on me le conseillait et de concevoir moi-même une interface qui, non seulement permettrait la séléction du genre littéraire, le statut du participant (spectateur ou contributeur, inscrit ou non-inscrit), mais aussi de proposer une interface originale de participation littéraire incorporée dans la suite scénaristique et concluant sa progression dans la plateforme.\n\nCette tendance est bien marquée dans ma MaquettE et j'ai voulu par elle baliser, esquisser plutôt, le cheminement vécu par l'internaute jusqu'à la lecture du texte de son choix, l'audition du texte récité avec fond sonore, la partie filmée de son choix... Mon exprénce s'est articulée sur trois plans principaux : une fonctionnalité de l'interface via Action Script, un graphisme empreint dune certaine cohérence et une fonctionnalité minimale interne appuyée sur des bases de données interrogées par un langage pré-processeur, Php/~MySql en l'occurence. Trois évidences se sont imposées à mon esprit au terme de cette entre prise : un : je ne suis pas graphiste, deux : je ne suis pas programmeur Action Script non plus, et trois : je suis encore moins programmeur Php/~MySql...\n\nJe crois avoir tout de même réussi à insuffler une certaine cohérence visuelle à l'ensemble, transmis par une palette de couleurs, des ambiances ou évocations auxquelles je tenais pour les portes d'entrée de ma plateforme. Il faut préciser que le choix initial d'opter pour une esthétique //''croche''// a amenuisé mes maladresses ou les cautionné en leur attribuant une légitimité issue du genre. La programmation Action Script, aussi celle d'un néophyte, s'en tire elle aussi sans trop de déshonneur, ceci en installant une dymamique iconographique, une rotation de tableaux, une intégration musicale et d'une signalétique sonore, l'inclusion de vidéos ou l'appel à l'écran d'un texte via Flash... Mais pour ce qui est de la programmation-moteur autour de laquelle aurait gravité toute l'élaboration d'une plateforme littéraire entièrement de mon crû, soit les appels Php/~MySql, elle fut un complet fiasco. Je ne suis pas même parvenu à créer des scripts capables de se connecter sur des bases de données ~MySql en utilisant la plateforme Macintosh... Inutile d'imaginer réussir à coder seul les centaines de pages de scripts nécessaires à la seule fonctionnalité wiki ! Si on ajoute les dimensions blogue, CMS, vote, forum, commentaires..., que souhaite offrir ma plateforme, on parle de rien de moins que de milliers de pages de scripts. Et je ne suis pas programmeur, c'est maintenant une évidence (malgré que j'y aie été initié) avec laquelle il me faut composer. Il devient donc utopique de contempler davantage l'idée de créer de toute pièce une plateforme répondant aux fonctionnalités nécessaires pour générer de l'écriture interactive en Flash/Php/~MySql ou en Flash/Php/~Ruby-on-Rails, option que j'ai aussi envisagée et explorée après la remise de mon travail sur l'expérimentation. Du moins avec mes seules ressources ou sans suivre de cours de programmation approfondie.\n\nUne rencontre avec ~Jean-François (Renaud) semble de plus m'avoir confirmé que je faisais fausse route avec ma maquette, non seulement sur le plan esthétique ou scénaristique, avec une trame devenue diffuse et brouillonne, mais en m'éloignant dangereusement d'un noyau de fonctionnalité minimale.\n\nDonc deux options se présentent. Ou je trouve l'aide et les ressources qui me permettront d'aller plus avant dans la conception et réalisation d'une plateforme entièrement conçcue en Flash... ou, la roue ayant déjà été inventée et n'étant pas parvenu à me munir de ressources qualifiées comparables à celles dont a bénéficié ~Jean-François (Lachapelle) dans la réalisation de son [[magistral projet|http://www.comment-taire.org]], je me verrais contraint de revenir à ma position de départ et d'envisager à nouveau l'utilisation d'une (ou de plusieurs) plateformes //Open Source// déjà fonctionnelle(s) pour réussir à concrétiser la mise en place d'une interaction littéraire ou vidéastique réelle entre des créateurs distants réunis via le web dans les délais prescrits pour une maîtrise. Et ce, malgré ma préférence pour les défis de taille et la création originale.\n\nNéanmoins, advenant ce choix, je me refuserais à ne procéder qu'à la configuration, la mise en ligne puis à l'animation d'un CMS, blogue ou wiki acquis dans l'//Open Source//. J'entendrais donc toujours particulariser le plus possible mon projet, lui apposer mon sceau personnel, sur le fond, bien sûr, mais aussi sur son ou ses interfaces, en optimisant autant que faire ce peut la dimension multimedia, entre autres par une utilisation prononcée de clips vidéos et sonores, ou de régions flash harmonieusement intégrées à la ou aux plateformes de départ. Car il est probable que je doive en utiliser plus d'une pour prévaloir ma plateforme de ses différentes fonctionnalités; lesquelles se devraient d'être apareillées, bien entendu. Après de longues recherches et une série d'analyses, d'expérimentations, mon choix s'est arrêté sur la plateforme ''//joomla//'' comme plateforme principale. Mon choix premier, //''~TikiWiki''//, qui possède à lui seul toutes les fonctionnalités dont j'aurais eu besoin, s'est hélas révélé beaucoup plus rébarbatif aux modifications de tous ordres que joomla.\n\nDans un cas comme dans l'autre, les scénarisations demeurent sensiblement les mêmes. Les voici.
[img[Blogue "Le scénario collectif"|Images/scenario_collectif.jpg][http://collectif.blogspirit.com]]\n\nSeul projet d'écriture collective concernant le cinéma... enfin, la création de scénario collectif que j'aie trouvé.\n\nIl s'agit une fois de plus d'une machine à contenu sous mode blogue - un blogue en fait ! encore une fois - proposant aux participants de créer ensemble un scénario de film sous le mode de la fiction. La formule ne semble pas avoir porté fruit car le projet a avorté il y a un an, en octobre 2005, et on n'en était qu'à la septième scène...\n\nDoit-on conclure nécessairement que l'écriture d'un scénario à plusieurs est impossible ou à tout le moins infructueuse ?... On peut comprendre que différents univers, sensibilités, intentions se heurtent et se nuisent en tentant chacun de tirer le récit dans la direction de leur choix, direction qui ne convienne pas nécessairement aux autres, et que les efforts créatifs s'annulent ainsi. C'est possible. Il est rare que des scénari soient écrits à plus de quatre cinq personnes, mais certains cas existent et laissent entrevoir que la recette puisse être fertile. On pense à un des derniers films de pixart (film pour enfants, mais dont l'humour s'adresse par grandes plages à une intelligence ou expérience d'adulte), ''//Over the edge//'', qui doit bien contenir une vingtaine de scénaristes, si ce n'est davantage. Est-ce une des rares exceptions qui confirment la règle ? Il faudrait faire une recherche plus poussée pour le déterminer.\n\nPar sa forme, le site est peu intéressant. Simple blogue, il n'offre qu'une interactivité limitée, cantonnée au système de commentaires. Le "Réal" (réalisateur) propose un début de scène, et d'autres scénaristes réguliers ou potentiels poursuivent la scène en envoyant un commentaire... Ce choix de procédé m'apparaît peu judicieux. On aurait pu au moins inscrire les scénaristes en tant qu'auteurs d'un blogue collectif, ce qui aurait au moins permis de débattre des scènes, de convenir de directions communes... via le système de commentaires. Un peu comme dans le projet ''//We are smarter than me//'', qui offre autant d'espaces de discussion périphériques au projet que de territoire et de lattitude pour la construction de l'oeuvre elle-même. C'est ce qui m'apparaît avoir manqué dans ce projet.\n\nDeux solutions m'apparaissent envisageables pour ne pas reproduire la même erreur : soit que la retouche continuelle soit possible via un système wiki, mais tout de même plus dirigée, soit que la production se fragmente davantage, comme je me propose de le faire : en offrant un décor ou thème donné, mais en laissant plusieurs récits partir vers diverses directions de façon isolée ou séquentielle. Un feuilleton, par exemple, permettrait à plusieurs d'ajouter des scènes différentes, variées, mais qui toutes respectaient le genre, les traits forts de personnages précédemment esquissés, etc.\n\nLe site contient quelques images renforçant les scènes mais l'appel du réalisateur pour obtenir des "story boards" est demeuré sans réponses... Un site avec du succès aurait pu recevoir des scènes filmées, photos, bandes sons, etc. augmentant de beaucoup la composante multimedia.\n\nLe sous-titre l'indique : le premier blog de création spontanée d'un scénario collectif. L'expérience s'est soldée par un échec, mais il ne faudrait pas conclure que l'expérience soit indique d'intérêt et ne mérite pas d'être reprise sous une forme plus appropriée.\n\n''+ Plusse +''\n\n* Bonne idée de départ à mon avis : construire à plusieurs la trame d'un film\n* L'idée semble avoir été peu exploitée jusqu' à présent, donc l'espace est disponible...\n\n''- Moinsse -''\n\n* Forme pauvre\n* Absence de modules d'interactivité; aucune interaction\n* Absence de multimedia\n* Absence d'espace collaboratif (ex : partie wiki)\n* Absence d'espace d'échange, de réflexion sur le projet (ex : forum, commentaires)\n* Pas de balise visuelle pour comprendre le déploiement du projet, du récit\n\n\n
/***\n|''Name:''|LegacyStrikeThroughPlugin|\n|''Description:''|Support for legacy (pre 2.1) strike through formatting|\n|''Version:''|1.0.1|\n|''Date:''|Jul 21, 2006|\n|''Source:''|http://www.tiddlywiki.com/#LegacyStrikeThroughPlugin|\n|''Author:''|MartinBudden (mjbudden (at) gmail (dot) com)|\n|''License:''|[[BSD open source license]]|\n|''CoreVersion:''|2.1.0|\n|''Browser:''|Firefox 1.0.4+; Firefox 1.5; InternetExplorer 6.0|\n\n***/\n\n//{{{\n\n// Ensure that the LegacyStrikeThrough Plugin is only installed once.\nif(!version.extensions.LegacyStrikeThroughPlugin)\n {\n version.extensions.LegacyStrikeThroughPlugin = true;\n\nconfig.formatters.push(\n{\n name: "legacyStrikeByChar",\n match: "==",\n termRegExp: /(==)/mg,\n element: "strike",\n handler: config.formatterHelpers.createElementAndWikify\n});\n\n} // end of "install only once"\n//}}}\n
!!!Les 10 commandements de la musique concrète (art des sons fixés)\n1. Le COMPOSITEUR travaille avec des SONS (différent de signes écrits). Il accompli un VA-ET-VIENT continuel entre le FAIRE et l'ENTENDRE\n2. Il fait DEUIL de la CAUSE, de l'origine du son ou de son SIGNIFIÉ en s'adressant à l'ÉCOUTE RÉDUITE. LE SON DIFFÈRE DE SA SOURCE.\n3. Le COMPOSITEUR devient l'AUTEUR des SONS sur lesquels il travaille, qu'ils soient accoustiques ou synthétiques.\n4. La FIXATION DU SON est un POSTULAT de son TRAVAIL.\n5. Chaque SON né d'un autre, en devient un NOUVEAU et doit être considéré et traité comme tel. (Dissociation avec la création de l'oeuvre) Pas de FÉTICHISATION d'un son initial qu'on pourrait illusoirement tenter d'investir de la COHÉRENCE GLOBALE de l'oeuvre.\n6. La CRÉATION du SON se fait TOUT AU LONG de la COMPOSITION d'une oeuvre. //Work in progress...//\n7. Il n'existe pas de SONS à-priori NATURELS. (Quelque soit leur origine, ils sont tous valables en eux-mêmes, de par leurs qualités intrinsèques)\n8. Il n'existe PAS DE TRUCAGE SONORE. Non pertinent. Il n'y a PAS nécessité d'AUTHENTICITÉ sonore; mais de VRAISEMBLANCE (comme en écriture, les faits pervertis). le SON est FORME, PLASTIQUE.\n9. Aux SOURCES RÉELLES sont SUBSTITUÉES sources IMAGINAIRES... Tous les sons deviennent dignes en eux-mêmes dans leur explication imaginaire.\n10. Il existe une distinction entre les appareils de base et les moyens //Ad libitum// ?????!!!!!!! ...... :o0 ....
!!!Les deux espaces\n1. ''Espace interne'' : l'oeuvre elle-même, avec sa matière première le son, ses particularités, sa forme, ses effets. Ce qui concerne les caractéristiques intrinsèques de l'oeuvre, l'objet sonore.\n2. ''Espace externe'' : Lié aux conditions d'écoutes, aux paramètres extérieurs, au profil accoustique de l'espace d'écoute.\n\nREM : il existe une certaine forme de DUALITÉ entre les deux EXPACES. (ex : musique classique)\n
!!!Liens avec mon projet\n''Mon projet : plateforme d'écriture collective (incluant wiki)''\n*Post-moderne\n*Web 2.0\n*Thèmes à fort contenu humain, chroniques, récits...\nJe me positionne résolument dans une ÉPISTÉMOLOGIE ÉCOLOGISTE !!\n*La dimension PAYSAGE SONORE ou NARRATIVITÉ SONORE risque fort d'être privilégiée lors de TEXTES RÉCITÉS ou CAPSULES FILMÉES\n*Par ailleurs, il s'agit d'un SITE WEB : l'expérience de la NAVIGATION au travers du site est fort propice à une expérience "BRUITALE", à l'accompagnement d'une trame sonore qui, elle, si elle n'est strictement musicale, pourrait fort emprunter à la LATITUDE qu'ont revendiquée et qu'ont exercée les COMPOSITEURS ou tenants de la MUSIQUE CONCRÈTE (art des sons fixés).
!!!Lignes retenues sur le paysage sonore, ses paradigmes ou son épistémologie\n*INCLUSION de l'HOMME et de la NATURE dans l'ÉQUATION musicale / CONSIDÉRATIONS ou perspectives ÉCOLOGIQUES\n*Prise de CONSCIENCE de l'ENVIRONNEMENT SONORE ~POST-MODERNE (VILLES)\n*Positionnements ESTHÉTIQUES (harmonie - dissonnances)\n*Considérations ~MÉDICO-SOCIALES - (épistémologie écologiste : Homme inclus dans l'équation)\n*Conscience ÉCOLO (parallèle cinématographique : KOYAANISQATSI)\n*Retour de la NARRATIVITÉ (musicale et/ou récitée)\n*ÉCOUTE CAUSALE davantage interpellée que la RÉDUITE\n*Effort de connexion au RÉEL, au NATUREL\n*Forme : souvent MOSAÏQUE entre ZONES PERCEPTIBLES sémantiquement et ombres d'imprécisions ou non-identifiables (retour de la FIGURATION; éloignement de l'ABSTRACTION PURE)\n*PARADIGMES plus HOLISTIQUES => ÉPISTÉMOLOGIE ÉCOLOGISTE \n*~POST-MODERNITÉ
!!!Léa\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:d27cdb6e-ae6d-11cf-96b8-444553540000" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=8,0,0,0" width="550" height="400" id="Lea_server" align="middle">\n<param name="allowScriptAccess" value="sameDomain" />\n<param name="movie" value="Lea_server.swf" /><param name="quality" value="high" /><param name="bgcolor" value="#ffffff" /><embed src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/interactivite/flash/Lea_server.swf" quality="high" bgcolor="#ffffff" width="550" height="400" name="Lea_server" align="middle" allowScriptAccess="sameDomain" type="application/x-shockwave-flash" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" />\n</object>\n</body>\n</html>
!!!!!Icône_Coyote_inquiet\n!!!!!Carnet_de_Création\n!!!!!Site_première_Version\n!!!!!Intention_initiale_Projet\n!!!!!MéthodoloGie\n!!!!!ParadiGmes\n!!!!!Théories_Avancées\n!!!!!Séminaire_Image\n!!!!!Séminaire_Son\n!!!!!Séminaire_Interactivité\n!!!!!Dossier_de_Production
!!!La Maison-longue\nA. Descriptif_et_Cadrage_1\nB. Oeuvres_Comparées_1
!!!Maquette\n\nVous trouverez la maquette de mon projet à cette adresse : http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/image_seminaire/esquisse/maquette.html .\n\nLes fichiers .fla sont tous sous le même répertoire :\n*maquette.fla\n*esquisse.fla\n*bar.fla\n*tableau.fla\n*Etc.
!!!Maquette sonore\n!!!Écoute\n1. Maquette sonore portail (rue)\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:d27cdb6e-ae6d-11cf-96b8-444553540000" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=7,0,0,0" id="dewplayer" align="middle" height="20" width="200"><param name="wmode" value="transparent"><param name="allowScriptAccess" value="always"><param name="movie" value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer_files/dewplayer.swf?mp3=http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer_files/maquette_sonore_rue.mp3"><param name="quality" value="high"><param name="bgcolor" value="FFFFFF"><embed src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer_files/dewplayer.swf?mp3=http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer_files/maquette_sonore_rue.mp3" quality="high" bgcolor="FFFFFF" name="dewplayer" wmode="transparent" allowscriptaccess="always" type="application/x-shockwave-flash" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" align="middle" height="20" width="200"></embed></object>\n</body>\n</html>\n2. Maquette sonore entrée (bar ou café)\n<html>\n<head></head>\n<body>\n<object classid="clsid:d27cdb6e-ae6d-11cf-96b8-444553540000" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=7,0,0,0" id="dewplayer" align="middle" height="20" width="200"><param name="wmode" value="transparent"><param name="allowScriptAccess" value="always"><param name="movie" value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer_files/dewplayer.swf?mp3=http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer_files/maquette_son_bar.mp3"><param name="quality" value="high"><param name="bgcolor" value="FFFFFF"><embed src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer_files/dewplayer.swf?mp3=http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/dewplayer_files/maquette_son_bar.mp3" quality="high" bgcolor="FFFFFF" name="dewplayer" wmode="transparent" allowscriptaccess="always" type="application/x-shockwave-flash" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" align="middle" height="20" width="200"></embed></object>\n</body>\n</html>\n!!!Sommaire - présentation de ma maquette sonore\nMaquette sonore des tableaux d’entrée d’une plateforme littéraire web.\n\n1. Intention : création d’une expérience sonore originale valant de signalétique sonore à une plateforme littéraire web.\n2. Intro : trame de fond : plateforme web, tableaux d’entrée de la maquette plus précisément. Plateforme d’écriture muette à toutes fins pratiques, sauf quelques rares signalisations sonores.\n3. Rappel – visionnement ancienne maquette si nécessaire…\n4. Concepts visités :\n• Paysage sonore (Murray Schafer)\n• Objets sonores (Pierre Schaeffer)\n• Art des sons fixés (musqiue concrète et écoute réduite) (Michel Chion).\n5. Matériaux : sons issus de captations de paysages sonores. Deux exceptions (sono.uqam.ca)\n6. Procédé : sélections, modifications – effets, altérations, panoramisations. Création d’une banque d’objets sonores. (3 catégories : percussif, fond naturel, « musical »), écoute réduite.\n7. Figures investiguées pour maquette :\n• Accumulation ou superposition – enrichissement de l’expérience sonore, trame sonore multi-couches.\n• Multiplicité ou imprévisibilité – concomitance, éloignement temporel ou proximité du déclenchement icônique.\n• Narrativité (récit, linéarité – effet des séquences/cycles). Utilisation du silence icônique, relève par le fond sonore.\n• Reflet, figuration : utilisation d’allégoriques ou de métaphores. Pas – rythme des tambours inversés; progression - alternance des ambiances musicales comme du son s’échappant de fenêtres ouvertes.\n• Colloïdes - rapprochements sémantiques ou anecdotiques (formels) des sons (obj. mus. pour représenter genres litt.; sons d’extérieur pour maquette rue, intérieurs pour maquette bar…)\n8. Solutionnement de la problématique investiguée dans l’exploration (son pris en « pain ») : silence – alternance des premiers plans sonores; PANORAMISATION – dispersion des sons dans l’espace.\n9. Méthodologie : composition de deux navigations hypothétiques sur les deux premiers tableaux de la maquette.\n10. Expérimentation : écoute (10 – 15 minutes).\n11. Discussion et conclusion.\n\nRéférences\nPierre Schaeffer, ''Traité des objets musicaux'', Essai interdisciplines, Éditions du Seuil, 1966.\nMichel Chion, ''L'art des sons fixés ou la musique concrètement'', Éditions Metamkine / Nota Bene / Sono-Concept, 1991.\nCollectifs d'auteurs (textes réunis par Martine Époque), ''Arts et technologies'', programme ~Rhône-Alpes, Recherche en sciences \n
!!!Mariolf & Chariolini - le jour de gloire est arrivé !\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:d27cdb6e-ae6d-11cf-96b8-444553540000" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=8,0,0,0" id="berber" align="middle" height="296" width="400">\n<param name="allowScriptAccess" value="sameDomain">\n<param name="movie" value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/mariolf_chariolini.swf"><param name="quality" value="high"><param name="bgcolor" value="#263135"><embed src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/mariolf_chariolini.swf" quality="high" bgcolor="#263135" name="mariolf_et_chariolini" allowscriptaccess="sameDomain" type="application/x-shockwave-flash" controller="true" autoplay="false" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" align="middle" height="296" width="400"></embed>\n</object>\n<br></br>\n<object classid="clsid:d27cdb6e-ae6d-11cf-96b8-444553540000" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=8,0,0,0" id="berber" align="middle" height="50" width="50">\n<param name="allowScriptAccess" value="sameDomain">\n<param name="movie" value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/copeland.swf"><param name="quality" value="high"><param name="bgcolor" value="#263135"><embed src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/copeland.swf" quality="high" bgcolor="#263135" name="copeland" allowscriptaccess="sameDomain" type="application/x-shockwave-flash" controller="true" autoplay="false" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" align="middle" height="50" width="50"></embed>\n</object>\n\n</body>\n</html>
!!!Matériau en question\n1. Le son est un MATÉRIEL OPAQUE, une pâte... Impossible de le RÉDUIRE en coordonées ABSTRAITES de HAUTEUR et de DURÉE (notes).\n2. Même s'il possède une STRUCTURE "ATOMIQUE" (grain, masse, énergie), il n'est PAS RÉDUCTIBLE encore une fois à l'ADDITION de ses COMPOSANTES.\n3. Le compositeur doit être ''PHONIURGE'' - tout se permettre !\n4. Il ne faut PAS IDÉALISER le SON CAPTÉ. Lui aussi peut être MÉTAMORPHOSÉ.
!!!Maurane\n\n\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<OBJECT classid="clsid:D27CDB6E-AE6D-11cf-96B8-444553540000"\ncodebase="http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=8,0,0,0"\nWIDTH="550" HEIGHT="400" id="Maurane_server"><PARAM NAME=movie VALUE="Maurane_server.swf"><PARAM NAME=quality VALUE=high><PARAM NAME=bgcolor VALUE=#FFFFFF><EMBED src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/interactivite/flash/Maurane_server.swf" quality=high bgcolor=#FFFFFF WIDTH="550" HEIGHT="400"\nNAME="Maurane" ALIGN="" TYPE="application/x-shockwave-flash"\nPLUGINSPAGE="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer"></EMBED></OBJECT>\n</body>\n</html>
!!!Mémoire\n\nMon mémoire, déposé le 08 septempre 2008, est disponible aux adresses suivantes (114 p.) :\n\n* Format .pdf : http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/memoire_maitrise_mtl.pdf\n* Forma .doc : http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/memoire_maitrise.doc
!!!Méthodologie (1ère session)\n1. Icône_Coyote_inquiet\n2. Intention_initiale_Projet\n3. OrganigrammeS\n4. Cartographie_Sémantique\n5. Cartographie_Complète\n6. Cadrage_du_Projet\n7. Recherche_et_Production\n8. SynopsiS\n\n!!!Méthodologie (2ème session)\n9. ScénarisatioN\n10. ExpérimentatioN\n11. MaquettE\n12. PrototypE (CMS - Joomla! 1.0.13)\n\n
!!!Oeuvres comparées\n1. Cent-Papiers\n2. AgoravoX\n3. Oh_my_News\n
!!!Oeuvres comparées\n1. Coïtus_Impromptus\n2. We_are_smarter_than_Me\n3. Le_scénario_Collectif\n
[img[Oh my news|Images/ohmynews1.jpg][http://www.ohmynews.com]]\n[img[Oh my news|Images/ohmynews.jpg][http://www.ohmynews.com]]\n\nOh my news est peut-être le site de média citoyen le plus connu (après Current TV ?) et un des rares qui puisse prétendre à la rentabilité économique grâce à ses bandes-annonces, le bassin de population l'utilisant étant peut-être beaucoup plus considérable aussi...\n\nUn copyringht semble s'exercer, valide depuis 1999. Les articles deviennent-ils propriété d'Oh my news, comme les vidéos de You tube ? Il faudrait lire coréen pour pouvoir le dire...\n\nIl possède à première vue les mêmes fonctionnalités qu'Agoravox. Il possède cependant une télévision en //streaming// déjà fonctionnelle.
!!!Organigrammes\n1. Organigramme_projet_Un\n2. Organigramme_projet_Deux
[img[Projet d'agora web|images/Projet_maitrise_2_web.jpg][link]]
[img[Projet d'agora web|images/Projet_maitrise_1_web.jpg][link]]
!!!Outils\n\n1. ''[[Tiny Mush|http://tinymush.sourceforge.net/]] ''Open source : serveur genre chatt pour communications multi utilisateurs\n2. ''[[21publish|http://www.21publish.com/]]'' (Plateforme publication blogue)\n3. ''[[SPIP|http://www.spip.net]]''\n4. ''[[TiddlyWiki|http://tiddlywiki.com]]''\n5. ''[[Mediawiki|http://www.mediawiki.org/wiki/MediaWiki]]''\n6. ''[[Fuzz|http://fuzz.fr]]''\n7. ''[[Scoopeo|http://scoopeo.com]]''\n8. ''[[Digg|http://www.digg.com]]''\n9. ''[[Dew Player|http://www.voircarnetdecreation.com]]''\n10. ''[[PHP|http://www.php.net]]''\n11. ''[[MySQL|http://www.mysql.com/]]''\n12. ''[[Apache|http://www.apache.org/]]''\n13. Images libres de droit (voir carnet de création)\n14. ''[[Ubuntu|http://www.ubuntu-fr.org/]]'' (Distribution Linux)\n15. ''[[Minibb|http://www.minibb.net/]]''\n16. ''[[Framasoft - logiciels libres|http://www.framasoft.net/]]''\n17. ''[[Drupal - plateforme CMS-blogue|http://drupal.org/]]''\n18. ''[[Joomla - plateforme CMS|http://www.joomla.org/]]''\n19. ''[[Tikiwiki - plateforme CMS-blogue-wiki|http://www.tikiwiki.org/]]''\n20. ''[[Wamp - plateforme web (Windows-Apache-MySQL-PHP|http://www.wamp.org/]]''\n21. ''[[Mamp - plateforme web (MacIntosh-Apache-MySQL-PHP|http://www.mamp.info/en/index.php]]''\n22. ''[[Ruby on Rails - technologie AJAX - langage et BD|http://rubyonrails.org/]]''\n\nhébergeurs audio : http://odeo.com/ , http://www.gcast.com/\n\nhébergeurs video : YouTube (devient propriétaire du vidéo) , Googgle video, Yahoo video, viméo.
!!!Paradigmes\n1. Compte_rendu_de_Lecture\n2. Analyse_de_Corpus\n3. RhétoriquE
!!!Plateforme Wikifiction.ca - Rue des plumes perdues...\nNoyau //almost stable// 1.5RC4 (Karibu) : http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/wikifiction1
!!!Plateforme officielle Wikifiction - Rue des plumes perdues...\nNoyau //stable// 1.5.0 : http://www.wikifiction.ca
!!!Plateformes d'écriture collective ou fictionnelle sur support Internet - Corpus d'oeuvres\nRem : la configuration initiale des tables a été empuntée à J. Clermont (emaîtrise05), puis modifiée. Je ne maîtrise pas assez html pour créer des tables à partir de zéro, sans WYSIWIG.\nRem2 : puisque les apports se situent davantage au niveau du texte, de la configuration technologique ou structure organisationnelle que sur des aspects purement formalistes, il est possible que des oeuvres hors-sujet s'ajoutent si cela s'avère nécessaire aux yeux du professeur.\n\n!!!Oeuvres scrutées\nhttp://www.bbc.co.uk/dna/h2g2/\nhttp://www.relaywrite.com/\nhttp://www.adjute.com/comedy.php\nhttp://www.blog-fiction.com/wiki/index.php/Main_Page\nhttp://belledejour-uk.blogspot.com/\nhttp://www.robwit.net/\nhttp://noveltwists.com/\nhttp://www.storyscript.com\nhttp://www.wearesmarter.org/\nhttp://www.impromptus.fr/dotclear/\nhttp://www.startastory.com/\nhttp://www.futureofthebook.org/\nhttp://www.theneverendingstory.co.uk/\nAutres_Oeuvres_Écriture_Collective\nou dans : Carnet_de_Création\netc.\n\n!!!Analyses d'oeuvres choisies\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<p>\n<b>Oeuvres de nature littéraire</b><br>\n<a href="#first">Belle de jour</a><br>\n <a href="#second">H2G2 - The hitch hicker guide to galaxy</a><br>\n <a href="#third">Novel twists</a><br>\n <a href="#fourth">Blog fiction - where the story begins...</a><br>\n<b>Oeuvre de nature non-littéraire</b><br> \n<a href="#5">Foxglove - <i>digitalis purpurea</i></a><br>\n </p>\n \n \n \n <a name="first">\n <table id="first" width="100%" cellspacing="5" cellpadding="5" valign="top">\n <tr>\n <td colspan="3"><img src="images/corpus/belledejour.jpg"></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="100px"><p>Titre de l'oeuvre<p></td>\n <td colspan="2"><p><b>Belle de jour<b></p></td>\n </tr>\n <td><p>Artiste, auteur, créateur</p></td>\n <td colspan="2"><p><b>Auteur inconnu - Belle de jour... <i>(Mais probablement un des trois auteurs suivants : Rowan Pelling, Amelia Hodsdon ou James Doyle)</i><b></p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td width="100px"><p>URL</p></td>\n <td colspan="2"><p><a href="http://belledejour-uk.blogspot.com/"target="_blank">Belle de jour</a></p></td>\n </tr>\n<tr>\n <td><p>Catégorie</p></td>\n <td colspan="2"><p>Machine à contenu</p></td>\n </tr>\n \n<tr>\n <td><p>Description</p></td>\n <td colspan="2"><p>Machine à contenu, forme blogatoire. Un des premiers blogues de fiction sur le Web. A été publié en livre depuis, en partie dû à son fort lectorat électronique. L'auteur (?), une call-girl et prostituée londonienne raconte par épisodes ou courts pollaroïds sa vie scandaleuse et les milieux insolites dans lequels elle évolue. Ton qui se veut choquant et provocateur...</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td><p>Similarités</p></td>\n <td colspan="2">\n <ul>\n <li>Rythme blogatoire, scandé au rythme des événements - qui surviennent ou non, comme dans le quotidien.</li>\n <li>Possibilité d'anonymat, comme dans tout blogue qui se respecte</li>\n<li>Ton autofictif, égotiste</li>\n<li>Temporalité actuelle</li>\n<li>Urbanité</li>\n<li>Valeur de tableau social, de représentation modifiée, traffiquée du réel</li>\n<li>Référence à la décadence, au déracinement, désarroi post-modernes</li>\n </ul>\n \n </td>\n </tr>\n <tr>\n <td><p>Différences</p></td>\n <td colspan="2">\n <ul>\n <li>Un seul auteur</li>\n <li>Un seul thème</li>\n <li>Même si original, provocateur et/ou avant-gardiste, il ne s'agit que d'un blogue</li>\n <li>Aucune collaboration créative</li>\n <li>Forme rudimentaire, standard</li>\n<li>Limites et redondances à prévoir : un seul imaginaire</li>\n </ul>\n </tr>\n <tr>\n <td rowspan="20"><p>Figures</p></td>\n</tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Spirale</b></td>\n \n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Récit</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>La descente, parfois lente, parfois rapide (au gré des incidents) du personnage vers l'inéluctable. Incessante, tourbillonnante, inexorable aspiration vers un destin sordide</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Exagération, caricature</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Personnage</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>Comme dans toute bonne création littéraire, les personnages sont bien définis, identifiables. Grossissement des traits, travers. Volonté de choquer, provoquer</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Ondulations</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Rythme, récit</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>À l'instar de l'existence, de la vie, que l'art imite, le rythme fluctue comme un ruisseau. Parfois des événements plus significatifs ou remarquables déboulent; d'autres, un flot plus tarri se déverse péniblement, avec une saveur plus banale et ordinaire</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Synchronicité</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Tous</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>L'illusion est propagée jusque dans le système de commentaires, seul élément qui rende véritablement l'oeuvre interactive. L'auteur pousse le jeu au-delà de la stricte prestation littéraire et continue d'incarner le personnage dans toute la correspondance avec son lectorat, qui, en retour, lui inspire de nouvelles idées, de la matière vierge pour de nouveaux épisodes</p></td>\n </tr>\n</tr>\n \n </table>\n \n \n\n\n\n \n <br>\n <br>\n <br>\n <br>\n\n\n\n\n\n <a name="second">\n <table id="second" width="100%" cellspacing="5" cellpadding="5" valign="top">\n <tr>\n <td colspan="3"><img src="images/corpus/h2g2_2.jpg"></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="100px"><p>Titre de l'oeuvre<p></td>\n <td colspan="2"><p><b>H2G2 - <i>The HitchHicker Guide to Galaxy !</i><b></p></td>\n </tr>\n <td><p>Artiste</p></td>\n <td colspan="2"><p><b>Douglas Adams (inspirateur), suivi par plusieurs co-auteurs, participants... Oeuvre aujourd'hui collective parrainée par la British Broadcasting Corporation (BBC)<b></p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td width="100px"><p>URL</p></td>\n <td colspan="2"><p><a href="http://www.bbc.co.uk/dna/h2g2/" target="_blank">H2G2 - The Hitch Hicker Guide to Galaxy !</a></p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td><p>Description</p></td>\n <td colspan="2"><p>h2g2 est un mode d'emploi sur toute chose existante, sur l'univers et sur la vie... Un projet encyclopédique du genre de wikipedia à la fois humoristique, philosophique et surtout, collaboratif. Des gens de partout dans le monde y contribuent sur une base régulière ou occasionnelle. Démarré en avril 1999, il fut pris en charge en février 2001 par la British Broadcasting Corporation.</p>\n<p>\nÀ l'origine, l'auteur du best seller <i>The hitch hicker guide to the Galaxy</i>, Douglas Adams, avait imaginé, alors qu'il cuvait sous les étoiles, sur un gazon près d'Innsbruck, en Autriche, un mode d'emploi pour tout être vivant parcourant l'univers, un gadget encyclopédique capable de renseigner sur à peu près n'importe quel sujet, objet, phénomène ou questionnement qui puisse traverser l'esprit d'un voyageur de notre univers... Par le biais d'Internet et du cellulaire, sa vision s'est aujourd'hui presque concrétisée.\n</p>\n\n</td>\n </tr>\n <tr>\n <td><p>Similarités</p></td>\n <td colspan="2">\n <ul>\n <li>Participation collective à la construction d'une banque de textes, de connaissances</li>\n <li>Formation d'une communauté autour du thème h2g2 - nombreuses interactions, créations de liens sur le plan humain</li>\n<li>Entreprise simultanément ludique, philosophique et didactique. Expérience intellectuelle et culturelle</li>\n </ul>\n \n </td>\n </tr>\n <tr>\n <td><p>Différences</p></td>\n <td colspan="2">\n <ul>\n <li>Aspect formel des plus conventionnels : boîte à contenu de type classique - site web arborescent</li>\n <li>La construction de la banque de données, de textes est collective, mais chaque apport se fait individuellement. Il n'existe pas de création collective à proprement parler; pas d'une expérience directe à tout le moins</li>\n </ul>\n </tr>\n <tr>\n <td rowspan="20"><p>Figures</p></td>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Amoncellement</b></td>\n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Structurel</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>Comme dans wikipedia, les connaissances, réflexions, enseignements ou traits d'esprit s'accumulent, grains de sable qui s'amoncellent à chaque ajout d'un des membres du sablier h2g2</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Confusion, mystification</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Contenu</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>La réalité est parfois pervertie : l'univers devient le terrain de jeu de l'homme, les vérités universelles sont à sa portée et d'usage quotidien, au même titre qu'un renseignement banal, qu'une procédure civile londonnienne élémentaire... Confusion entre l'homme post-moderne tel qu'il est et l'explorateur interstellaire aux technologies asservies qu'il rêve d'être</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Arborescence</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Structurel</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>Bien évidemment, la structure du site est arborescente. Une page centrale dirrige de visiteur vers la branche de son choix (exemple : <i>Life</i>), qui elle-même se subdivise et se resubdivise... jusqu'à la feuille d'un texte sur un sujet donné</p></td>\n </tr>\n \n \n </table>\n \n \n\n\n\n\n \n <br>\n <br>\n <br>\n <br>\n\n\n\n <a name="thrid">\n <table id="third" width="100%" cellspacing="5" cellpadding="5" valign="top">\n <tr>\n <td colspan="3"><img src="images/corpus/noveltwists1.jpg"></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td colspan="3"><img src="images/corpus/noveltwists3.jpg"></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="100px"><p>Titre de l'oeuvre<p></td>\n <td colspan="2"><p><b>Novel Twists<b></p></td>\n </tr>\n <td><p>Artiste, initiateur, créateur</p></td>\n <td colspan="2"><p><b><a href="http://www.philmcarthur.com/" target="_blank">Phil McArthur</a><b></p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td width="100px"><p>URL</p></td>\n <td colspan="2"><p><a href="http://www.noveltwists.com/" target="_blank">Novel Twists</a></p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td><p>Description</p></td>\n <td colspan="2"><p><b>Novel twists</b> est un projet de roman collectif sur support internet destiné à être publié après sa conclusion. Démarré par un jeune Écossais de 31 ans, il est ouvert à tous les auteurs, qu'ils soient professionnels ou simples amateurs. Quarante-et-un auteurs ont déjà laissé leur marque sur le récit; l'instigateur du projet souhaitait voir se nombre atteindre 250 initialement, mais s'est depuis ravisé à la baisse (150), chacun des auteurs participants ne parvenant qu'avec peine à contenir leur contribution en-deça d'une simple page...</p>\n\n<p>Le mode de participation est interactif : la prochaine page est mise à l'encan sur ebay au prix de départ d'un cent, et le plus offrant (les profits étant versés à une fondation contre le cancer) a par la suite 24 heures pour proposer une suite d'une page au texte préexistant. Une <i>notice board</i> existe où sont exposées les grandes lignes du récit et des personnages principaux et contre lesquels il n'est pas permis de "pécher". L'initiateur se réserve le droit de corriger les incohérences ou fautes structurelles qui surviennent parfois, mais le récit demeure ouvert et chacun est libre de réenligner l'histoire vers la tangente de son choix.</p>\n\n<p>Les éditions Lulu (éditions sur commandes) éditeront par la suite le résultat de cette expérience littéraire interactive. Les noms (ou pseudonymes) des 150 auteurs participants apparaîtront lors de la publication, ainsi que des descriptifs de leurs activités créatrices, littéraires ou autres.</p>\n</td>\n </tr>\n <tr>\n <td><p>Similarités</p></td>\n <td colspan="2">\n <ul>\n <li>Projet d'ordre littéraire, créatif</li>\n <li>Interaction beaucoup plus étroite au niveau créatif que dans les projets ci-haut. Écriture fictionnelle collaborative</li>\n <li>Référence visuelle à l'écriture, à l'écrivain, par l'évocation de ses espace et outils de travail (café inclus)</li>\n<li>Couleurs chaudes, qui évoquent le confort d'une pièce ensoleillée, et donnent le goût de séjourner sur le site</li>\n<li>Existance d'un outil parallèle au texte qui nous permette, bien que très rudimentairement, de nous positionner par rapport aux fondements du récit, de palper les colonnes de la narration (notice board)</li>\n<li>Orchestration par l'instigateur du projet romanesque</li>\n </ul>\n \n </td>\n </tr>\n <tr>\n <td><p>Différences</p></td>\n <td colspan="2">\n <ul>\n <li>Une seule histoire</li>\n <li>Une seule forme de collaboration : individuelle et séquentielle</li>\n <li>Un seul genre littéraire : le roman</li>\n <li>Interactivité faible dans la forme, mais néanmoins intéressante sur le plan littéraire</li>\n <li>Favorise peu la création d'un esprit de communauté, le réseautage et le retour sur le projet commun</li>\n </ul>\n </tr>\n <tr>\n <td rowspan="20"><p>Figures</p></td>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>L'accumulation séquentielle</b></td>\n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Visuel - contenu</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p> L'ajout de textes l'un à la suite de l'autre, s'allongeant comme une colonne de fourmis et donnant peu à peu la longue ligne du récit. Métamorphose du point en ligne</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>L'aléatoire, l'imprévisible</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Contenu</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>L'apport de chacun est imprévisible et peut rediriger complètement le récit</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Rem : il s'agit, une fois de plus, d'une machine à contenu de type site web standard et, de ce fait, l'oeuvre utilise peu de figures formelles. Quant à celles de type plus structurel ou de contenu, eh bien ce sont souvent les mêmes qui reviennent et je m'abstiendrai de tomber dans la redondance en les répétant à chaque fois...</b></td>\n\n </tr>\n </table>\n\n\n\n \n <br>\n <br>\n <br>\n <br>\n \n<a name="fourth">\n <table id="fourth" width="100%" cellspacing="5" cellpadding="5" valign="top">\n <tr>\n <td colspan="3"><img src="images/corpus/blog_fiction.jpg"></td>\n \n </tr>\n<tr>\n <td colspan="3"><img src="images/corpus/blog_fiction_2.jpg"></td>\n \n </tr> \n<tr>\n <td width="100px"><p>Titre de l'oeuvre<p></td>\n <td colspan="2"><p><b>Blog fiction - where the story begins...<b></p></td>\n </tr>\n <td><p>Artiste, auteur, créateur</p></td>\n <td colspan="2"><p><b>Günther Lackner & Kai Erenli<b></p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td width="100px"><p>URL</p></td>\n <td colspan="2"><p><a href="http://www.blog-fiction.com/wiki/index.php/Main_Page/" target="_blank">Blog-fiction, where the story begins...</a></p></td>\n </tr>\n<tr>\n <td><p>Catégorie</p></td>\n <td colspan="2"><p>Machine à contenu.</p></td>\n </tr>\n \n<tr>\n <td><p>Description</p></td>\n <td colspan="2"><p>La plateforme d'écriture de fiction la plus interactive qu'il m'ait été donné de voir sur Internet. Elle permet une véritable écriture collaborative, une authentique création collective grâce à son utilisation du wiki et du forum de discussion</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td><p>Similarité</p></td>\n <td colspan="2">\n <ul>\n <li>Plusieurs genres proposés</li>\n <li>Authentique écriture collective</li>\n<li>Forums de discussion qui permette de débattre, de paramétrer l'oeuvre en plan</li>\n<li>Évocation du récit (thème de l'eau)</li>\n\n </ul>\n \n </td>\n </tr>\n <tr>\n <td><p>Différences</p></td>\n <td colspan="2">\n <ul>\n <li>Pas de cadre délimité, de thème proposé</li>\n <li>Interface fonctionnelle mais sans saveur</li>\n <li>Aucun outil de spatialisation, de représentation visuelle du développement des récits</li>\n <li>En anglais</li>\n </ul>\n </tr>\n <tr>\n <td rowspan="20"><p>Figures</p></td>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Évocation du cadre littéraire</b></td>\n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Visuel</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>Les deux dispositifs lumineux semblent s'allumer et s'éteindre dans un mouvement répétitif</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Inversion - négatif</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Visuel</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>Représentation de l'eau, un des éléments visuellement présents. Mais tout le chromatisme évoque le feu, la chaleur... Belle atmosphère créée par le choix des couleurs et formes, accueil douillet</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Rhizome</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Contenu</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>Le wiki interpelle la créativité de tous: le texte se contruit grâce aux contributions tout azimut des participants</p></td>\n </tr>\n \n </table>\n\n\n \n <br>\n <br>\n <br>\n <br>\n \n<a name="5">\n <table id="5" width="100%" cellspacing="5" cellpadding="5" valign="top">\n <tr>\n <td colspan="3"><img src="images/corpus/foxglove1.jpg"></td>\n \n </tr>\n<tr>\n <td width="100px"><p>Titre de l'oeuvre<p></td>\n <td colspan="2"><p><b>Foxglove - <i>digitalis purpurea</i><b></p></td>\n </tr>\n <td><p>Artiste, auteur, créateur</p></td>\n <td colspan="2"><p><b>Dorothy Cross<b></p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td width="100px"><p>URL</p></td>\n <td colspan="2"><p><a href="http://www.diacenter.org/cross" target="_blank">Foxglove - <i>digitalis purpurea</i></a></p></td>\n </tr>\n<tr>\n <td><p>Catégorie</p></td>\n <td colspan="2"><p>Machine à contenu - art web</p></td>\n </tr>\n \n<tr>\n <td><p>Description</p></td>\n <td colspan="2"><p>Une fillette narre en anglais les propriétés et l'histoire de l'utilisation de l'espèce végétale <i>Digitalis purpurea</i>, une plante poussant sur la côte Ouest de l'Irlande et dont très tôt les enfants sont mis en garde contre les funestes effets : lécher ses doigts après l'avoir manipulé peut rendre aveugle... Elle est mieux connue sous le nom de foxglove (gant-de-renard), et la drogue qu'on en tire, <i>digitalis</i> est utilisée en médecine en vertu de ses puissants effets cardiaques. Des images accompagnent la narration, nous faisant cheminer dans un univers imaginaire au gré des propos tenus par la fillette. Voyage chromatique et vibratoire. Prédominance du bleu (la plante (et drogue) fait voir en bleu...).</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td><p>Similarité</p></td>\n <td colspan="2">\n <ul>\n <li>Esthétique plus accomplie</li>\n <li>Utilisation du Flash - interface intuitive</li>\n<li>Ambiance sonore, visuelle</li>\n <li>Communauté artistique - Dia</li>\n </ul>\n \n </td>\n </tr>\n <tr>\n <td><p>Différences</p></td>\n <td colspan="2">\n <ul>\n <li>Participation passive - on ne fait qu'être spectateur</li>\n <li>Oeuvre artistique plus visuelle que littéraire</li>\n <li>Contenu didactique, recherche (comme dans un bon texte)</li>\n </ul>\n</td>\n </tr>\n <tr>\n <td rowspan="20"><p>Figures</p></td>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Filtration - gradation</b></td>\n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Visuel</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>La couleur, lorsqu'on clique sur les images, entreprend une gradation vers le bleu. Filtration des autres tons.</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Symétrie</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Visuel</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>L'histoire est accompagnée de deux écrans circulaires évocant une paire de jumelles, deux téléscopes pointant sur différents objets</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Vibration</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Visuel</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>L'image, parfois saccadée, confère momentanément à l'ensemble une propriété vibratoire</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Grossissement</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Visuel</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>Un clic provoque parfois un grossissement, un rapprochement de la plante toxique, au même titre qu'un microscope</p></td>\n </tr>\n\n<tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Immersion</b></td>\n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Sonore</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>Un fond sonore "naturel", ponctué de chants d'oiseau, nous plonge dans une expérience de contemplation bucolique</p></td>\n </tr>\n \n </table>\n\n\n\n</body>\n</html>
!!!Problématique\nLa problématique de mon projet est double à tout le moins, voire triple.\n\nSur le plan de la participation tout d'abord, il faudra convaincre les écrivains, scénaristes, poètes, romanciers, vidéastes... de produire des créations sur la plateforme collective plutôt que sur leur propre plateforme blogatoire, sur youtube, Blogger, etc.; ou, à tout le moins, en complément à la présentation de leur production personnelle sur les autres plateformes. Il faudra donc générer une curiosité, une fréquentation, un ''//happening//'', une volonté chez les créateurs de se réunir sur ma machine à contenu et de travailler en commun dans une ambiance ludique qui n'exclue aucunement les intentions plus sérieuses de l'écriture. Chacun sait à quel point la création écrite, la rédaction est souvent un acte irréductiblement solitaire et libre... Mais c'est justement sur ce point que j'entends tabler en proposant une alternative à l'isolement de l'écrivain sans pour autant brimer la liberté du créateur... Autant la scène blogatoire a ouvert des espaces de communication et de spontanéité inédits grâce à la publication rapide pour tous et a fait apparaître le pendant d'une scène jazz, où l'improvisation et les interactions sont désormais permises et favorisées, (alors que l'auteur ne pouvait jusqu'à tout récemment que construire dans le silence et la solitude la symphonie achevée de son texte), autant il est encore limité dans le monde blogatoire à sa propre création, sa propre voix instrumentale dans un concert collectif sans fin (pour poursuivre dans le parallèle musical...). Qui plus est, la scène blogatoire a surtout ouvert des espaces d'expression de type journalistique, critique, d'égotisme... et a moins vu fleurir d'espaces de créations purement fictives. En plus d'offrir un lieu, un environnement consacrés à cet usage, mon projet table sur la capacité d'offrir aux créateurs de mots, d'histoires, de films... une possibilité d'accéder à l'étape suivante dans ce rapprochement communicatif entre créateurs auquel nous assistons et que le blogue a amorcé, ce en mettant à la disposition de tous la possibilité de composer... de créer en commun, via le ''wiki''. Je crois que plusieurs créateurs saisiront cette chance et qu'il en résultera des textes, productions, créations dignes du plus grand intérêt parfois... C'est du moins mon souhait et le pari que je tiens.\n\nSur le plan strictement littéraire ou créatif, il m'apparaît essentiel de ne pas brimer la liberté ni d'étouffer la créativité des participants en imposant des thèmes trop rigides ou un contexte aux délimitations trop précises. Elles vaudraient de contraintes et d'éteignoir à l'acte créateur. La proposition de thèmes prédéfinis inflexibles appelerait un exercice littéraire trop encadré, de type scolaire, duquel il risquerait peu de jaillir authenticité, originalité ou innovation. Elle est donc à exclure. Par ailleurs, une liberté totale conduirait à n'en pas douter à la plus grande des confusions et ce, dans de brefs délais. L'expérience de Le_scénario_Collectif présenté dans le Cadrage_du_Projet semble fournir une preuve de l'impraticabilité de cette voie aussi. L'ensemble aurait tôt fait de devenir décousu, informe, impossible à positionner, contenir; et encore moins sujet à être dirigé vers quelque finalité de récit. Il m'apparaît donc autant nécessaire de baliser partiellement le cadre de création, que de fournir aux créateurs participants tous les éléments risquant de favoriser l'épanouissement de leurs talents et tentatives artistiques, qu'elle se fasse par le biais de l'interaction ou, momentanément, de façon plus solitaire. Trouver le juste équilibre entre ces deux pôles forme l'élément fondemmental de ma problématique de fond.\n\nBien entendu, à ces deux problématiques se juxtaposera une problématique d'aspect technique, soit la faisabilité, la façon de réaliser harmonieusement une plateforme bifonctionnelle caractérisée par un équilibre entre les procédés du blogue et ceux du wiki, une harmonisation intégrée des deux philosophies qu'elles sous-tendent. La plateforme se doit de demeurer assez ouverte pour qu'apparaissent de nouveaux projets en permanence, mais assez stable dans sa présentation ou efficace et ergonomique dans ses fonctionnalités de recherche pour que l'interacteur puisse rapidement retrouver le projet auquel il s'est identifié ou associé et poursuivre sa collaboration avec les autres interacteurs du projet.
!!!Problématique de l’information et de la société de l’information.\n(Commentaires et questions suite à la lecture des textes de P. Lévy, d’un article du Devoir (4 fév. 1988), d’A. Mattelard, de J-P Boyer, de Sally Birch et de L. Brown.\n\nCe sera encore une fois difficile de commenter en deux pages trente-six pages de propos denses et songés, répartis en six textes différents... Je ferai mon possible.\n\nPremier texte : le mythe de la société de l’information. Pierre Lévy, dans un style poétique, littéraire mais qui débouche rapidement sur une ironie mordante aussitôt saisi son deuxième degré, lance une charge sarcastique sur cette prétendue nouvelle ère de création et de transferts de connaissances tous azimuts qu’aurait ouvert notre société de l’information. Ce ne serait qu’un mythe, considérant que la création, l’échange d’informations et l’accumulation de la connaissance ont toujours fait partie intégrante de toutes les sociétés, ce que je considère aussi comme exact. Pour Lévy, l’avènement d’une nouvelle ère de l’information n’est qu’un leurre, un écran fumigène : on assisterait plutôt à une quantification de l’information depuis sa numérisation, qui aurait plutôt offert un nouvel El dorado à la sphère marchande, qui monnaye au passage l’échange. L’informatique n’aurait en fait conduit qu’à une marchandisation de l’activité cognitive humaine, compte tenu des limites géophysiques de notre monde qui se dressent au même moment contre la croissance économique infinie. Bien sûr, le texte de Lévi est bien écrit attaque avec virulence le moulin à vent d’un mythe ou d’un concept pour le moins flou, à l’utilisation généralisée au point qu’il serve souvent de fourre-tout à l’un ou l’autre des nombreux discours et conceptualisations aussi divergents qu’incompatibles qui se l’approprient. Ce texte est davantage de l’ordre du pamphlet que de l’analyse profonde, mais, comme le poème, il n’est pas sans valeur parce que concis et concentré. Il ne fait qu’ouvrir une piste de réflexion et de questionnement par le biais d’images choc saupoudrées d’ironie.\n\nLe deuxième texte est presque pathétique. Il relève de la vente à l’encan pure et simple. Certes, l’évidence de la croissance de la sphère d’activité des télécommunications et du marché qu’elle sous-tend est soulignée par le lobbyiste en mal de subventions; et elle s’avère exacte. (Nous le savons avec certitude, presque vingt ans après l’écriture de cet article.) Mais la perspective n’est que technique, sans profondeur ni remise en cause d’aucune sorte. C’est la course au nouveau marché d’un homme d’affaires surexcité, d’un conférencier grisé de la nouvelle cocaïne technologique et qui exhorte les décideurs de politiques nationales à investir massivement dans son secteur d’activité, soit les réseaux de communications électroniques. Quoique juste dans sa prédiction, sa vente de salade technocratique ne fait que participer à la logique de l’urgence du changement pour le changement, pour rester dans la course. Elle contribue par le fait même à évacuer toute remise en question, tout débat sur le bien-fondé, les causes, les modalités ou les conséquences du basculement vers les nouvelles technologies en question. Aucun recul n’est admis, comme dans une vente sous pression. Les fonds nationaux doivent couler en abondance dans ce secteur de croissance : ne serait-il pas légitime de questionner un tant soit peu les retombées de ce secteur sur l’ensemble de la nation et de ceux qui la composent ?... Peut-être aurait-on du prendre un peu plus son temps, chez Nortel ?... Peut-être que l’action n’aurait pas autant chuté quelques années plus tard ?...\n\nDans une langue maîtrisée encore une fois, peut-être trop car elle « jargonise » et rend hermétique la réflexion plutôt que de la rendre facilement accessible au lecteur, Armand Mattelart trace un portrait précis des évolutions de mentalités, pensées, attitudes et ambitions, des politiques qui leur ont été associées ou tributaires, puis des concrétisations ou percées technologiques qui en ont découlé. Texte extrêmement instructif de par sa précision historique, il rend bien compte de la fracture des visions concernant le monde qui pouvait résulter de ces nouveaux apports techniques. Ainsi, Wiener, Machlup, Stiegler, Innis ou McLuhan perçoivent-ils de façons complètement différentes, voire divergentes, les particularités des métamorphoses qui s’opèrent sous leurs yeux. La « société de l’information », ses nature et/ou définitions et plus encore son avenir varient considérablement chez l’un à l’autre de ses contributeurs ou philosophes qui la questionnent. Variant du village global utopiste idéalisé par McLuhan au Big Brother ordiné craint par Mumford, pouvons-nous, aujourd’hui, avec le recul (ou en avons-nous suffisamment, au fait ?!) positionner la réalité avec plus de lucidité, de justesse, dans ce continuum entre l’utopie et l’horreur ?\n\nPour sa part (ou devrais-je dire : pour votre part ?...), Jean-Pierre Boyer questionne, cartographie plutôt, dans un style accessible, les liens souterrains entre l’information et les incidences qu’elle exerce directement ou plus indirectement sur le tissus social, le tout dans un angle d’observation éthique, pour ne pas dire mû dans son entreprise par des considérations humanistes concrètes. Relativisant les excès futurologiques de la société de l’information, puis questionnant les concepts d’information, de savoir, de connaissance, le lien est établi entre la production de sens ou l’interprétation du réel et le pouvoir social revêt alors l’information. Concluant à la primauté d’un droit fondamental à la communication libre et pluraliste, tel que cautionné par les résolutions de l’UNESCO, l’information… la communication égalitaire plutôt, devient l’incontournable outil de participation consciente et créative au modelage social actuel autant que dans son devenir historique. Quoique d’accord dans l’ensemble du propos, je me permets de soulever deux points qui m’ont chicoté. P.4 « Considérant aussi le haut niveau… tendance lourde à la privatisation-marchandisation … s’en trouve déjà considérablement réduit. » Ne peut-on contester cette affirmation ? Quand on pense que la télé est bien souvent… gratuite; l’information sur internet… gratuite; les journaux… peu dispendieux, ou gratuits; que les lettres ouvertes sont de tout temps acceptées… Autre point, p.2 : la résolution du conflit, de la redéfinition du nouveau contrat social découlant de la révolution de l’information découlerait sur un enjeu fondamental : l’accès à l’information publique ainsi que le droit des citoyens à la communication. Avant même d’accéder ou de briguer une égalité à l’information, n’y aurait-il pas primauté à placer sur les conditions indispensables de dignité humaine (nourriture, toit, travail…) qui ont pu être bousculées, sinon piétinées conséquemment à la révolution de l’information ? Le rapport pourrait sembler biaisé ou lointain, mais l’est-il vraiment ?... Je ne pense pas. Je crois surtout que le droit à l’information vienne après le droit à la survie, que certains n’ont (presque) plus.\n\nSally Burch, pour sa part, entreprend un périple étymologique ou sémiologique (sémantique ?) tournant autour des différentes appellations de la société de l’information, des variantes de sens et de paradigmes qui les auréolent. Il est intéressant de constater une fois de plus la référence aux nobles intentions qu’énoncent clairement les résolutions de l’UNESCO, de la Déclaration de principes de Genève… et le déphasage, voire le choc brutal qu’il peut parfois y avoir entre elles et les bavures qui découlent parfois de la mise en place des percées technologiques ou des bouleversements qu’elle provoque. Petite note : il est intéressant de remarquer dans ce texte encore la variation de sens que permet les langues latines (le français plus encore peut-être) entre les termes de connaissance et de savoir et la zone nébuleuse d’interprétation que la traduction du terme knowledge recèle.\n\nEncore une fois nous concluons à la supériorité qualitative de la communication pluraliste et égalitaire sur l’information pure et dure, majoritairement technique, unidirectionnelle et dissociative. Il serait difficile de contester les plus nobles intentions ou les plus beaux vœux pieux… Mais même si nous parvenions à une aussi grande ouverture, une aussi belle qualité communicationnelle via la technologie, les nouvelles modalités plutôt, offertes par le développement exponentiel de la technique, la problématique ne demeure-t-elle pas pour autant, puisque société physique et virtuelle sont interconnectées : comment vivront, se nourriront ceux qui consacreront leurs énergie et efforts au partage gratuit des connaissances, au rehaussement de la qualité communicationnelle dans la sphère virtuelle ou multimédiatique ?\n\nDernier texte : les sept péchés capitaux de l’ère numérique. Sa particularité par rapport aux autres textes est qu’il discourt beaucoup sur la télévision, laquelle occupe une place de choix dans sa description de l’ère numérique alors que pour les autres, on axe surtout sur les réseaux ordinés et les formes de communications qui en ont découlé. Il y aurait beaucoup à dire sur ce texte aussi, mais l’espace manque cruellement, aussi en débattrons-nous davantage demain durant le cours.\n\nSuite à la lecture de tous ces textes, on peut conclure que la grande majorité des termes qui sont employés pour décrire ou nommer l’ère de bouleversements technologiques (et surtout humains) qui est la nôtre flottent eux-même dans un no man’s land sémantique. Les termes représentent des concepts différents, portent des visions différentes, des sens ou des connotations carrément divergentes. La plupart d’entre eux sont devenus des termes multiformes, à sens multiples, peut-être les seuls appropriés pour décrire une réalité à géométrie variable à ce point ?...\n
!!!Écriture collective\nA. Descriptif_et_Cadrage_2\nB. Oeuvres_Comparées_2\nC. Autres_Oeuvres_Écriture_Collective
!!!Proposition de traitement\nMon projet n'est pas un projet de création artistique en multimédia en lui-même... Il est un projet de ''plateforme'', une ''machine à contenu'' qui permettra à la création artistique de se manifester et se réaliser grâce au multimédia et à l'interaction. Bien entendu, en tant qu'écrivain, je me ferai aussi un plaisir et un devoir de collaborer, d'intervenir, de participer et de proposer de nouveaux projets, mais en aucune façon l'ensemble du projet ne se résumera à ma seule vision ou proposition créatrice, qu'elle soit strictement littéraire, vidéaste ou cinématographique. J'apporterai certes une colloration particulière et mes choix de traitements influenceront considérablement la personnalité, le ton du site, mais il est prévisible que cette homogénéité de départ aura tôt fait d'éclater vers une diversité que nourrira la contribution des auteurs et créateurs qui se grefferont au fur et à mesure au projet et le coloreront de leur palette particulière, ne serait-ce qu'au niveau du contenu des apports ou textes de départ soumis.\n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Représentations virtuelles@@''\nPour les raisons évoquées au paragraphe précédent, il n'y aura pas de projection virtuelle de ma personne ou de l'interacteur...\n\nPar ailleurs, il n'est pas impossible qu'un ''guide'' en flash accueil le visiteur et le dirige vers le genre d'activité recherchée. Bien entendu, ce petit personnage serait en accord avec la //texture//, la //proposition métaphorique// du site... Ce pourrait être un petit indien en //comic// si le thème de la Maison-Longue était retenu par exemble. Un écrivain aux allures de poète maudit, de romantique échevellé, le dieu romain des communications, Mercure, un scribe égyptien, un réalisateur nouvelle vague cliché, avec béret et porte-voix, etc. Mais ce ne sera qu'un artéfact, une valeur ajoutée à la machine, et aucunement indispensable.\n\nNéanmoins, le site se doit d'adopter une forme particulière, un ton, une coloration... Je traite ce point dans la sections des choix esthétiques. Le thème du bar, du bouiboui où traînent et dérivent artistes et poètes sans le sou pourrait très bien se prêter à l'ambiance que j'entends suggérer et appeler. Un ton de bohème.\n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Temporalité@@''\nSur le plan de la temporalité, j'entends favoriser les contributions contemporaines concernées par les mutations sociales et humaines actuelles. Donc encore une fois, des références contemporaines parsèmeraient le site, en tentant toutefois de conserver une certaine //neutralité//, de ne pas se cantonner dans un ghetto trop étroit, ceci afin de ne pas faire fuire ceux qui voudraient soumettre une proposition porteuse, mais qu'ils percevraient comme trop marginale et inadéquate au lieu.\n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Espace@@''\nPuisque une boîte à contenu est, son nom l'indique, un espace à prime abord clos, j'entends exploiter cette métaphore et la reproduire à l'ensemble du site... Il pourra s'agir d'un café, d'un bar... Les différentes bières pression étant un genre particulier (poésie, feuilleton, vidéos...). Ce pourrait aussi être un café, avec un garçon coincé et sec du genre Parisien, qui dirige vers l'activité après remise d'un menu... Une rue la nuit, à la limite, offrant différentes portes de différents bars pour différents genres... Il existera donc une relation à l'espace, mais celle-ci sera ténue et périphérique à l'essence et au noyau du site. Les textes ou productions vidéo présentés comportant déjà des espaces, des lieux créés pour le lecteur, c'est à travers eux que l'interacteur voyagera essentiellement. \n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Activités et Interactivité@@''\nL'''activité'' principale de ma plateforme sera l'écriture et, bien sûr, la réflexion, l'observation, l'intuition et la rêverie qui les précèdent. Je compte aussi permettre la soumission de contenus de formes autres : capsules vidéos, sonores, dessins, animations... puisque l'écriture peut aussi être la prémisse à une autre forme d'expression. Mais la soumission de textes demeurera primordiale et constituera le foyer de mon projet. L'''interactivité'' s'ébattera quant à elle sur le terrain de l'écriture collective, de la création commune. Les propriétés de wiki de la plateforme permettront une interaction réelle entre créateurs, ce de deux façons. La première, directement par la création, le remaniement, la correction, l'ajout de textes ou parties de textes dans un projet donné grâce à la fonction multi-utilisateurs et d'édition perpétuelle du wiki; la deuxième, grâce à des fonctionnalités de discussion (forums) et de commentaires dont j'entends aussi doter la plateforme et qui permettront aussi aux auteurs de débattre du texte, de l'oeuvre en partage, de convenir d'une forme, d'une direction, d'un cadre particuliers.\n\nUne catégorisation par thèmes ou genres pourrait être offerte à l'entrée, sur le portail (ex : humour, sketche, vidéos, bandes dessinées, roman, feuilleton, scénari...). Voici quelques thèmes qui pourraient être proposées aux intéracteurs pour démarrer les productions, individuelles ou collectives :\n*//''Un vendredi soir sur Terre''// (Vie nocturne, bars, relations humaines contemporaines...)\n*''//Au bar (ou : L'Avenue...) des âmes perdues//'' (Idem)\n*''//L'Apocalypse dans la joie...//'' (Tableau social, observations sociétales...)\n*''//Chroniques de la fin du monde//'' (Tableau social, points de vue multiples, perspective humaine...)\n*''//Carmen de Lislet//'' (Situation actuelle de la femme, de ses combats, quotidien...)\n*//''Générations''// (Conflits générationnels)\n*''//Le feuilleton sans fin//''\n*''//La famille nucléaire//'' (Famille post-moderne)\n*''//~XY-XX (ou: XXX...Y; XX+XY=XXX)//'' (Relations homme-femme, amour, passion ...)\n*//''Poètes maudits de l'île enchantée''// (Contrastes richesse-pauvreté, liberté-responsabilités...)\n*//''Autofiction.com''//\n*//''Me, Yourself and Us''// (Résolument collectif !)\n*//''Etc.''//\n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Point(s) de vue@@''\nEssentiellement multi-utilisateurs, la plateforme deviendra inéluctablement multi-points de vue. Et c'est ce qui risque par ailleurs de rendre les textes, romans-fleuves ou autres productions intéressantes. L'ouverture des thèmes invitera d'ailleurs à cet éclatement des perspectives à l'instar de l'éclatement et de l'éclectisme qui caractérisent le post-modernisme.\n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Personnages@@''\nOutre le personnage de départ (et encore là, ce n'est pas certain !) qui accueillera les visiteurs et les guidera vers l'activité de leur choix, aucun autre personnage de ma création n'est prévu intervenir.\n\nSi ! Il est possible que je place sur le site un propre roman-scénario que j'ai entamé mais jamais terminé et le soumette au scalpel et à la créativité de tous. Les personnage de ~Sarah-Lune et d'Yves Vadeboncoeur habiteraient donc aussi quelque racoin de la plateforme.\n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Système d'appréciation@@''\nIdéalement, un système de classement, d'appréciation des contributions et participations pourrait aussi être mis en place, comme on en retrouve pour la qualité sur les plateformes de médias citoyen, ou encore un qui s'inspirerait de sites comme [[Digg|http://www.digg.com]] et autres sites semblables. Mais tout dépendra des choix techniques, de la plateforme informatique sélectionnée et du niveau de difficulté pour intégrer cette fontionnalité.\n
!!!Prototype 1 (Joomla 1.0.13)\nhttp://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/joomla/
!!!Prototype 2 \nVieux noyau - Joomla 1.5RC3 (Takriban) : http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/joomla3/\n
!!!Prototype 3\nVieux noyau - Joomla 1.5RC4 (Karibu) : http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/joomla4/\n
!!!Présentation\n!!!Introduction et mise en contexte - la fondation érigée par ''Pierre Schaeffer''\nC'est à l'écoute d'un vieux VINYL rayé que PIERRE SCHAEFFER eut l'intuition d'une MUSIQUE ~NON-ABLSTRAITE destinée à une ÉCOUTE RÉDUITE, de facto et non causale, une musique où LES SONS ne seraient non plus déterminés par une hauteur, longueur, un timbre ou autre paramètre du langage musical au-delà duquel l'exploration des compositeurs modernes ne s'était pas aventurée, mais où ils seraient pris pour eux-mêmes : une MATIÈRE BRUTE, maléable, à la fois matériau naturel de départ tout autant que produit fini artistique, élément indissociable de l'oeuvre achevée du compositeur. Le son devenait la matière concrète que travaillait ou avec laquelle travaillait le compositeur, tout autant que l'unique résultat de son action créatrice. Le son comme seul produit, fixé sur un support, immuable, affranchi de l'interprétation obligée que nécessitaient les partitions et l'abstraction de l'écriture. Du son. Uniquement. Pour une MUSIQUE ''CONCRÈTE''.\n\nC'est un peu l'idée, large et non exclusive, qu'embrassait Schaeffer en formulant son CONCEPT. Une musique concrète où tous les sons, qu'ils soient ACCOUSTIQUES, naturels, ou encore SYNTHÉTIQUES, modifiés ou utilisés tels quels, pouvaient indifféremment entrer dans la composition d'une oeuvre du genre, d'un ''OBJET SONORE''... Ultérieurement, et parfois instillées par Schaeffer lui-même, soit dans des entrevues, soit dans le choix de ses titres (ex : concerto (//symphonie ?//) pour une casserole), des confusions se sont glissées et on a peu à peu DIFFÉRENCIÉ les SOURCES SONORES. Ce qui eut pour effet de réduire le concept de musique concrète à une musqique se nourrissant principalement de sons accoustiques, naturels, par opposition à une musique plus électronique ou synthétique.\n\nC'est donc dans une optique de rectification historique, ou plus exactement avec une intention de proposer une nommenclature plus exacte, moins souillée de faux à-priori, que MICHEL CHION intitule son essai ''L'ART DES SONS FIXÉS, ou la MUSIQUE, CONCRÈTEMENT''. Bouquin dans lequel il s'inscrit résolument dans une CONTINUITÉ à la fois HISTORIQUE, MUSICALE et PHILOSOPHIQUE par rapport à SCHAEFFER.\n\n!!!L'Art des sons fixés ou la musique, concrètement, de ''Michel Chion''\nI - Une_musique_de_sonS (Important)\nII - Au-delà_des_sourceS (Historique - Écoles)\nIII - Les_10_commandements_de_la_musique_concrètE (Important)\nIV - Matériau_en_questioN (Bof !...)\nV - Technique_et_technologieS (Un peu évident)\nVI - Les_deux_espaceS (Important)\nVII - L'ÉcoutE (Argumentation énervée sur la liberté du compositeur et la liberté de l'auditeur...)\nVIII - Cinéma pour l'oreille...... bla bla bla, ainsi que IX, encore plus redondant (du moins que je me suis refusé à lire parce qu'il m'apparaissait inintéressant), et X, une mise-au-point via des réponses à des questions qu'on lui a déjà posées, entre autres souvent en entrevues...\nCommentaire_critique_personnel_de_lart_des_sons_fixéS\n\n!!!Le paysage sonore, de R. Murray Shaffer (//Soundscape//) ou la réintégration d'une dimension humaine ou d'une perspective écologique dans l'objet-son \nREM : sujet abordé à des fins comparatives davantage que d'approfondissement. Je laisse le soin à mes collègues d'approfondir le sujet.\nCe que disent deux jeunes praticiens et analystes à propos du paysage sonore... (Références à ~Jean-François Augoyard, Murray Schafer, Pascal Amphoux, Barry Truax...)\nI - Yannick_Dauby\nII - Éléonore_Bak\nIII - Lignes_retenueS\n!!!Conclusion\nI - Deux_épistémologieS\nII - Liens_avec_mon_projeT
!!!Sociopolitique\n1. IntentionnalitÉ et motivations\n2. ProblématiquE\n3. Recherche_et_Production\n4. Autres_Oeuvres_Écriture_Collective ou : Analyse_de_Corpus\n!!!Esthétique et technique\n5. Proposition_de_Traitement\n6. Choix_Esthétiques\n7. (Si suffisamment de temps : RhétoriquE)\n8. Caractéristiques_Techniques_de_la_Production_et_de_la_Diffusion\n9. OutilS\n!!!Éthique\n10. Considérations_Périphériques\n11. Considérations_Éthiques
!!!Recherche et production\n1. Cadrage_du_Projet\n2. Revue_de_Littérature\n3. Réflexion_Idées\n4. OutilS\n5. Autres_Oeuvres_Écriture_Collective
!!!Revue de littérature - liens - tags\n!!!Références proposées par [[Sylvie Noël|http://www.sylvienoel.ca/]], chercheure en écriture collective Université d'Ottawa\n!!!Ecriture collective\nTags Delicious : http://del.icio.us/sylvienoel/collaborative_writing\nTags CityUlike : http://www.citeulike.org/user/sylvienoel/tag/collaborative-writing\n\n"intro"Systèmes disponibles sur le Web; articles scientifiques sur l'écriture, la conception et l'application de systèmes, le Web, le travail collectif et les groupes; laboratoires de recherche; et mon système de classification des systèmes d'écriture collective sur le Web. Voir aussi mes liens sur del.icio.us et CiteULike (colonne de droite)\n!!!Systèmes d'écriture collective disponibles sur le Web\n"http://www.bloki.com/" Bloki\nSystème en test beta. Semble être pour assister la création de sites Web, seul ou en groupe. Permet l'écriture collective. Il utilise le Web en tant que traitement de texte.\n\n"http://bscw.gmd.de/"BSCW\n"Basic Support for Cooperative Work". BSCW est conçu pour le travail en équipe, pas seulement l'écriture collective. BSCW utilise le Web en tant qu'entrepôt.\n\n"http://www.nada.kth.se/%7Ehenrry/Collaboracio.html"Col-laboració\nPas encore disponible pour le public, mais vous pouvez voir ce dont le système a l'air. Vise l'ajout de commentaires à un document, donc utilise le Web en tant qu'entrepôt.\n\n"http://www.courseforum.com/"CourseForum et ProjectForum \n\nDans le style des Wiki, mais pour l'éducation (CourseForum) ou le travail (ProjectForum).\n\n"http://reduce.qpsf.edu.au/coword/"CoWord\nPar les créateurs de REDUCE. Permet au groupe de travailler de façon synchrone sur le même document MS Word.\n\n"http://purl.oclc.org/DocReview/get" DocReview\nDisponible pour installation sur Unix. Vous pouvez lire un article sur DocReview, le tester ou obtenir les instructions sur comment le télécharger. DocReview vise spécifiquement l'annotation de documents existants, et non pas l'édition de ces documents, donc il utilise le Web en tant qu'entrepôt.\n\n"http://equitext.pgie.ufrgs.br/"EquiText\n\nSystème d'écriture collective utilisant le Web en tant que traitement de texte.\nPORTUGUAIS SEULEMENT.\n\n"http://gobby.0x539.de/"Gobby\nA éditeur synchrone partagé, qui semble être pour des programmeurs. Fonctionne sur Windows, Mac, Linux et Unix. Je pense qu'il s'agit d'un peer-to-peer.\n\n"http://www.jotspot.com/"JotSpot\nUn wiki pour applications, qui peut aussi être utilisé pour l'écriture en groupe. Utilise le Web en tant que traitement de texte.\n\n"http://www.chasseral.com/products/index.shtml"LiveDrive and Collaboration Manager for Word \nLiveDrive permet à de multiples utilisateurs de Microsoft Word de travailler ensemble sur une seule copie centrale du document. En vente. Je n'ai pas eu l'occasion de voir comment il fonction, mais la description suggè qu'ils utilisent le modè du Web en tant que traitement de texte.\n\n"http://me.sphere.pl/indexen.htm"MoonEdit\nUn éditeur de texte collaboratif multi-platforme. MoonEdit permet à des co-écrivains de travailler sur le même document en même temps par l'Internet. Utilise le Web en tant que traitement de texte.\n\n"http://www.quicktopic.com/cgi-bin/docreviewintro.cgi"Quick Doc Review\nDisponible maintenant et gratuit. Quick Topic sert à obtenir des commentaires à propos d'un document existant, non pas à l'éditer. Il utilise le Web en tant qu'entrepôt. Vous pouvez utiliser leur serveur Web ou installer leur système sur votre serveur.\n\n"http://reduce.qpsf.edu.au/"REDUCE\nSystéme d'éditeur de texte collectif permettant de travailler de façon synchrone sur le même texte. REDUCE utilise le Web en tant que traitement de texte. \n\n"http://www.alphaAvenue.com/details.php?tech=Sparrow%20Web"SparrowWeb\nDisponible pour beta-testing. Ce système vise à supporter un espace Web communautaire, plutôt que l'écriture collective. Bon pour de petits changements incrémentaux. Utilise le Web en tant que traitement de texte.\n\n"http://www.codingmonkeys.de/subethaedit/"SubEthaEdit\nPour les gens sur Mac OS X. Eh oui, il y en a! SubEthaEdit se veut avant tout un système pour les programmeurs, mais il peut aussi être utilisé pour l'édition en groupe en temps réel. Outil de type peer-to-peer.\n\n"http://www.synchroedit.com/"SynchroEdit\nDisponible pour test alpha. Outil synchrone qui ne requiert pas une plateforme spécifique. En développement, alors difficile de voir où les créateurs vont aller. Utilise le Web en tant que traitement de texte.\n\n"http://telltable-s.sourceforge.net/"TellTable\nDisponible maintenant et gratuit. TellTable doit être installé sur un système Unix ou Linux. Même si les personnes travaillent avec un traitement de texte individiduel (OpenOffice), ce logiciel apparaît dans votre fureteur, donc il utilise le Web en tant que traitement de texte.\n\n"http://webcollaborator.com/"Web Collaborator\nDisponible maintenant, gratuit si vous utilisez leur serveur, payable si vous voulez l'installer sur le vôtre. Offre une page de discussion, l'historique des versions et un fil RSS. Vous pouvez télécharger le document (HTML) en un fichier PDF. Il utilise le Web en tant que traitement de texte.\n\n"http://www.c2.com/cgi/wiki?WikiWikiWeb"Wiki Wiki Web\nIl existe de nombreux clones du Wiki Wiki Web, je ne les mentionnerai pas ici. Le Wiki utilise le Web en tant que traitement de texte.\n\n"http://www.writely.com/"Writely\nDisponible pour test beta. Outil semi-synchrone qui ne requiert pas une plateforme spécifique mais demande un fureteur moderne. Je dis "semi-synchrone" car il rafraît l'écran à toutes les deux minutes seulement. On peut y charger un document Word et le sauver sous format Word aussi (cependant, vous risquez de perdre une partie du formattage). Utilise le Web en tant que traitement de texte.\n\n!!!Systèmes d'infrastructure pour l'écriture collective sur le Web\nIl y a également des tentatives pour améliorer l'infrastructure afin de faciliter l'écriture collective sur le Web.\n\n"http://delos.imag.fr/%7Edecoucha/PINAS_main.html"PINAS: Platform for Interaction Naming and Storage \nJe crois qu'il n'est pas encore disponible. Il y a tout plein de références ici sur PINAS (et d'autres systèmes développés par ces chercheurs).\n\n"http://www.webdav.org/"WebDAV: Web-based Distributed Authoring and Versioning \nWebDAV est disponible et déjà intégré dans plusieurs fureteurs et serveurs. Ce site est pour la communauté WebDAV.\n\n!!!Articles et Livres\n!!!L'Écriture\n"ftp://ftp.cogs.susx.ac.uk/pub/reports/csrp/csrp392.ps.Z"Sharples, M. (1996). An account of writing as creative design. In C.M. Levy et S. Ransdell (Eds.), The Science of Writing. Lawrence Erlbaum. Aussi disponible comme Cognitive Science Research Paper 392, School of Cognitive and Computing Sciences, University of Sussex. (Document Postscript, connection ftp)\n\nSharples, M. et Pemberton, L. (1988). Representing Writing: An Account of the Writing Process with Regard to the Writer's External Representations. Cognitive Science Research Paper 119, University of Sussex.\n\n!!!Sondages, Entrevues\nBeck, E. (1993). A survey of experiences of collaborative writing. In M. Sharples (Ed.), Computer Supported Collaborative Writing, chapitre 6 (pp. 87-112). Londres: Springer-Verlag.\n\nEde, L. et Lunsford, A. (1990). Singular Texts/Plural Authors: Perspectives on Collaborative Writing. Carbondale, IL: Southern Illinois University Press.\n\nKim, E. et Severinson Eklundh, K. (1998). How Academics Co-ordinate their Documentation Work and Communicate about Reviewing in Collaborative Writing. Report TRITA-NA-P9815, IPLab-151. KTH-Sweden.\n\nPosner, I.R. et Baecker, R.M. (1993). How people write together. In R.M. Baecker (Ed.), Readings in Groupware and Computer-Supported Cooperative Work: Assisting Human-Human Collaboration.San Mateo, CA: Morgan Kaufman, pp. 239-250. \n\n!!!Conception de Systèmes\nBaecker, R., Nastos, D., Posner, I., et Mawby, K. (1993). The user-centred iterative design of collaborative writing software. Proceedings of InterCHI'93, Amsterdam, Hollande, 24-29 avril, 399-405.\n\nBeck, E. et Bellotti, V. (1993). Informed opportunism as strategy: Supporting coordination in distributed collaborative writing. Proceedings of ECSCW'93. Londres: Kluwer Academic Publishers, 233-248.\n\nBerggren, U. (1999). Design of Co-Writing Tools from a User Perspective. Report # TRITA-NA-P9801, IPLab-141. Department of Numerical Analysis and Computing Science. Royal Institute of Technology (KTH), Sweden.\n\n"ftp://ftp.ics.uci.edu/pub/jpd/papers/1992/cscw92-awareness.pdf"Dourish, P. et Bellotti, V. (1992). Awareness and coordination in shared workspaces. Proceedings of CSCW'92, ACM, 197-214. (Document Acrobat, connection ftp)\n\nEllis, C., Gibbs, S. et Rein, G. (1990). Design and use of a group editor. In Cockton (Ed.), Engineering for Human-Computer Interaction. North-Holland.\n\nKim, E. et Severinson Eklundh, K. (2000). Change Representation in Collaborative Writing. Report # TRITA-NA-P0005, IPLab-170. Department of Numerical Analysis and Computing Science, Royal Institute of Technology (KTH), Sweden.\n\nKraut, R.E., Galegher, J. Fish, R.S. et Chalfonte, B.L. (1992). Task requirements and media choice in collaborative writing. Human-Computer Interaction, 7, 375-407.\n\nMendoza-Chapa, S., Romero-Salcedo, M., et Oktaba, H. (Octobre, 2000). Group awareness support in collaborative writing systems. nProceedings CRIWG-2000, 6th CYTED-RITOS International Workshop on Groupware, Madeira, Portugal, pp. 112-118.n\n\nMoran, A.L., Favela, J., Martinez, A.M., et Decouchant, D. (Septembre, 2001). Document presence notification services for collaborative writing. Proceedings CRIWG-2001, 7th International Workshop on Groupware, IEEE Computer Society, Darmstadt, Allemagne, pp. 12-133.\n\nNewman, J., et Newman, R. (1992). Three modes of collaborative authoring. In P.O. Holt et N. Williams (éds.), Computers and Writing: State of the Art. Oxford: Intellect Books. Chapitre 2, pp. 20-28.\n\nNeuwirth, C.M., Kaufer, D.S., Chandhok, R., et Morris, J.H. (1993). Issues in the design of computer support for co-authoring and commenting. In R.M. Baecker (Ed.), Readings in Groupware and Computer-Supported Cooperative Work: Assisting Human-Human Collaboration. San Mateo, CA: Morgan Kaufman, pp. 537-549. \n\nNeuwirth, C., Chandhok, R., Kaufer, D., Erion, P., Morris, J. et MILLER, D. (Octobre-Novembre, 1992). Flexible diff-ing in a collaborative writing system. In J. Turner et R. Kraut (Eds), CSCW'92, Proceedings of the conference of Computer-Supported Cooperative Work. Toronto, Canada. New York: ACM, 147-154.\n\nSasse, M., Handley, M. et Chuang, S. (1993). Support for collaborative authoring via email: the MESSIE environment. in G. De Michelis, C. Simone et K. Schmidt (Éds.), ECSCW'93, Proceedings of the European Conference of Computer-Supported Cooperative Work, Milan, Italie. Dordrecht: Kluwer, 249-264.\n\nSharples, M. (1993). Adding a little structure to collaborative writing. In D. Diaper et C. Sanger (Éds.), CSCW in Practice: An Introduction and Case Studies. Londres: Springer-Verlag. Chapitre 5, pp. 51-67.\n\nSharples, M., Goodlet, J.S., Beck, E.E., Wood, C.C., Easterbrook, S.M. et Plowman, L. (1993). Research issues in the study of computer supported collaborative writing. In M. Sharples (Éd.), Computer Supported Collaborative Writing. Springer-Verlag. 9-28.\n\nSharples, M., Goodlet, J., Beck, E., Wood, C.C., Easterbrook, S., Plowman, L. et Evans, W. (1991). A framework for the study of computer supported collaborative writing. Cognitive Science Research Paper 190. School of Cognitive and Computing Sciences, University of Sussex. \n\n"http://infolab.kub.nl/pub/theses/w3thesis/Groupwork/collaborative_writing.html"Sjoerd, M. (1995). Computer-Supported Collaborative Writing. Extrait de Co-Writing, Look and Feel! Mémoirede maîtrise non-publié Information Technology and Management, Tilburg University. \n\nSun, C. et Ellis, C. (November, 1998). Operational transformation in real-time group editors: Issues, algorithms, and achievements. Proceedings of 1998 ACM Conference on Computer-Supported Cooperative Work, Seattle, USA, pp. 59-68. \n\nSun, C., Jia, X., Zhang, Y., Yang, Y. et Chen, D. (1998). Achieving convergence, causality preservation, and intention preservation in real-time cooperative editing systems. ACM Transactions on Computer-Human Interaction, 5 (1), pp. 63-108.\n\n"http://eies.njit.edu/%7Esteffen/622C7.html"Tammaro, S.G., Mosier, J.N., Goodwin, N.C. et Spitz, G. (1997). Collaborative writing is hard to support: A field study of collaborative writing. Computer Supported Cooperative Work: The Journal of Collaborative Computing, 6, 19-51. \n\nYang, Y., Sun, C., Zhang, Y. and Jia, X. (2000). Real-time cooperative editing on the Internet. IEEE Internet Computing, May-June, pp. 18-25.\n\n!!!Descriptions de Systèmes\n"http://dlib.computer.org/conferenc/hicss/0001/pdf/00011049.pdf"Adkins, M., Reinig, J.Q., Kruse, J. et Mittleman, D. (1999). GSS collaboration in document development: Using GroupWriter to improve the process. Proceedings of the 32nd Hawaii International Conference on System Sciences. (Document Acrobat) \n\n"http://www.dgp.toronto.edu/CMRG/Projects/CWPublications/video.html"Baecker, R.M., Glass, G., Mitchell, A. et Posner, I.R. (1994). Sasse: The collaborative editor. Transcription d'un vidéo présenté à 1994 ACM Conference on Human Factors in Computing Systems.\n\n"http://www.added.com.au/cogtech/CT99/Cerratto.htm"Cerratto, T. (1999). Supporting collaborative writing and its cognitive tools. Third International Cognitive Technology Conference, CT'99. \n\nFish, R.S., Kraut, R.E., Leland, D.P. et Cohen, M. (Mars, 1988). Quilt - A collaborative tool for cooperative writing. Proceedings COIS'88 Office Information Systems. Palo Alto, CA.\n\nLeland, M., Fish, R. et Kraut, R. (Septembre, 1988). Collaborative document production using Quilt. Proceedings CSCW'88 Computer Supported Cooperative Work. Portland, OR\n\nMawby, K.L. (1991). Designing Collaborative Writing Tools. Mémoirede maîtrise non-publié. Département d'informatique, Université de Toronto.\n\nMitchell, A. (1996). Communication and Shared Understanding in Collaborative Writing. Mémoirede maîtrise non-publié. Département d'informatique, Université de Toronto.\n\n"http://www.dgp.toronto.edu/people/alex/unpublished/cscw96.html"Mitchell, A., Baecker, R. et Salaff, J. (1996). Communication and Control in a Shared Text Workspace. Document Web. \n\n"http://www.dgp.toronto.edu/CMRG/Projects/CWPublications/CHI95.html"Mitchell, A., Posner, I. et Baecker, R. (1995). Learning to write together using groupware. Proceedings of CHI'95. \n\nNastos, D. (1992). A Structured Environment for Collaborative Writing. Mémoirede maîtrise non-publié. Département d'informatique, Université de Toronto. \n\n!!!Le Web en tant que Support\n"http://bscw.gmd.de/Papers/CSCWJ-WWW/CSCW_journal.html"Bentley, R., Horstmann, T. et Trevor, J. (1997). The World Wide Web as enabling technology for CSCW : The case of BSCW. CSCW : The Journal of Collaborative Computing, 6 (2-3), 111-134. \n\n"http://research.microsoft.com/%7Ejgrudin"Cadiz, J.J., Gupta, A., et Grudin, J. (2000). Using Web annotations for asynchronous collaboration around documents. Proceedings of the ACM 2000 Conference on Computer Supported Cooperative Work, Philadelphia, Penn., pp. 309-318. (document MS Word).\n\n"http://www.parc.xerox.com/istl/projects/sparrow/doc/www7/"Chang, B.-W. (1998). In-place editing of Web pages: Sparrow community-shared documents. Seventh World Wide Web Conference, Computer Networks and ISDN Systems, 30, pp. 489-498.\n\n"http://orgwis.gmd.de/projects/W4G/proceedings/dress.html"De Bra, P. et Aerts, A. (Février, 1996). Multi-user publishing in the Web: DreSS, A Document Repository Service Station. Proceedings of the ERCIM workshop on CSCW and the Web, Sankt Augustin, Allemagne. \n\n"http://www.w3journal.com/1/quint.091/paper/091.html"Decouchant, D., Quint, V. et Salcedo, M.R. (1996). Structured cooperative authoring on the World Wide Web. World Wide Web Journal, (1). Fourth International World Wide Web Conference Proceedings. \n\nDecouchant, D., et Marinez-Enriquez, A.M. (Avril, 2000). A cooperative, deductive, and self-adaptive Web authoring environment. Proceedings MICAI-2000, Mexican International Conference on Artificial Intelligence. Acapulco, Mexico, pp. 443-457.\n\nDecouchant, D., Favela, J. et Martinez-Enriquez, A.M. (Janvier, 2001). PINAS: A middleware for Web distributed cooperative authoring. Proceedings SAINT 2001, The 2001 Symposium on Applications and the Internet, pp. 187-194, San Diego, CA.\n\n"http://www.fxpal.com/PapersAndAbstracts/papers/gir99.pdf"Girgensohn, A. (1999). Supporting the writing of reports in a hierarchical organization. Proceedings of the International Joint Conference on Work Activities Coordination and Collaboration, pp. 147-156. (document Adobe Acrobat)\n\nGrasso, A., Meunier, J-L, Pagani, D. et Pareschi, R. (1997). Distributed coordination and workflow on the World Wide Web. Computer Supported Cooperative Work: The Journal of Collaborative Computing, 6, 175-200.\n\n"http://students.washington.edu/veritas/papers/DRPaper/basedoc.html"Hendricken, C. (1999). Asynchronous collaboration by document review. Document Web non-publié.\n\n"http://www.pgie.ufrgs.br/webfolioead/biblioteca/artigo3.html"Rizzi, C.B., Alonso, C.M.M.C., De Seixas, L.M.J., Costa, J.S., Tamusiunas, F.R., Da Rosa Martins, A. (Mai, 2000). Collaborative Writing via Web- EquiText. 7th Congreso Internacional de Informatica en Educacion, Haban, Cuba, 2000. \n\nRizzi, C.B., Alonso, C.M.M.C., Hassan, E.B., Tarouca, L.M.R. et de Seixas, L.M.J. (2000). EquiText: A helping tool in the elaboration of collaborative texts. Proceedings of SITE'2000 - 11th International Conference San Diego, CA.\n\nRodriguez, H. (2001). Using the WWW as infrastructure for collaborative production of documents. Dissertation Licencié non-publié, Institut Royal de Technologie. Stockholm, Suède. \n\n"http://www.di.fc.ul.pl/%7Epaa/criwg/criwg98/artigo08.zip"Ruiz, D.C. et Favela, J. (Septembre, 1998). Collaborative review and edition of HTML documents. 4th International Workshop on Groupware CRIWG'98. Rio de Janeiro, Brésil. (Document en format zip) \n\n"http://www.w3.org/Conferences/WWW4/Papers/190/"Vitali, F. et Durand, D.G. (Décembre, 1995). Using versioning to support collaboration on the WWW. The Web Revolution: Fourth International World Wide Web Conference. Boston, MASS. \n\n"http://www.ics.uci.edu/%7Eejw/papers/dav-ecscw.pdf"Whitehead, E.J. Jr., et Goland, Y.Y. (Septembre, 1999). WebDAV: A network protocol for remote collaborative authoring on the Web. Proceedings Sixth European Conference on Computer-Supported Cooperative Work, Copenhague, Denmark, pp. 291-310. (Document en format Acrobat)\n\n!!!Le Travail Coopératif\nDIX, A. (1997). Challenges for cooperative work on the Web: An analytical approach. Computer Supported Cooperative Work: The Journal of Collaborative Computing, 6, 135-156.\n\nGRUDIN, J. (1992). Why CSCW applications fail: Problems in the design and evaluation of organisational interfaces. In D. Marca et G. Bock (Eds.), Groupware: Software for Computer-Supported Cooperative Work. Los Alamitos, CA: IEEE Computer Society Press, pp. 552-560.\n\n"http://software-carpentry.codesourcery.com/Groupware/report.html"UDELL, J. (2000). Internet Groupware for Scientific Collaboration. Advanced Computing Laboratory, Los Alamos, CA. \n\n!!!Considérations sur les Groupes\nMCGRATH, J.E. et HOLLINGSHEAD, A.B. (1994). Groups Interacting with Technology: Ideas, Evidence, Issues, and an Agenda. Thousand Oaks, CA: Sage Publications.\n\n!!!Laboratoires de recherche\n"http://iplab.nada.kth.se/iplab/jml.cgi/projectView.jml?name=cscw"(Col-Laboració) IPLab, Institut royal de technologie (KTH), Suède\n\n"http://www.cit.gu.edu.au/%7Escz/projects/reduce/"(REDUCE) Dr. Chengzeng Sun, Ecole d'informatique de de technologie de l'information, Faculté d'ingénierie et de technologie d'information, Université Griffith, Australie\n\n"http://www.fit.fraunhofer.de/projects/bscw/"(BSCW) Institut pour la technologie d'information appliquée, GMD, Allemagne\n\n!!!Sites Web sur le Travail en Groupe et les Collecticiels\n"http://www.jiscmail.ac.uk/lists/cscw-sig.html"Archives de CSCW-SIG@JISCMAIL.AC.UK (anglais)\n\n"http://thinkofit.com/webconf/"Conferencing on the Web (Discussion Forum, Groupware, and BBS / Bulletin Board Software)\n\n"http://dsonline.computer.org/collaborative/about/index.html"Collaborative Computing, IEEE Distributed Systems On-line\n\n"http://orgwis.gmd.de/projects/W4G/proc.html"CSCW and the Web: Proceedings\n\n"http://www.dcr.rpi.edu/CSCWriting/textbib.html"CSCWriting HTML Bibliography\n\n"http://www.fullcirc.com/commresources.htm#teams"Full Circle Associates: Online Community Resources\n\n"http://www.telelearn.ca/g_access/news/tools.html"A Survey of Web-Based Telecollaboration Tools\n\n"http://www.usabilityfirst.com/groupware/index.txl"Usability First - Groupware\n\nhttp://fr.wikibooks.org/wiki/Accueil
!!!Rhétorique\n''@@background-color: #666;color: #fff;Catégorie@@''\nMachine à contenu permettant l'interaction, la création collective.\n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Descriptif@@''\nPlateforme à vocation créatrice (littéraire, vidéo, scénaristique, poétique, bédéistique...) ayant le récit comme point central.\n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Genre@@''\nOuvert. De plus en plus varié au fil du temps, les propositions seront davantages circonscrites au départ de la plateforme à la fiction, l'auto-fiction, le feuilleton à saveur de tableau social de l'époque actuelle.\n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Spécifieur@@''\nPlateforme francophone; du moins au départ. L'élément incontournable : le texte, le récit, la parole.\n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Structure compositionnelle@@''\n*Arborescence principalement\n*Mais aussi rhizome, de par l'hypertexte et le wiki, qui seront utilisés\n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Structure fonctionnelle@@''\n*Individuelle (propositions, soumissions individuelles de textes, interventions personnelles...)\n*Collective (écriture collaborative, discussions périphériques, commentaires et forums)\n\n''@@background-color: #666;color: #fff;Figures@@''\nRem: une fois de plus, j'ai emprunté le gabarit de la table à J. Clermont, de emaitrise05, n'étant pas encore capable de produire un tableau à partir de zéro, sans logiciel WYSIWYG.\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<table id="first" width="100%" cellspacing="5" cellpadding="5" valign="top">\n <tr>\n <td colspan="3"><p><b>Figures</b></p></td>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Figure de l'arbre - arborescence - ramification</b></td>\n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Structure</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>Partant d'un point central, de départ, la structure se déploie dès le portail en embranchements de genres. À leur tour, les branches se raméfieront en sous-genres, sous-sous-genres et même en modes de participation (individuel ou collectif).</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Figure de la caverne, de la maison, de l'espace clos</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Visuel - Interaction - Structure</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>À l'image de la caverne du primitif, l'espace est clos, habité, sécurisant comme la discussion autour de la table de cuisine ou de café. Mais la caverne débouche par son orifice sur un monde inconnu et menaçant, ou pire, sur des mondes imaginaires inédits qui jaillissent au gré des discussions et échanges qui s'y déroulent ... Le site évoque aussi l'espace clos (le bar, le café), la discussion autour du feu (table), le conteur-shaman (le poète, l'artiste)... Il s'agit d'un site d'initiation, de transmission des connaissances, de propagation culturelle et idéologique.</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Figure du cycle</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Récit - Contenu</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>Figure de la nature - éclosion, évolution, croissance, mort... À cette image, des projets, textes, récits naîtront, croîtront, nourris par l'intervention des intéracteurs, puis l'erreur surviendra, l'accident ou la dégénérescence naturelle dûe à la perte de l'élan initial, de la vitalité de départ peut-être... Des projets naîtront, apports nouveaux, textures ou contenus inédits; d'autres mourront, fatigués et ayant donné ce qu'ils avaient à donner.</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Figure d'accumulation et du rhizome</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Visuel - Structurel</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>Évidemment, avec le temps (souhaitons-le !), la mousse des contributions épaissira le contenu, complexifiera la structure et l'espace sémantique, formel et esthétique. De nouveaux genres s'ajouteront; certaines de ces spores germeront. L'activité se multipliera comme la végétation sous le soleil. Par ailleurs, dans les textes eux-mêmes, des liens hypertextes propres au wiki ouvriront des espaces en appartés, expliquant la nature d'un personnage, sa genèse, référençant un autre épisode dans lequel il est apparu ou une note de l'auteur qui l'a esquissé, etc.</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Figure de métamorphose, de l'eau qui coule</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Visuel, interactivité</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>Le récit est un cours d'eau sans fin, sa surface en permanente métamorphose. Comme l'eau, sa forme danse perpétuellement en superficie, mais il est immuablement entraîné par le souffle gravitationnel. Momentanément, elle peut reculer en contre-courant, tourbillonner sur elle-même, s'enfoncer dans des profondeurs ou s'éclabousser hors du lit, mais toujours elle reprend sa route. De même, le souffle poétique, de l'écriture, de la création, se poursuivra, se métamorphosera, déménagera d'un projet à l'autre, d'un commentaire ou genre à l'autre, ou émigrera carrément hors du site à certains moments, mais toujours il en restera quelque trace pour témoigner que la créativité, le verbe, le récit ou l'imagination font partie de l'esprit humain autant que l'eau, de la vie.</p></td>\n </tr>\n\n \n \n </table>\n</body>\n</html>
!!!Écriture collective\n!!!Règles habituelles de l'écriture collective\nCollaborative fiction\nFrom Wikipedia, the free encyclopedia\nJump to: navigation, search\n\nThe term refers to collaboration on writing works of fiction.\n\nCollaborative fiction is a form of writing by two or more authors who take it in turns to write a portion of the story. A collaborative author may focus around a specific protagonist or character 'owned' by an author in a narrative thread, and then passes the story on to the next writer for further additions or perhaps a change in focus to a protagonist 'owned' by the next author. Alternatively, one author might write all the portions of particular subplots, and other narrative threads might be shared. Which author then integrates the whole and smooths the work into professionally submittable form depends solely on agreements between the collaborators, as does whatever percentages of remuneration are earned by each party. Thus, since royalty payments may outlive the individual authors, these matters are generally agreed to in advance, using written contractual terms, while the collaborators are outlining and designing the fictional work. An example of a collaborative writer who uses this technique is Eric Flint.[1].\nContents\n[hide]\n\n * 1 Origins\n * 2 Forms of guidelines\n * 3 Role-playing games\n * 4 See also\n * 5 External links\n * 6 References\n\n[edit] Origins\n\nCollaborative fiction seems to have grown from two distinct sources. Traditional fiction writers and writing circles may experiment in creating group stories, such as Robert Aspirin's Thieves World and MythAdventures. Writing games for collaborative writing have a tradition in literary groups such as the Dadaists and the Oulipo. The advent of the internet has seen many such collaborative writing games go online, resulting both in hypertext fiction and in more conventional literary production. For example, the Bean's bar forum, known as 1632 Tech, has been a prime force behind the many works in the popular alternate history 1632 series under the aegis of Eric Flint -- especially The Grantville Gazettes. Author and scholar Scott Rettberg's paper "Collective Narrative" discusses connections between avant garde literary groups and online collaborative fiction [2].\n\nThe other source for collaborative fiction came out of the practices of table top and computer roleplaying gamers and related 'fandom' activities. Table top roleplaying has always been an exercise in collaborative fiction, but with more structured rules. Gamers of this variety may naturally wish to practice the more creative aspects of their craft without using the heavy structure of gaming engines. For computer roleplayers and genre fiction fans, much of the push has come from the effort to create fan fiction for popular characters designed by but not explored to 'satisfactory depth' by third party computer game, science fiction, anime, and similar companies.\n\n[edit] Forms of guidelines\n\nCollaborative fiction can be fully open with no rules or enforced structure as it moves from author to author; however, most collaborative fiction adopts some form of 'writers guidelines' on what constitutes an acceptable contribution.\n\nCommon rules deal in:\n\n * Enforcing a specific genre\n * Not killing off or otherwise permanently changing a major character owned by another author\n * No God Mod'ing, i.e., not making your character a God, invincible and never wrong when all other characters are not similarly endowed\n * No writing for another author's characters, unless agreed by the author\n * Sticking to a certain 'point of view'\n * Keeping a certain pacing, theme, or style emulation\n * Keeping up grammar and spelling and staying to a certain language\n * Sticking to rules regarding 'adult content'.\n * Staying with 'the story'.\n * Minimum and / or maximum word counts per contribution.\n * Restrictions on or requirements to work together outside the story over plot and other elements.\n * Restriction on who can contribute, and how often, when the work is being put together in an open area such as an online forum or mailing list.\n\n[edit] Role-playing games\n\nRole-playing games can be seen as a form of collaborative fiction, and some games are played with the specific goal of producing stories.[3] This is particularly true of online text-based role-playing games (OTBRPGs). Most of the OTBRPG groups have a board of editors that approves characters and resolves disputes.\n\n[edit] See also\n\n * 1632 series\n * Addventure\n * Collaborative writing\n * The Grantville Gazette\n * Hypertext fiction\n * Interactive fiction\n * MUSH: Online environment often used for collaborative fiction\n * New Worlds Project Online creative writing project featuring active collaborative fiction\n * Play-by-post gaming\n * Play-by-mail game\n * Round-robin story\n * Storytelling game\n * Join My Cult\n\n[edit] External links\n\n * MetaCollab.net - Collaboration & art - a free collaborative encycolopedia on collaboration.\n * The City of Stories - Collaborative fiction of heroes, villains, and those caught in-between, set in a big city environment. All character genres welcome!\n * Dragon's Mark - Collaborative fiction & Free Form Role-Play. Home to a number of RP areas as well as forum discussions on how to better and enhance your RP and collaborative writing.\n
!!!Réflexions, idées, trouvailles, mémos...\n*Règles_d_Écriture_Collective\n*''@@background-color: #666;color: #fff;Wiki@@''\nUtiliser le lien d'une scène à une sous-scène, ou présentation d'un personnage par une anecdote antérieure par exemple. Structure rhizomique, éclatée plutôt que purement linéaire.\nex : \n<<<\nSarah-Lune paraissait encore plus fatiguée au deuxième soir... Décidément, quelque chose clochait et ce n'était en rien lié à son emploi, bien qu'elle me le répétât plusieurs fois, sans doute pour apaiser mes craintes.\n\nSarah-Lune : La première fois où je vis Sarah-Lune, ce fut juste avant de prendre l'avion... Je dois tout d'abord vous signaler que j'ai une peur bleue des aéronefs...\n\nDes liens hypertexte, quoi !...\n<<<\n* Contacter le groupe NT2 (http://www.labo-nt2.uqam.ca/) (propositon L-Claude) (Alain m'en avait aussi parlé...)\n*sites, articles…\nhttp://www.ledevoir.com/2006/12/23/125720.html\nhttp://www.mediaartnet.org/themes/overview_of_media_art/communication/19/\nhttp://www.urbania.ca/WEB/index.html\n*Rêve prémonitoire ?… Lendemain de souper arrosé avec la gang de classe… Me suis réveillé en entendant le nom du site… Quetzalcoatl, le serpent à plumes … (Je sais un peu Freudien peut-être ?… ;o) N'empêche, ce pourrait peut-être être un thème interessant. Anyway, je voulais le noter. Réfléchir et laisser décanter, comme un bon drink…\n*[img[Esquisse no.1|Images/projet/esquisse_projet.jpg]]\n*[img[Esquisse no.2|Images/projet/esquisse_projet2.jpg]]\n*[img[Quetzalcoatl no. 1 - Thème|Images/projet/apocalypto-photo-009.jpg]]\n*[img[Quetzalcoatl no.2|Images/projet/apocalypto.gif]]\n
!!!Références\n!!!Bibliographie\n- Pierre Schaeffer, ''Traité des objets musicaux'', Essai interdisciplines, Éditions du Seuil, 1966.\n- Michel Chion, ''L'art des sons fixés ou //la musique concrètement//'', Éditions Metamkine / Nota Bene / ~Sono-Concept, 1991.\n- Collectifs d'auteurs (textes réunis par Martine Époque), ''Arts et technologies'', programme ~Rhône-Alpes, Recherche en sciences humaines.\n!!!Webographie\n- Écoute\n**http://www.electrocd.com/fr/cat/\n**http://www.electrocd.com/en/cat/imed_9631/pistes/\n**http://kalerne.net\n**http://cec.concordia.ca/econtact/Women%20in%20ea/westerkampCD.html\n**Rencontre 2006 Volubis, Paysages sonores : http://www.volubilis.org/PAYSAGES-SONORES-de-la-perception.html\n**http://www.arteradio.com\n**http://www.webetson.com\n**http://www.sonosapiens.com\n- Textes\n*Éléonore Bak\n**http://www.eleonorebak.eu/pages/Lepaysagesonore.html\n*Yannick Dauby\n**http://72.14.205.104/search?q=cache:bzbDDjTat10J:kalerne.free.fr/textes/yannick/pspartages/3contexte/31paysagesonore.html+%22paysage+sonore%22&hl=fr&ct=clnk&cd=1&gl=ca\n*Encyclopédie canadienne de la musique\n**http://www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=Q1ARTQ0003743\n*Autres\n**Cordemais écoute l'électricité... http://volumecollectif.free.fr/cordemais/spip.php?article49\n\n
!!!Schéma du pojet\n1. Cliquez ici pour voir le schéma du projet d'écriture collective : [[Schéma|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Image_Seminaire/schema.jpg]]
!!!Schéma\n[<img[Schéma|http://multimedia.uqam.ca:16080/emaitrise06/doyon/Son_seminaire/Expose_de_recherche/expose_theorique_son.jpg]]\n\nDocument imagination .isf (http://multimedia.uqam.ca:16080/emaitrise06/doyon/son_seminaire/Expose_de_recherche/expose_theorique_son.isf)\n\nJpeg : (http://multimedia.uqam.ca:16080/emaitrise06/doyon/son_seminaire/Expose_de_recherche/expose_theorique_son.jpg)
!!!Scénarisation du projet d'écriture collective\n!!!Printemps 2007\n1. Scénarisation séquentielle\n[[Scénarisation séquentielle printemps 2007 - Inspiration 8.0|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/scenario/scenario_doyon.isf]]\n2. ...\nSuite à des circonstances exceptionnelles et hors de mon contrôle, il m'a fallu reporter la finalisation de ce travail à l'automne 2007. Je tiens à remercier ~Louis-Claude pour sa compréhension.\n!!!Automne 2007\n1.Introduction_Scénarisation\n2.Scénarisation_Séquentielle\n3.Scénarisation_Systémique\n4.Scénarisation_Algorithmique\n5.Conclusion_Scénarisation
!!!Scénarisation algorithmique\n[<img[Scénarisation algorithmique d'utilisation - Algorithme de l'expérience de l'interauteur|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/scenario/automne/interface_petit.jpg]]\n[[Scénarisation algorithmique d'utilisation - Algorithme de l'expérience de l'interauteur - Jpeg GROS|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/scenario/automne/interface_gros.jpg]]\n\n1.[[Scénarisation algorithmique d'utilisation - Algorithme de l'expérience de l'interauteur - Inspiration 8.0 ou document .isf|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/scenario/automne/interface.isf]]
!!!Scénarisation systémique\n\n[<img[Scénarisation systémique - Concepts et entités en action - systémique globale|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/scenario/automne/scenarisation_systemique_p.jpg]]\n\n[[Scénarisation systémique - Concepts et entités en action - systémique globale - Jpeg GROS|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/scenario/automne/scenarisation_systemique_g.jpg]]\n\n[<img[Scénarisation systémique - Technologies et fonctionnalités - systémique fonctionnelle|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/scenario/automne/scenarisation_systemique_2p.jpg]]\n\n[[Scénarisation systémique - Technologies et fonctionnalités - systémique fonctionnelle - Jpeg GROS|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/scenario/automne/scenarisation_systemique_2g.jpg]]\n\n1.[[Scénarisation systémique - Concepts et entités en action - systémique globale - Inspiration 8.0 ou document .isf|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/scenario/automne/scenarisation_systemique.isf]]\n\n2.[[Scénarisation systémique - Processus et systémique fonctionnelle - Inspiration 8.0|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/scenario/automne/scenarisation_systemique_2.isf]]\n\n\n\n
!!!Scénarisation séquentielle\n\n[<img[Scénarisation séquentielle - Expérience de l'utilisateur & fonctionnalités de la plateforme|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/scenario/automne/scenarisation_sequentielle_mini.jpg]]\n[[Scénarisation séquentielle revue et corrigée (automne 2007) - Expérience de l'utilisateur & fonctionnalités de la plateforme - Jpeg GROS|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/scenario/automne/scenarisation_sequentielle.png]]\n\n\n[<img[Scénarisation séquentielle de l'implémentation|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/scenario/automne/scenarisation_implement_p.jpg]]\n[[Scénarisation séquentielle de l'implémentation - Jpeg GROS|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/scenario/automne/scenarisation_implement_g.jpg]]\n\n\n1.[[Scénarisation séquentielle revue et corrigée (automne 2007) - Expérience de l'utilisateur & fonctionnalités de la plateforme - Inspiration 8.0 ou document .isf|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/scenario/automne/scenarisation_sequentielle.isf]]\n\n2.[[Scénarisation séquentielle (automne 2007) du processus créatif ou de l'implémentation - Inspiration 8.0|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/metho/scenario/automne/scenarisation_implement.isf]]\n
!!!Sentinelles de l'air... Un jump quand même pas pire pour l'homme, mais surtout un grand pas...\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<object classid="clsid:d27cdb6e-ae6d-11cf-96b8-444553540000" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#version=8,0,0,0" id="sentinelles" align="middle" height="401" width="499">\n<param name="allowScriptAccess" value="sameDomain">\n<param name="movie" value="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sentinelles.swf"><param name="quality" value="high"><param name="bgcolor" value="#263135"><embed src="http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/Son_echantillons/Denis_Doyon_son/sons/sentinelles.swf" quality="high" bgcolor="#263135" name="sentinelles" allowscriptaccess="sameDomain" type="application/x-shockwave-flash" controller="true" autoplay="true" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" align="middle" height="401" width="499"></embed>\n</object>\n</body>\n</html>
Wiki / Maîtrise en création multimédia interactif de Denis F. Doyon
[<img[Coyote|Images/Coyote_G_W_moyenne.jpg]]\n\n\n\n ''<> <> <> Coyote inquiet <> <> <>''\n\n
http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/index.html
[img[site html Coyote inquiet (première version - non wiki)|images/vieux_site.png][index2.htm]] .
!!!Exposé de Recherche - Séminaire sur le son\n!!!Exploration et approfondissement du conituum //Musique concrète - Art des sons fixés - Paysage sonore// ...\n!!!Sommaire\nDéfinitions. Concepts. Différences. Positionnements historiques. Principaux intervenants. Résumé et commentaire critique sur l'''//Art des sons fixés//'', de Michel Chion, lecture principale. Étude comparative avec la musique concrète de Pierre Schaeffer et le paysage sonore //''soundscape''// de Raymond Murray Shafer : liens, dissemblances et évolutions. Épistémologies et paradigmes en présence. Relations avec mon projet ou, sinon, conclusions qui elles pourraient l'être ou tout simplement s'avérer utiles...\n\n1 - Intro : Pierre Schaeffer, instigateur de ''La musique concrète''...\n2 - ''L'Art des sons fixés'', de Michel Chion\n3 - ''Le paysage sonore'', de Murray Shafer\n4 - Schéma(s)\n5 - Écoute\n\nConclusion\n\nRéférenceS\n\n\n
/*{{{*/\nbody {\n background: [[ColorPalette::Background]];\n color: [[ColorPalette::Foreground]];\n}\n\na{\n color: [[ColorPalette::PrimaryMid]];\n}\n\na:hover{\n background: [[ColorPalette::PrimaryMid]];\n color: [[ColorPalette::Background]];\n}\n\na img{\n border: 0;\n}\n\n/*\ncolor: [[ColorPalette::SecondaryDark]];\n background: [[ColorPalette::PrimaryPale]]\n*/\n\n\nh1,h2,h3,h4,h5 {\n color: [[ColorPalette::Background]];\n background: [[ColorPalette::TertiaryMid]];\n}\n\n.button {\n color: [[ColorPalette::PrimaryDark]];\n border: 1px solid [[ColorPalette::Background]];\n}\n\n.button:hover {\n color: [[ColorPalette::PrimaryDark]];\n background: [[ColorPalette::SecondaryLight]];\n border-color: [[ColorPalette::SecondaryMid]];\n}\n\n.button:active {\n color: [[ColorPalette::Background]];\n background: [[ColorPalette::SecondaryMid]];\n border: 1px solid [[ColorPalette::SecondaryDark]];\n}\n\n.header {\n background: [[ColorPalette::PrimaryMid]];\n}\n\n.headerShadow {\n color: [[ColorPalette::Foreground]];\n}\n\n.headerShadow a {\n font-weight: normal;\n color: [[ColorPalette::Foreground]];\n}\n\n.headerForeground {\n color: [[ColorPalette::Background]];\n}\n\n.headerForeground a {\n font-weight: normal;\n color: [[ColorPalette::PrimaryPale]];\n}\n\n.tabSelected{\n color: [[ColorPalette::PrimaryDark]];\n background: [[ColorPalette::TertiaryPale]];\n border-left: 1px solid [[ColorPalette::TertiaryLight]];\n border-top: 1px solid [[ColorPalette::TertiaryLight]];\n border-right: 1px solid [[ColorPalette::TertiaryLight]];\n}\n\n.tabUnselected {\n color: [[ColorPalette::Background]];\n background: [[ColorPalette::TertiaryMid]];\n}\n\n.tabContents {\n color: [[ColorPalette::PrimaryDark]];\n background: [[ColorPalette::TertiaryPale]];\n border: 1px solid [[ColorPalette::TertiaryLight]];\n}\n\n.tabContents .button {\n border: 0;}\n\n#sidebar {\n}\n\n#sidebarOptions input {\n border: 1px solid [[ColorPalette::PrimaryMid]];\n}\n\n#sidebarOptions .sliderPanel {\n background: [[ColorPalette::PrimaryPale]];\n}\n\n#sidebarOptions .sliderPanel a {\n border: none;\n color: [[ColorPalette::PrimaryMid]];\n}\n\n#sidebarOptions .sliderPanel a:hover {\n color: [[ColorPalette::Background]];\n background: [[ColorPalette::PrimaryMid]];\n}\n\n#sidebarOptions .sliderPanel a:active {\n color: [[ColorPalette::PrimaryMid]];\n background: [[ColorPalette::Background]];\n}\n\n.wizard {\n background: [[ColorPalette::SecondaryLight]];\n border-top: 1px solid [[ColorPalette::SecondaryMid]];\n border-left: 1px solid [[ColorPalette::SecondaryMid]];\n}\n\n.wizard h1 {\n color: [[ColorPalette::SecondaryDark]];\n}\n\n.wizard h2 {\n color: [[ColorPalette::Foreground]];\n}\n\n.wizardStep {\n background: [[ColorPalette::Background]];\n border-top: 1px solid [[ColorPalette::SecondaryMid]];\n border-bottom: 1px solid [[ColorPalette::SecondaryMid]];\n border-left: 1px solid [[ColorPalette::SecondaryMid]];\n}\n\n.wizard .button {\n color: [[ColorPalette::Background]];\n background: [[ColorPalette::PrimaryMid]];\n border-top: 1px solid [[ColorPalette::PrimaryLight]];\n border-right: 1px solid [[ColorPalette::PrimaryDark]];\n border-bottom: 1px solid [[ColorPalette::PrimaryDark]];\n border-left: 1px solid [[ColorPalette::PrimaryLight]];\n}\n\n.wizard .button:hover {\n color: [[ColorPalette::PrimaryLight]];\n background: [[ColorPalette::PrimaryDark]];\n border-color: [[ColorPalette::PrimaryLight]];\n}\n\n.wizard .button:active {\n color: [[ColorPalette::Background]];\n background: [[ColorPalette::PrimaryMid]];\n border-top: 1px solid [[ColorPalette::PrimaryLight]];\n border-right: 1px solid [[ColorPalette::PrimaryDark]];\n border-bottom: 1px solid [[ColorPalette::PrimaryDark]];\n border-left: 1px solid [[ColorPalette::PrimaryLight]];\n}\n\n#messageArea {\n border: 1px solid [[ColorPalette::SecondaryDark]];\n background: [[ColorPalette::SecondaryMid]];\n color: [[ColorPalette::PrimaryDark]];\n}\n\n#messageArea .button {\n padding: 0.2em 0.2em 0.2em 0.2em;\n color: [[ColorPalette::PrimaryDark]];\n background: [[ColorPalette::Background]];\n}\n\n.popup {\n background: [[ColorPalette::PrimaryLight]];\n border: 1px solid [[ColorPalette::PrimaryMid]];\n}\n\n.popup hr {\n color: [[ColorPalette::PrimaryDark]];\n background: [[ColorPalette::PrimaryDark]];\n border-bottom: 1px;\n}\n\n.listBreak div{\n border-bottom: 1px solid [[ColorPalette::PrimaryDark]];\n}\n\n.popup li.disabled {\n color: [[ColorPalette::PrimaryMid]];\n}\n\n.popup li a, .popup li a:visited {\n color: [[ColorPalette::TertiaryPale]];\n border: none;\n}\n\n.popup li a:hover {\n background: [[ColorPalette::PrimaryDark]];\n color: [[ColorPalette::Background]];\n border: none;\n}\n\n.tiddler .defaultCommand {\n font-weight: bold;\n}\n\n.shadow .title {\n color: [[ColorPalette::TertiaryDark]];\n}\n\n.title {\n color: [[ColorPalette::SecondaryDark]];\n}\n\n.subtitle {\n color: [[ColorPalette::TertiaryDark]];\n}\n\n.toolbar {\n color: [[ColorPalette::PrimaryMid]];\n}\n\n.tagging, .tagged {\n border: 1px solid [[ColorPalette::TertiaryPale]];\n background-color: [[ColorPalette::TertiaryPale]];\n}\n\n.selected .tagging, .selected .tagged {\n background-color: [[ColorPalette::TertiaryLight]];\n border: 1px solid [[ColorPalette::TertiaryMid]];\n}\n\n.tagging .listTitle, .tagged .listTitle {\n color: [[ColorPalette::PrimaryDark]];\n}\n\n.tagging .button, .tagged .button {\n border: none;\n}\n\n.footer {\n color: [[ColorPalette::TertiaryLight]];\n}\n\n.selected .footer {\n color: [[ColorPalette::TertiaryMid]];\n}\n\n.sparkline {\n background: [[ColorPalette::PrimaryPale]];\n border: 0;\n}\n\n.sparktick {\n background: [[ColorPalette::PrimaryDark]];\n}\n\n.error, .errorButton {\n color: [[ColorPalette::Foreground]];\n background: [[ColorPalette::Error]];\n}\n\n.warning {\n color: [[ColorPalette::Foreground]];\n background: [[ColorPalette::SecondaryPale]];\n}\n\n.cascade {\n background: [[ColorPalette::TertiaryPale]];\n color: [[ColorPalette::TertiaryMid]];\n border: 1px solid [[ColorPalette::TertiaryMid]];\n}\n\n.imageLink, #displayArea .imageLink {\n background: transparent;\n}\n\n.viewer .listTitle {list-style-type: none; margin-left: -2em;}\n\n.viewer .button {\n border: 1px solid [[ColorPalette::SecondaryMid]];\n}\n\n.viewer blockquote {\n border-left: 3px solid [[ColorPalette::TertiaryDark]];\n}\n\n.viewer table {\n border: 2px solid [[ColorPalette::TertiaryDark]];\n}\n\n.viewer th, thead td {\n background: [[ColorPalette::SecondaryMid]];\n border: 1px solid [[ColorPalette::TertiaryDark]];\n color: [[ColorPalette::Background]];\n}\n\n.viewer td, .viewer tr {\n border: 1px solid [[ColorPalette::TertiaryDark]];\n}\n\n.viewer pre {\n border: 1px solid [[ColorPalette::SecondaryLight]];\n background: [[ColorPalette::SecondaryPale]];\n}\n\n.viewer code {\n color: [[ColorPalette::SecondaryDark]];\n}\n\n.viewer hr {\n border: 0;\n border-top: dashed 1px [[ColorPalette::TertiaryDark]];\n color: [[ColorPalette::TertiaryDark]];\n}\n\n.highlight, .marked {\n background: [[ColorPalette::SecondaryLight]];\n}\n\n.editor input {\n border: 1px solid [[ColorPalette::PrimaryMid]];\n}\n\n.editor textarea {\n border: 1px solid [[ColorPalette::PrimaryMid]];\n width: 100%;\n}\n\n.editorFooter {\n color: [[ColorPalette::TertiaryMid]];\n}\n\n/*}}}*/
/*{{{*/\n* html .tiddler {\n height: 1%;\n}\n\nbody {\n font-size: .75em;\n font-family: arial,helvetica;\n margin: 0;\n padding: 0;\n}\n\nh1,h2,h3,h4,h5 {\n font-weight: bold;\n text-decoration: none;\n padding-left: 0.4em;\n}\n\nh1 {font-size: 1.35em;}\nh2 {font-size: 1.25em;}\nh3 {font-size: 1.1em;}\nh4 {font-size: 1em;}\nh5 {font-size: .9em;}\n\nhr {\n height: 1px;\n}\n\na{\n text-decoration: none;\n}\n\ndt {font-weight: bold;}\n\nol { list-style-type: decimal }\nol ol { list-style-type: lower-alpha }\nol ol ol { list-style-type: lower-roman }\nol ol ol ol { list-style-type: decimal }\nol ol ol ol ol { list-style-type: lower-alpha }\nol ol ol ol ol ol { list-style-type: lower-roman }\nol ol ol ol ol ol ol { list-style-type: decimal }\n\n.txtOptionInput {\n width: 11em;\n}\n\n#contentWrapper .chkOptionInput {\n border: 0;\n}\n\n.externalLink {\n text-decoration: underline;\n}\n\n.indent {margin-left:3em;}\n.outdent {margin-left:3em; text-indent:-3em;}\ncode.escaped {white-space:nowrap;}\n\n.tiddlyLinkExisting {\n font-weight: bold;\n}\n\n.tiddlyLinkNonExisting {\n font-style: italic;\n}\n\n/* the 'a' is required for IE, otherwise it renders the whole tiddler a bold */\na.tiddlyLinkNonExisting.shadow {\n font-weight: bold;\n}\n\n \n#mainMenu .tiddlyLinkNonExisting{\n font-weight: normal;\n font-style: normal;\n}\n\n#sidebarTabs .tiddlyLinkNonExisting{\n font-weight: normal;\n font-style: normal;\n}\n\n#mainMenu .tiddlyLinkExisting{\n font-weight: bold;\n font-style: normal;\n}\n\n#sidebarTabs .tiddlyLinkExisting {\n font-weight: bold;\n font-style: normal;\n}\n\n.header {\n position: relative;\n}\n\n.header a:hover {\n background: transparent;\n}\n\n.headerShadow {\n position: relative;\n padding: 4.5em 0em 1em 1em;\n left: -1px;\n top: -1px;\n}\n\n.headerForeground {\n position: absolute;\n padding: 4.5em 0em 1em 1em;\n left: 0px;\n top: 0px;\n}\n\n.siteTitle {\n font-size: 3em;\n font-weight: bold;\n font-style: normal;\n}\n\n.siteSubtitle {\n font-size: 1.2em;\n font-weight: bold;\n font-style: italic;\n}\n\n#mainMenu {\n position: absolute;\n left: 0;\n width: 10em;\n text-align: center;\n line-height: 1.6em;\n padding: 1.5em 0.5em 0.5em 0.5em;\n font-size: 1.1em;\n}\n\n#sidebar {\n position: absolute;\n right: 3px;\n width: 16em;\n font-size: .9em;\n}\n\n#sidebarOptions {\n padding-top: 0.3em;\n}\n\n#sidebarOptions a {\n margin: 0em 0.2em;\n padding: 0.2em 0.3em;\n display: block;\n}\n\n#sidebarOptions input {\n margin: 0.4em 0.5em;\n}\n\n#sidebarOptions .sliderPanel {\n margin-left: 1em;\n padding: 0.5em;\n font-size: .85em;\n}\n\n#sidebarOptions .sliderPanel a {\n font-weight: bold;\n display: inline;\n padding: 0;\n}\n\n#sidebarOptions .sliderPanel input {\n margin: 0 0 .3em 0;\n}\n\n#sidebarTabs .tabContents {\n width: 15em;\n overflow: hidden;\n}\n\n.wizard {\n padding: 0.1em 0em 0em 2em;\n}\n\n.wizard h1 {\n font-size: 2em;\n font-weight: bold;\n background: none;\n padding: 0em 0em 0em 0em;\n margin: 0.4em 0em 0.2em 0em;\n}\n\n.wizard h2 {\n font-size: 1.2em;\n font-weight: bold;\n background: none;\n padding: 0em 0em 0em 0em;\n margin: 0.2em 0em 0.2em 0em;\n}\n\n.wizardStep {\n padding: 1em 1em 1em 1em;\n}\n\n.wizard .button {\n margin: 0.5em 0em 0em 0em;\n font-size: 1.2em;\n}\n\n#messageArea {\nposition:absolute; top:0; right:0; margin: 0.5em; padding: 0.5em;\n}\n\n*[id='messageArea'] {\nposition:fixed !important; z-index:99;}\n\n.messageToolbar {\ndisplay: block;\ntext-align: right;\n}\n\n#messageArea a{\n text-decoration: underline;\n}\n\n.popup {\n font-size: .9em;\n padding: 0.2em;\n list-style: none;\n margin: 0;\n}\n\n.popup hr {\n display: block;\n height: 1px;\n width: auto;\n padding: 0;\n margin: 0.2em 0em;\n}\n\n.listBreak {\n font-size: 1px;\n line-height: 1px;\n}\n\n.listBreak div {\n margin: 2px 0;\n}\n\n.popup li.disabled {\n padding: 0.2em;\n}\n\n.popup li a{\n display: block;\n padding: 0.2em;\n}\n\n.tabset {\n padding: 1em 0em 0em 0.5em;\n}\n\n.tab {\n margin: 0em 0em 0em 0.25em;\n padding: 2px;\n}\n\n.tabContents {\n padding: 0.5em;\n}\n\n.tabContents ul, .tabContents ol {\n margin: 0;\n padding: 0;\n}\n\n.txtMainTab .tabContents li {\n list-style: none;\n}\n\n.tabContents li.listLink {\n margin-left: .75em;\n}\n\n#displayArea {\n margin: 1em 17em 0em 14em;\n}\n\n\n.toolbar {\n text-align: right;\n font-size: .9em;\n visibility: hidden;\n}\n\n.selected .toolbar {\n visibility: visible;\n}\n\n.tiddler {\n padding: 1em 1em 0em 1em;\n}\n\n.missing .viewer,.missing .title {\n font-style: italic;\n}\n\n.title {\n font-size: 1.6em;\n font-weight: bold;\n}\n\n.missing .subtitle {\n display: none;\n}\n\n.subtitle {\n font-size: 1.1em;\n}\n\n.tiddler .button {\n padding: 0.2em 0.4em;\n}\n\n.tagging {\nmargin: 0.5em 0.5em 0.5em 0;\nfloat: left;\ndisplay: none;\n}\n\n.isTag .tagging {\ndisplay: block;\n}\n\n.tagged {\nmargin: 0.5em;\nfloat: right;\n}\n\n.tagging, .tagged {\nfont-size: 0.9em;\npadding: 0.25em;\n}\n\n.tagging ul, .tagged ul {\nlist-style: none;margin: 0.25em;\npadding: 0;\n}\n\n.tagClear {\nclear: both;\n}\n\n.footer {\n font-size: .9em;\n}\n\n.footer li {\ndisplay: inline;\n}\n\n* html .viewer pre {\n width: 99%;\n padding: 0 0 1em 0;\n}\n\n.viewer {\n line-height: 1.4em;\n padding-top: 0.5em;\n}\n\n.viewer .button {\n margin: 0em 0.25em;\n padding: 0em 0.25em;\n}\n\n.viewer blockquote {\n line-height: 1.5em;\n padding-left: 0.8em;\n margin-left: 2.5em;\n}\n\n.viewer ul, .viewer ol{\n margin-left: 0.5em;\n padding-left: 1.5em;\n}\n\n.viewer table {\n border-collapse: collapse;\n margin: 0.8em 1.0em;\n}\n\n.viewer th, .viewer td, .viewer tr,.viewer caption{\n padding: 3px;\n}\n\n.viewer table.listView {\n font-size: 0.85em;\n margin: 0.8em 1.0em;\n}\n\n.viewer table.listView th, .viewer table.listView td, .viewer table.listView tr {\n padding: 0px 3px 0px 3px;\n}\n\n.viewer pre {\n padding: 0.5em;\n margin-left: 0.5em;\n font-size: 1.2em;\n line-height: 1.4em;\n overflow: auto;\n}\n\n.viewer code {\n font-size: 1.2em;\n line-height: 1.4em;\n}\n\n.editor {\nfont-size: 1.1em;\n}\n\n.editor input, .editor textarea {\n display: block;\n width: 100%;\n font: inherit;\n}\n\n.editorFooter {\n padding: 0.25em 0em;\n font-size: .9em;\n}\n\n.editorFooter .button {\npadding-top: 0px; padding-bottom: 0px;}\n\n.fieldsetFix {border: 0;\npadding: 0;\nmargin: 1px 0px 1px 0px;\n}\n\n.sparkline {\n line-height: 1em;\n}\n\n.sparktick {\n outline: 0;\n}\n\n.zoomer {\n font-size: 1.1em;\n position: absolute;\n padding: 1em;\n}\n\n.cascade {\n font-size: 1.1em;\n position: absolute;\n overflow: hidden;\n}\n/*}}}*/
!!!Synopsis\n1. IntentionnalitÉ\n2. ProblématiquE\n3. Proposition_de_Traitement\n4. Choix_Esthétiques\n5. RhétoriquE\n6. Considérations_Périphériques\n7. Caractéristiques_Techniques_de_la_Production_et_de_la_Diffusion\n
!!!Séminaire de recherche-porduction sur l'image\n1. Présentation Exploration_Visuelle\n2. SchémA\n3. EsquissE\n4. MaquettE
!!!Séminaire de recherche-production sur l'interactivité\n1. ''~TP1'' : La boîte à surprise\n<<<\n[[La boîte à surprise .swf|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/interactivite/tp1_doyon3.swf]]\n[[La boîte à surprise .fla|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/interactivite/tp1_doyon3.fla]]\n<<<\n2. ''~TP2'' : Objet sonore - Orimbo Barapadalang\n<<<\n[[Objet sonore .swf|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/interactivite/objet_sonore_doyon_tp2_vol_bal.swf]]\n[[Objet sonore .fla|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/interactivite/objet_sonore_doyon_tp2_vol_bal.fla]]\n<<<\n3. ''~TP3'' : Php/~MySQL\n<<<\nRem: ce travail est fusionné avec la présentation interactive de la maquette, qui comporte des requêtes php/mysql\n<<<\n4. ''~TP4'' : Interactivité de la maquette\n<<<\n[[Maquette|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/image_seminaire/esquisse/maquette.html]]\n[[Esquisse .fla|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/image_seminaire/esquisse/esquisse.fla]]\n[[Bar .fla|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/image_seminaire/esquisse/bar.fla]]\n[[Tableau .fla|http://multimedia.uqam.ca/emaitrise06/doyon/image_seminaire/esquisse/tableau.fla]]\n<<<\n5. ''Vidéos en flash''\n<<<\nMauranE\nLéA\n<<<\n6. ''Exercices en flash'' (caricatures flash 8.0)\n<<<\nMariolf_Chariolini\nBerbeR\nD_J\nSentinelleS\n<<<\n\n
!!!Séminaire de recherche-porduction sur le son\n1. Syllabus (http://multimedia.uqam.ca/cours/audio/decibel)\n2. Exposé_intention_de_Recherche\n3. Exposé_de_Recherche\n4. Banque_de_sonS\n5. ExploratioN\n6. Maquette_Sonore
!!!Techniques et techologies\n1. Ne pas confondre TECHNIQUE et TECHNOLOGIE. Leur apparition ne coincide pas toujours... (ex: Vocoder - différents supports... / la technologie du cinéma parlant était prête 20 ans avant de tomber en usage et que la technique se perfectionne)\n2. Pourquoi ne parlerait-on pas de ''tournage sonore,'' plutôt que de ''PRISE de SON'', plus réducteur (PRISE de VUE au cinéma...) quand on enregistre une bande son ? REM : en Art des sons fixé, les références au réel se veulent lointaines et transformées. (Parallèle avec art Abstrait, Pollock, Klee, Riopelle).\n3. L'apparition de NOUVEAUX SUPPORTS ou INSTRUMENTS ne doit pas BIAISER le TRAVAIL du COMPOSITEUR.\n4. TECHNIQUE = Art des SONS FIXÉS / TECHNOLOGIE = moyens, INSTRUMENTS EMPLOYÉS, pinceaux sonores. L'art des sons fixés est une musique permise par les machines; non une MUSIQUE DE MACHINES.\n5. L'ORGUE À SONS UNIVERSELS, l'instrument miraculeux omnipotent n'existe pas. (''REM : Que pense Chion de l'ordinateur ? Pro-tools ?...'')
!!!Théories avancées des communications\n1. OrganigrammeS\n2. Travaux_Écrits\n3. Énoncé_d_Intention_mi_Session_Maison_Longue\n4. Présentation_Projet_Écriture_Collective\n5. Énoncé_d_Intention_Écriture_Collective_fin_décembre
!!!Travaux écrits\n1. Tyrannie_de_lUrgence\n2. Problématique_de_lInformation\n3. Voir_le_Voir\n4. Alerte_dans_le_Cyberespace\n5. WeB_2_0\n6. Vers_un_nouvel_imaginaire_Social\n\n
!!!La tyrannie de l’urgence (Zaki Laïdi)\n(Commentaires et questions suite à la lecture du texte de la conférence – par Denis-F. Doyon)\n\nOuf ! Texte dense, touffu d’informations s’il en est un ! Un texte débordant de connaissances multidisciplinaires, d’observations d’une grande justesse, appuyées, paradoxalement, d’une probablement fort longue réflexion sur le sujet de l’urgence et de la place prépondérante qu’elle occupe maintenant dans la réalité de notre époque, dans notre mode de fonctionnement autant individuel que collectif.\n\nJe ne saurais aucunement débouter ou déboulonner l’édifice du texte de Zaki Laïdi, tout d’abord parce que le niveau plus restreint de mes connaissances personnelles ne me permettrait pas de contester les appuis historiques ou philosophiques sur lesquels il fonde sa démarche, de un; de deux, parce que je n’en ai ni le temps ni l’espace suffisants pour le faire, si l’envie m’en prenait; et, surtout, de trois, parce que l’ensemble de son discours fait vibrer en moi, par sympathie, autant la corde sourde de l’intuition que celle, plus aiguë, de la raison, et que j’adhère presque intégralement à ses déclarations et prises de positions. Mes observations, perceptions, réflexions sur l’évolution ou les mutations, pour ne pas dire les bouleversements, qui ont aujourd’hui cours dans la société et qui sont indissociables de l’expérience intime de la vie de chacun des individus qui la composent, abondent dans le même sens que celui des propos de M. Laïdi.\n\nPar contre, je ne saurais passer sous silence plusieurs éléments de son discours qui ont pu m’interpeller, m’agacer, m’ébranler, ou encore me questionner profondément. En voici quelques uns.\n\nSi l’invention du télescope ou l’apparition de la perspective en peinture sont à l’origine de la pensée moderne, de la mise en place du temps-récit, du couronnement de la raison et de l’ère du projet, du devenir qui en a suivi, quel serait l’artéfact, ou l’événement crucial, le point d’inertie de ce retour de balancier (ou changement de direction) de la métamorphose actuelle ? Nous est-il permit de supposer qu’avec le recul des années, nous verrons l’apparition de l’ordinateur, du micro, comme l’instrument qui aura estampillé cette révolution, cette mutation historique ? Sinon, quoi ? les communications sous une forme plus large qui ont à toutes fins pratique rétréci l’espace, miniaturisé le monde, ce monde autrefois aussi vaste que pluriel ? Ce n’est pas la simple chute d’un mur en Allemagne, car l’édifice idéologique s’était depuis longtemps effondré à ce moment comme le précise ailleurs M. Laïdi. Est-ce qu’un seul choc pétrolier dans les années 1970 peut porter à lui seul tout le poids d’un bouleversement de civilisation, si ce n’est de sa complète métamorphose ?… Sûrement pas. Fausse question d’ailleurs, car M. Laidi esquisse aussi la multitude de phénomènes inter-reliés qui participent à une mutation d’aussi grande ampleur.\n\nDes questions se posent en aval du postulat de l’urgence généralisée, de l’accélération du temps, de l’intrusion du futur dans l’espace du présent et de la loupe asymétrique au travers de laquelle nous abordons maintenant le réel… Y aurait-il corrélation entre l’accroissement de la population et de la densité, promiscuité, la disparition des projets communs de société, la surcharge d’information, l’atomisation de l’identité, des perspectives posées sur le réel ? Quel sera le développement du phénomène ? Le sentiment d’urgence continuera-t-il à s’accentuer comme un moteur emballé ? Est-ce un cercle vicieux duquel il est impossible de s’extraire ? Si tel est le cas, nous ne serons bientôt plus qu’une population de lemmings en course folle vers son vertigineux destin… Il faut du temps pour assimiler, décanter une information de plus en plus foisonnante : quand le trouverons-nous, ce temps qui nous glisse de plus en plus des mains ?\n\nPlus près du texte, si, historiquement, des artistes comme ceux de la Renaissance et de la florissante période de production qui l’a caractérisée, puis ultérieurement, lors de la révolution industrielle et de la prédominance de la raison, d’autres artistes comme Proust, Matisse, Stravinski, en synergie ou en dissonance avec la mutation d’antan, ont balisé l’époque, le changement d’époque plutôt, qui seraient ceux qui réagissent au bouleversement actuel ? Serait-ce exclusivement les artistes qui participent aux nouvelles formes de l’information numérique ou qui y font écho ? Fort probablement que non. Pourrait-on identifier les premières intuitions du passage à l’Homme-Présent et à son univers fracturé, fragmentaire, dès l’œuvre de Jackson Pollock, Riopelle ou d’autres artistes abstraits, prophètes de la déconstruction, de l’atomisation, décrivant le mouvement vers l’individu et sa nature relative, ou encore l’érosion des certitudes et liants collectifs ? Antérieurement encore ?\n\nAutre point. En page 16, en supposant que la société ne tienne plus que par un pacte superficiel de raison, comme l’énonce M. Laidi, et que l’édifice de l’histoire collective orientée s’est, lui, effondré, il est tout de même intéressant de noter que la mondialisation, métamorphose chaotique s’il en est une, s’est pourtant toujours affublée d’allures décidées et volontaires. On n’a qu’à penser aux ritournelles américaines, pour ne pas dire Bushiennes, de « nouvel ordre mondial », du « nouveau millénaire », de « nouvel axe »… Par ailleurs, on admet sans mal que les dérives utopiques et idéologiques aient pu conduire, de par l’héritage de l’âge de raison des lumières qui est toujours le nôtre, au no futur punk ou au cynisme des générations X et suivantes (?), je conçois mal que les intégrismes soient aussi mus par le même héritage de raison, même si la conquête du pouvoir peut aussi les aiguillonner, j’en conviens. Je crois pour ma part que les intégrismes sont plutôt un retour de balancier vers l’irrationnel (la foi par exemple), tout comme le foisonnement des sectes et pensées magiques de tous ordres. Un combattant du Jihad sur le point de commettre un attentat suicide ne peut être que motivé par l’avancement politique du groupe auquel il appartient ou de la cause qu’il défend; il faut davantage, il faut une croyance fondamentale, une foi irrationnelle qui insuffle un sens invisible, immatériel à son geste extrême. On est loin du calcul politique à mon humble avis.\n\nLe post-modernisme ou notre nouvelle essence sociale serait caractérisée par un refus de suprématie de toute valeur (p.18)… une relativisation extrême donc, la perte de cadres et balises… Peut-on aller plus loin encore et supposer que cette relativité, relativisation serait elle-même devenue une valeur de base, une pierre angulaire du post-modernisme ? Cela induirait que la tolérance s’y grefferait automatiquement en tant que valeur jumelle, non ? Comment l’une pourrait-elle s’ébattre sans la présence de l’autre ?\n\nSi Michel Torga qualifie l’universel d’individuel sans les murs (p. 19) et que la mondialisation serait le global avec des murs, quels seraient ces murs ? Des conformismes inédits, des barrières économiques, linguistiques, communicationnelles ? Cette phrase m’apparaît plus de l’ordre du jeu de mot que d’autre chose… L’universel cesserait de sous-tendre toute la condition humaine parce que les frontières s’estompent et que des nivellements multiples ont court ? Je crois que les deux concepts se situent à des étages bien différents.\n\nAutre question : si la perspective est devenue perspective philosophique, puis système social érigé sur l’axiome du temps, car les architectures politiques suivent celles de la pensée, alors en quoi sommes-nous en droit de nous attendre éventuellement comme concrétisation politique des métamorphoses actuelles ? Une anarchie multiforme – et plutôt stressée ? Une dictature économique des corporations ? Un gouvernement citoyen ? De quel ordre, mondial ? Une polarisation : une humanité à deux vitesses, chacune étant le Club Med auquel rêve l’autre ?\n\nPage 31, selon M. Laïki, les idéologies néo-libérales se serraient tapies en embuscade depuis les années 30 pour se redéployer après le choc pétrolier de 1973-74… Il me semble pourtant que le libéralisme économique ainsi que les production et consommation à tout crin ont toujours été les deux chevaux du char économique américaine, non ?! L’expansionnisme du plan Marchal, pour ne citer qu’un exemple.\n\nIl y aurait encore beaucoup à dire sur cet épiphénomène qui a court en notre époque, sur les conséquences de notre passage de la téléologie à la déontologie, de la compression du temps, de l’exacerbation du présent et des mutations mondiales et individuelles qui se s’entrechoquent dans cette recette de changement majeur auquel nous assistons. Mais il faudrait consacrer beaucoup plus de temps et d’énergie à l’exercice que ne le prescrivait au départ la réalisation de ce court commentaire sur le texte d’une conférence de Monsieur Zaki Laïdi.\n
!!!I Une musique de sons\n1. Fixation du son : Le JAZZ est né avec la FIXATION, l'ENREGISTREMENT du son, fait remarquer Chion. Il donne l'exemple de Miles Davis, conscient de l'enregistrement pendant une impro...\n* Ne permet pas seulement la RÉÉCOUTE... Il permet ''L'ÉCOUTE'' pour le musicien-interprète.\n* FIXE la CRÉATION sur un SUPPORT\n2. Parallèle avec la composition sur "bandes" (support fixe, dirions-nous aujourd'hui)\n* AUTEUR de SONS (sauf s'ils sont empruntés ou interprétés) : le compositeur RISQUE TOUT dans le SON FIXÉ Il est aussi RESPONSABLE de la manière don le son est gravé, ENREGISTRÉ...\n* Le compositeur devient AUTEUR ET INTERPRÈTE. Il élimine toute incertitude d'interprétation.\n* La musique concrète NE SE CONÇOIT PAS, en fait, EN-DEHORS du SON FIXÉ.\n3. Tout SON est SUBSTANCE\n* N'IMPORTE QUEL SON est SUSCEPTIBLE de devenir un SIGNIFIANT FONDAMENTAL\n* NON-TRANSCRIPTIBLE; NON-TRANSPOSABLE : l'impossiblilité de //refaire// un son n'es pas un handicap ou une faiblesse; elle est la DÉFINITION MÊME DU GENRE.\n* Selon Chion : BOULEZ et LIGETI font des oeuvres encore figées dans la tradition (MÉGA-NOTES, tout simplement), encore trop près de l'écriture musicale; alors que XENAKIS NEUTRALISE en tressant des TREILLIS... Chion et les concrets se réclament du son pur, sans en posséder davantage l'explication, mais en s'élançant sans cesse à sa rencontre...
!!!1.Mutation des catégories d’espace et de temps et enjeux démocratiques. Vers un nouvel imaginaire social ? \n\n(Commentaires et questions suite à la lecture des textes de Jean-Pierre Boyer. Denis-F. Doyon )\n\nD’emblée, l’auteur se positionne comme un utopiste en quête d’une solution, d’un possible pour la suite du monde et un épanouissement humain par-delà la mutation chaotique que nous traversons à notre époque, dans la sphère communicationnelle d’abord, et par la suite dans l’ensemble de la société. Plus spécifiquement il se propose d’établir une typologie des productions en médias interactifs non pas fondée sur la forme, mais sur le sens, sur les modes d’interpellation de l’interacteur auquel elle se destine, et de la situer dans le contexte mentionné.\n\nNommant tout d’abord la révolution qui a cours actuellement et la positionnant sur les axes de téléologie et d’espace qui régissent ou paramètrent les sociétés, nous constatons, en nous référant entre autres à Innis, que le mode spatial, d’abscisse de territorialité, qui a accompagné la naissance et croissance de nos sociétés occidentales et en a défini les axes de pouvoir, bascule peut-être vers une nouvelle configuration où le temps devient un élément fondemmental, ou du moins où la modification du rapport au temps est un des éléments majeurs accompagnant la mutation à laquelle nous assistons. En effet, même si une reformulation de l’espace a aussi cours, c’est dans la dimension temporelle que se manifesterait le bouleversement de plus grande amplitude. Laîdi, Virilio, Jouary concluent tous trois à une surenchère, une hypertrophie du présent, de l’instantanéité dans l’axe de téléologie, induisant un état d’urgence continuelle, d’affolement auquel l’auteur, à l’instar de Jouary, affirme qu’il est urgent de remédier. N’infirmant aucunement les constats des auteurs qu’il cite, Boyer objecte néanmoins un manque de dialectique dans leurs conclusions (Laidi) et surtout un refus d’adhésion à un défaitisme passif. Ainsi, l’art de perdre son temps devient en lui-même un acte révolutionnaire qui désacralise l’urgent présent et un acte de désobéissance qui contrevient au déterminisme technologique de l’accélération. Un nouvel imaginaire social serait peut-être en gestation auquel participerait idéalement les artistes multimedia à des degrés variables.\n\nPar ses préoccupations éthiques, l’auteur rejoint l’essayiste Hans Jonas qui lui aussi croit à l’action présente qui se projette directement en conséquence du futur et qui, si elle est réfléchie et responsable, peut nous éviter le sort de l’apprenti sorcier. Cette responsabilité est d’autant plus urgente et nécessaire que la puissance de nos moyens ouvre la porte aux risques les plus grands, soit ceux de la destruction de notre environnement, le support même de notre survie en tant qu’espèce…\n\nManzini suggère une écologie artificielle, soit une vision de projet pour le produit, un épaississement de sa signification et un amarrage dans l’écologie réelle, la sphère du sens, la continuité humaine et une intégration dans le projet supérieur de la société auquel il contribue. L’écho technologie diffère donc radicalement de la production/consommation actuelle et s’inscrit elle aussi dans la démarche réflexive de l’auteur vers une utopie réalisable, capable de s’inscrire comme une alternative viable à l’état actuel du monde tel que constaté par les auteurs précités et énoncés dans les angles d’observations (temporel Laïdi, …) qui leurs sont propres.\n\nL’artiste étant l’opérateur de sens par excellence, qui plus est lorsqu’il est question de l’artiste en communication, tel que le conçoit Fred Forest, il devient naturel d’interroger la place que celui-ci pourrait prendre dans les processus de transformation auxquels nous assistons et dans la redéfinition des espaces ludiques, de transmission sémantique ou d’élaboration de topologies cognitives ou affectives entre les individus fréquentant le nouvel espace ouvert par les technologie de l’information, numériques surtout.\n\nEn plus d’interroger la finalité de l’œuvre en multimedia interactif, qui en fait dépend de l’intentionnalité que le créateur insuffle en elle, il convient aussi de questionner la particularité formelle de l’art numérique interactive, puisque s’articulant de façon différente des œuvres d’arts traditionnels en cela qu’elle fait participer un interacteur et qu’elle atteint donc dans sa nature même une fonction de communication. Enfin, avec certaines nuances, comme l’auteur le démontre.\n\nC’est peut-être la seule critique que je puisse me permettre sur ce texte, je trouve le passage du fond à la forme un peu rapide et sec, presque artificiel. Nous passons d’une mutation fondamentale de la société, amplement appuyée, une recherche de sens profond ou de redéfinition de valeurs et attitudes sur lesquelles articuler une société améliorée, aux modalités d’interaction ou degrés d’interactivité par ou avec lesquels l’artiste multimedia parvient ou espère atteindre le spectateur, qui devient souvent coauteur en raison de la formule dialogique de ce type d’œuvre. Ceci dit je n’ai aucune espèce d’idée du comment on peut passer d’un phénomène profond social au signifiant d’œuvres d’art, bien qu’il existe pourtant une corrélation directe évidente, puisque les deuxièmes participent au premier phénomène, ne serait-ce que dû à l’intentionnalité que l’artiste induit dans l’œuvre, voire dans sa forme même. L’auteur resitue en conclusion, cependant, les types d’œuvres dans la perspective globale de la mutation décrite, mais le lecteur est alors rendu dans un autre espace de réflexion. Enfin, ce n’est qu’un point de vue !…\n\nL’auteur propose donc une nomenclature des œuvres multimédia qui ne soit pas basée sur les particularités de la forme, mais plutôt sur les degrés ou propriétés de l’interactivité dont se vêtira l’œuvre. Ainsi on convient de regrouper les œuvres en trois catégories naturelles d’œuvres interactives.\n\nLa première, l’exploration, se particularise surtout par le niveau assez grand de solitude du « spectateur » de l’œuvre, du faible degré d’interactivité. On pense alors à la navigation Web, ou les apartés dialogiques entre le concepteurs et l’utilisateurs sont relativement faibles… Dans sa deuxième forme, l’alteractive, l’environnement immersif ou augmenté offre la rencontre à l’interacteur avec d’autres protagonistes. Récits ramifiés et interactifs, ou le participant devient un élément, un agent effectif de la poursuite de l’œuvre, entrent dans cette catégorie. Pour finir, la troisième catégorie offrant la plus grande des interactivités, donc, interaction, est intitulée : intervention. C’est celle qui à mon avis se moule le plus près de préoccupations énoncées par l’auteur dans la première partie de son texte, car elle permet le déploiement ou la cristallisation de valeurs chères à l’auteur et interpellées dans le processus de redéfinition sociale avec une visée « utopiste ». Par le jeu et l’interaction, on peut par exemple inculquer la responsabilité, la notion de conséquence dans une œuvre comme Aquazone, ce via une interactivité exploitée à son maximum; mais on peut aussi considérer l’intelligence collective comme faisant partie de cette catégorie, puisqu’elle fait aussi intervenir la participation des interacteurs à un haut degré.\n\nPour conclure, je crois aussi, à l’instar de l’auteur, que la production en multimedia, comme toute autre forme d’art en fait, puisse participer à la redéfinition de valeurs, à l’exploration de formes, contenus et sens, et ainsi participer à la métamorphose sociale dans laquelle nous sommes plongés, et ce, pour le mieux, ne serait-ce qu’en offrant l’alternative souvent absente, et nécessaire pourtant à la dialectique.\n
!!!Voir le voir\n(Commentaires et questions suite à la lecture du texte de John Berger, Voir le voir.\n\nJohn Berger nous présente une intéressante analyse de la société capitaliste moderne, le tout à partir d’un fait aussi fondamental chez l’humain que l’acte de voir, ce qui n’apparaît pas évident à première… vue.\n\nLe voir serait à la base même, précéderait en fait tout langage, toute construction cognitive, conceptuelle, d’expression et/ou de communication. Qu’il précède une construction de langage, de représentation graphique (peinture par exemple), ou même photographique, le voir, la vision factuelle (biologique) a tôt fait d’être transformée en un interprétation subjective, une reconstruction ou rappropriation subjective du réel : un voir le voir, comme le nomme Berger. L’image alors (picturale ou mécanique), comme tout langage, serait une exsudation subjective d’un réel « objectif » ou neutre, préalablement absorbé ou perçu par le communiquant.\n\nVoilà pour les fondements de l’art qui, mystérieusement, conduisent avec une rapidité déconcertante tout droit à la peinture de la Renaissance… On peut comprendre à la suite de la lecture que M. Berger souhaite nous conduire vers la métamorphose de l’art occidental en publicité, ce leitmotiv omniprésent de nos sociétés capitalistes, qui est le nœud de son propos, mais une pareille réduction de l’histoire et de l’évolution de l’art ne tient plus du procédé admissible : c’est de la prestidigitation ! Des pans complets de l’art, même occidental (ex : icônes médiévales), ont représenté ou interprété différemment le réel et l’ont offert au spectateur autrement qu’en construction graphique conçue pour cet œil-centre du monde - qui caractérise peut-être l’art de la Renaissance et sa typique perspective.\n\nÀ partir de la représentation picturale du monde de la Renaissance, on bascule dans la perception philosophique du monde de la société occidentale de l’époque, ce qui n’est pas abusif en soi. De là à reconnaître la valeur interprétative d’une société à une époque donnée, la nature de document historique d’une œuvre d’art, il n’y a qu’un pas. De par sa rareté même, l’œuvre d’art sous-entend ou véhicule nombre de valeurs et de principes sociaux. On pense d’une part à toutes les spécificités qualitatives associées à l’art : noblesse, rareté, supériorité, transcendance… Valeurs qui ne peuvent exister qu’avec leur pendant comparatif et qui toutes corroborent une pyramide hiérarchique, qui n’est autre que celle de la société d’époque (aristocratie, bourgeoisie) transposée. L’art aurait donc valu de preuve implicite, du moins d’élément servant à entretenir l’inégalité sociale et les privilèges de classe et serait toujours connoté pareillement dans le regard que nous portons sur le passé via lui : « l’histoire, c’est toujours un rapport entre un présent et son passé. (…) l’art du passé est mystifié car une minorité privilégiée s’efforce d’inventer une histoire qui puisse rétrospectivement justifier le rôle des classes dirigeantes, et une telle justification est insoutenable à notre époque. Ainsi, inévitablement, elle a recours à la mystification. ». On sent bien dans cette affirmation le partis pris de l’auteur, le ton gauchiste, voire marxiste, dont il colore son analyse et qui par moments agace beaucoup plus qu’il ne convainc.\n\nEn étudiant davantage le phénomène sous l’angle de sa temporalité, on cite Hals, sorte de Balzac de la peinture de la bourgeoisie naissante américaine, qui fixe un moment, une situation donnée – réelle, accomplie -, et lui accorde une pérennité en l’offrant à cet observateur-spectateur vers qui tout converge encore une fois. Avec les progrès techniques apparaît la photographie, la peinture mécanique, qui bouleverse complètement la position du spectateur en la relativisant. La perspective devient multiple, excentrique, momentanée. Le bouleversement se situe principalement dans le fait qu’on a relativisé l’importance du spectateur-observateur vers et pour qui toute la construction de l’œuvre artistique était orientée, construite. Le temps lui-même, autrefois immuable, de nature divine, devient fugitif chez les impressionnistes, simultané, fractionné chez les cubistes. Autre conséquence : l’appareil photographique diffuse l’art pictural, démocratise ce qui autrefois était l’apanage d’une élite. On le démocratise, donc on le relativise… On le marchandise plutôt. Son incontestable et incontestée supériorité de valeur ne s’exprimant plus tant au niveau qualitatif (entre autres parce que l’œuvre n’est plus unique ou a été banalisée par la libre circulation de son « image »), selon l’auteur, que sur le plan de sa valeur monétaire, la possession de l’objet initial étant la dernière réminiscence oligarchique vers laquelle on peut se rabattre avec nostalgie. Encore une fois, l’auteur met ici le doigt sur un paradoxe réel : la suprématie incontestée de l’art (historique), d’une part, et, d’autre part, sa banalisation par la diffusion de masse de son image. L’auteur conclut un peu rapidement à la conséquence de la marchandisation de l’art propre à notre époque et qui ne serait réservée qu’à la nouvelle aristocratie financière. Sûrement qu’il peut y avoir eu transfert de l’appréciation de l’œuvre, (dégradation ?), passant d’un plan qualitatif ou substantif vers des considérations plus mercantiles associées à l’objet magique artistique. Par ailleurs, qui pouvait s’offrir l’œuvre d’art à l’époque glorieuse de la création des chefs-d’œuvre de la Renaissance aujourd’hui tant convoités ? Seules les classes privilégiées, non ? Et en cela, qu’y a-t-il de différent ?\n\nIl est curieux de remarquer qu’aux yeux de l’auteur, l’art n’endosse qu’une valeur d’assentiment, de confirmation d’un ordre social qu’il conteste visiblement : « … (objets culturels et/ou artistiques) … assignent presque toujours aux reproductions le rôle d’entretenir l’illusion que rien n’a changé, que l’art, avec son autorité unique et toujours intacte, justifie la plupart des autres formes d’autorité, que l’art rend nobles les inégalités et excitantes les hiérarchies. Par exemple, le concept d’« héritage culturel national » exploite l’autorité de l’art pour glorifier le système social actuel et son échelle de valeurs. », comme s’il était figé dans ses avatars historiques sur lesquels s’appuierait la pyramide sociale. Mais l’art n’est-il pas en constante mutation, assurément autant révolutionnaire et en dissonance avec son époque, parfois, qu’en sympathie ou harmonie avec elle ?... Il évolue, se modifie, se métamorphose en fonction de l’époque et de la société qui le génère. La questionne, y réagit, l’agresse, s’en défend. L’auteur passe tout à fait sous silence cet aspect. Lacune volontaire ?...\n\nBien sûr, il peut plus librement conclure, en accord avec la pensée de Walter Benjamin, à une désubstantialisation de l’art proportionnelle avec l’ampleur de sa diffusion : « Les moyens de reproduction modernes ont détruit l’autorité de l’art et l’ont extraite, ou plutôt… les images reproduites de tout périmètre privilégié. Pour la première fois, les reproductions sont devenues des images éphémères, omniprésentes, vidées de toute substance…, gratuites. (…) Elles ont pénétré le cœur même de la vie sur laquelle elles n’ont plus de pouvoir. »; et à son incidence sur le politique un peu plus loin : « Un peuple, ou une classe, coupés de leur passé, sont bien moins libres de choisir et d’agir en tant que peuple, ou classe, que d’autres qui ont eu la possibilité de se situer dans l’histoire. Voilà la raison, et la seule, pour laquelle tout l’art du passé s’est transformé, de nos jours, en problème politique. ».\n\nToute la construction précédente ne servirait qu’à en arriver au nœud de son propos : le miroir le plus représentatif de la société moderne ne serait plus l’art, mais la publicité : « La publicité est la culture de la société de consommation. ». À la fois saturée de référents historiques et auréolée de leur autorité; moteur de transformation individuelle de nos vies par le biais de la consommation; fondée sur nos appétits réels, nos pulsions naturelles ou notre aspiration historique au bonheur, mais n’en proposant qu’une illusion, qu’une satisfaction volatile avec pour principale assise le regard envieux de l’autre; qu’un rêve continuellement mutable, toujours renouvelable; qu’un liant collectif aussi artificiel qu’inefficace et une motivation productive imposée… L’auteur en signale les différents aspects et procédés et il serait difficile d’en contester le bien-fondé tout comme la justesse des observations sur le plan des motivations profondes autour desquelles on articule son discours. À la base, tout reposerait sur une angoisse essentielle : « la crainte de n’être rien parce qu’on ne possède rien. »\n\nÀ la grande différence de la peinture à l’huile, qui célébrait aussi la propriété privée, la prospérité, mais dans un état d’accomplissement, de réalisation et tentait de la reproduire ou de la perpétrer dans le temps, la publicité consiste, elle, à vendre le passé à l’avenir : un bonheur évasif, hypothétique mais par contre basé sur des certitudes historiques, promis pour un moment prochain diffus et bien entendu conditionnel à l’acte consommateur.\n\nBien que le propos de l’auteur se tienne, nous fasse réfléchir et emporte peut-être même l’adhésion du lecteur, il est un point ou deux qui agacent foncièrement dans ce texte. Le langage, toujours chargé de connotations tentant de biaiser le regard du lecteur, sa perception ou son senti… Les propos suffisent à générer des prises de conscience ou la naissance d’émotions apparentées à ses réflexions. Est-il besoin d’employer autant d’agaçantes insinuations ou un pareil ton gau-gauchistes pour souligner ce que des termes plus neutres auraient tout autant révélé ou fait éprouver ? Il s’agit d’un manque de courtoisie envers le lecteur (ou d’une erreur de jeunesse...). Par ailleurs, les procédés de passage d’une étape à l’autre du discours sont parfois boiteux et le partis pris de l’auteur entrave son jugement, son analyse d’un manque d’objectivité flagrante.\n
!!!Le Web 2.0\n[img[images/WordIconWord.jpg][theories/Web_2_0.doc]] ''Document complémentaire WORD''\n\n[img[images/figure1.jpg][link]]\n\n[img[images/Web20_en.png][link]]\n\n[img[images/Web20buzz.png][link]]\n\nPour savoir si un site est « web 2.0 »… Le web 2.0 validator : http://web2.0validator.com/ \n\nCritique intéressante du terme et concept Web 2.0 : http://web2.sys-con.com/read/287787.htm \n\nSite complet de references concernant le web 2.0 : http://www.squidoo.com/introtoweb20/ \n\n''Critique''\n\ndavduf lui aussi nous propose la version de quelqu'un d'autre comme tentative de définition du web 2.0, celle d'Edward Bilodeau traduite en Français par omacronides.com : __«Les utilisateurs fournissent les données (qui appartiennent ensuite à la compagnie), les métadonnées (qui appartiennent ensuite à la compagnie), construisent l’application (qui appartient ensuite à la compagnie) et payent la compagnie continuellement pour avoir le droit d’utiliser l’application qu’ils ont construit pour accéder et manipuler les données qu’ils ont fournies.»__\n\n//Page complète de définitions du web 2.0//\nhttp://www.ed-productions.com/leszed/index.php?les-definitions-du-web-20 \n\n''Gouvernemental, institutionnel''\n\nIncapable d'en trouver une... :o( Pourtant, j'ai cherché !\n\n''Socio-communautaire''\n\nUn blogue qui résumme bien la vision d'intelligence collective et l'associe au web 2.0 :\n\n//''__What is web 2.0?__''\n\n[img[images/Web21.jpg][link]]\n\nBecause of my work with mobile web 2.0, I am often asked the question - 'what is web 2.0'?. This is often a genuine question - since there is a lot of confusion out there and many bandwagon seekers.\n\nIn an attempt to explain web 2.0, this blog gives a simple FAQ\n\nWeb 2.0 is a 'Soft concept' - it's not a standard, or a formula or a definition - which would have been a lot easier to explain.\n\nThus, a conventional FAQ would be too long(and would probably become out of date soon)\n\nTo me, web 2.0 is the collective application of the seven principles of web 2.0 as outlined by Tim O' Reilly\n\nWithout deviating from the core concepts (i.e. the seven principles) and not adding to the existing confusion surrounding web 2.0,\n\nA web 2.0 FAQ would be as follows ..\n\nWhat is web 2.0? : It’s the intelligent web.\n\nWhat makes it intelligent? We (the people) do.\n\nHow does it happen? : By harnessing collective intelligence\n\nWhat do you need to harness collective intelligence? : The six principles of web 2.0 except principle two(which itself is 'Harnessing collective intelligence' !\n\nTo me, web 2.0 makes perfect sense if you observe that - of the seven principles - all the other principles feed into the second principle(harnessing collective intelligence)\n\nLet me explain ..\n\nweb 2.0 can be described as the 'Intelligent web' or 'Harnessing collective intelligence'(which is the second principle of web 2.0)...//\n\nhttp://opengardensblog.futuretext.com/archives/2006/04/a_web_20_faq.html\n\n''Affaires, Business, Money talks world''\n\n__What is web 2.0__\n\nhttp://www.oreillynet.com/pub/a/oreilly/tim/news/2005/09/30/what-is-web-20.html \n\n[img[Tim O'Reilly|images/tim_oreilly.jpg][link]]\n\n//(Un leader dans l’observation des technologies émergeantes et l’inventeur des terme et concept de WEB 2.0)//\n\nTim O'Reilly http://www.oreilly.com/ \ntim@oreilly.com \nBiography\nTim O'Reilly is the founder and CEO of O'Reilly Media, Inc., thought by many to be the best computer book publisher in the world, and an activist for open standards. O'Reilly Media also publishes online through the O'Reilly Network and hosts conferences on technology topics, including the O'Reilly Open Source Convention, the O'Reilly Emerging Technology Conference, and the Web 2.0 Conference. Tim's blog, the O'Reilly Radar "watches the alpha geeks" to determine emerging technology trends, and serves as a platform for advocacy about issues of importance to the technical community. For everything Tim, see tim.oreilly.com. \n\nWhat is Web 2.0 par Tim O'Reilly (version française) \nQu'est ce que le web 2.0 : modèles de conception et d'affaires pour la prochaine génération de logiciels.\n\nL'explosion de la bulle internet en 2001 a définitivement marqué un tournant dans l'histoire du web. Beaucoup de gens ont à ce moment considéré que le web était une technologie surévaluée alors qu'au contraire, le fait qu'une bulle se forme puis éclate est un trait commun à toutes les révolutions industrielles. Ces soubresauts sont même caractéristiques du moment où une technologie ascendante est prête à entrer dans une nouvelle phase. C'est en effet le moment où les simples prétendants arrivent à bout de souffle tandis que les points forts des premiers gagnants apparaissent : et c'est seulement à cet instant que l'on commence à comprendre ce qui distingue les premiers des seconds.\n\nLe concept de web 2.0 est apparu avec une conférence « brainstorming » entre O'Reilly et Medialive International. Dale Dougherty, pionner du web et membre d'O'Reilly notait alors que bien loin de s'être effondré, le web n'avait jamais été aussi important et que nombre de nouveaux sites et applications à caractère innovant apparaissaient avec une régularité déconcertante. De plus, les quelques sociétés qui avaient survécu à l'hécatombe semblaient avoir quelque chose de commun. Se pouvait-il que le crack des « dot com » eût révélé une nouvelle ère pour le web au point que l'expression « web 2.0 » ait un sens ? Nous tombèrent d'accord sur le fait que cela en avait un : la conférence web 2.0 était née.\n\nEn un an et demi (ndt : l'article est daté du 30/09/2005), le terme « web 2.0 » s'est franchement popularisé avec plus de 9,5 millions de citations dans Google. Mais il reste encore de multiples points de désaccord sur sa signification exacte, un certain nombre de personnes décriant ce qui ne leur semble être qu'un buzzword bien marketé, d'autres y voyant une nouveau modèle de pensée.\n\nCet article est donc une tentative de clarification du sens du terme « web 2.0 ». Dans notre brainstorming initial, nous avons exprimé notre ressenti du web 2.0 par l'exemple :\n\n''Web 1.0 Web 2.0''\n\nDoubleClick --> Google AdSense\nOfoto --> Flickr\nAkamai --> BitTorrent\nmp3.com --> Napster\nBritannica Online --> Wikipedia\nsites perso --> blogs\nevite --> upcoming.org et EVDB\nspéculation sur les noms de domaines --> optimisation pour moteurs de recherche\npages vues --> coût au clic\n« screen scraping » --> services web\npublication --> participation\nsystème de gestion de contenu --> wikis\narborescence (taxonomie) --> tags ("folksonomy")\nrigidité du contenu --> syndication de contenu\n\nEt la liste pourrait encore s'allonger... Mais cela ne nous dit toujours ce qui fait qu'une application ou un concept est web 1.0 et un autre web 2.0. (La question est particulièrement pressante dans la mesure où le terme « web 2.0 » s'est à ce point répandu que des entreprises se l'approprient bien souvent sans réelle compréhension de sa signification. C'est d'autant plus délicat que la plupart de ces start-ups friandes de termes à la mode ne sont en rien web 2.0 et que parallèlement à cela des applications que nous avons identifiées comme étant web 2.0, comme Napster ou BitTorrent ne sont même pas des applications web à proprement parler !). Nous avons donc commencé à tirer de ces exemples les principes qui sont d'une manière ou d'une autre à la base des succès du web 1.0 mais aussi des applications récentes les plus remarquables.\n\n1- Le web en tant que plate-forme\n2- Tirer parti de l'intelligence collective (Harnacher la force cognitive des foules)\n3- La puissance est dans les données (Bases de données Google, Amazon, Yahoo\n4- La fin des cycles de release (Versions Beta en constantes mutations avec la participation du public)\n5- Des modèles de programmation légers\n6- Le logiciel se libère du PC\n7- Enrichir les interfaces utilisateur\n\n''Wikipedia''\n<<<\nFrom Wikipedia, the free encyclopedia\n(Redirected from Web 2)\nJump to: navigation, search\nWeb 2.0, a phrase coined by O'Reilly Media in 2004[1], refers to a supposed second-generation of Internet-based services — such as social networking sites, wikis, communication tools, and folksonomies — that emphasize online collaboration and sharing among users. O'Reilly Media, in collaboration with MediaLive International, used the phrase as a title for a series of conferences and since 2004 it has become a popular (though ill-defined and often criticized) buzzword amongst certain technical and marketing communities.\nIntroduction\nAlluding to the version-numbers that commonly designate software upgrades, the phrase "Web 2.0" hints at an improved form of the World Wide Web, and some people have used the term for several years.\nIn the opening talk of the first Web 2.0 conference, Tim O'Reilly and John Battelle summarized key principles they believed characterized Web 2.0 applications:\n· the Web as a platform\n· data as the driving force\n· network effects created by an architecture of participation\n· innovation in assembly of systems and sites composed by pulling together features from distributed, independent developers (a kind of "open source" development)\n· lightweight business models enabled by content and service syndication\n· the end of the software adoption cycle ("the perpetual beta")\n· software above the level of a single device, leveraging the power of The Long Tail.\nEarlier users of the phrase "Web 2.0" employed it as a synonym for "Semantic Web," and indeed, the two concepts complement each other. The combination of social-networking systems such as FOAF and XFN with the development of tag-based folksonomies, delivered through blogs and wikis, sets up a basis for a semantic environment. Although the technologies and services that make up Web 2.0 lack the effectiveness of an internet in which the machines can understand and extract meaning (as proponents of the Semantic Web envision), Web 2.0 represents a step in its direction.\nAs used by its proponents, the phrase "Web 2.0" refers to one or more of the following:\n· The transition of Web sites from isolated information silos to sources of content and functionality, thus becoming computing platforms serving Web applications to end users\n· A social phenomenon embracing an approach to generating and distributing Web content itself, characterized by open communication, decentralization of authority, freedom to share and re-use, and "the market as a conversation"\n· A more organized and categorized content, with a far more developed deeplinking Web architecture than hithertofore\n· A shift in economic value of the Web, possibly surpassing that of the dot com boom of the late 1990s\n· A marketing-term used to differentiate new Web businesses from those of the dot com boom, which due to the bust subsequently seem discredited\n· The resurgence of excitement around the implications of innovative Web applications and services that gained a lot of momentum around mid-2005\nMany[citation needed] find it easiest to define Web 2.0 by associating it with companies or products that embody its principles. Tim O'Reilly gave examples in his description of his "four plus one" levels in the hierarchy of Web 2.0-ness:[2]\n· Level-3 applications, the most "Web 2.0", which could only exist on the Internet, deriving their power from the human connections and network effects Web 2.0 makes possible, and growing in effectiveness the more people use them. O'Reilly gives as examples: eBay, craigslist, Wikipedia, del.icio.us, Skype, dodgeball, and Adsense.\n· Level-2 applications, which can operate offline but which gain advantages from going online. O'Reilly cited Flickr, which benefits from its shared photo-database and from its community-generated tag database.\n· Level-1 applications, also available offline but which gain features online. O'Reilly pointed to Writely (gaining group-editing capability online) and iTunes (because of its music-store portion).\n· Level-0 applications would work as well offline. O'Reilly gave the examples of MapQuest, Yahoo! Local, and Google Maps. Mapping applications using contributions from users to advantage can rank as level 2.\n· non-Web applications like email, instant-messaging clients and the telephone.\nExamples of Web 2.0 other than those cited by O'Reilly include digg, Shoutwire, last.fm, and Technorati.\n<<<\n\nsuite : http://en.wikipedia.org/wiki/Web_2\n\n----\n\n''CONCLUSION''\n\nConcept légèrement fourre-tout et tournant confusément autour de lui-même et/ou gravitant chaotiquement autour de paradigmes flous... évoquant une deuxième ère du web, ressucité de l'éclatement de la bulle technologique du début du siècle et qui serait caractérisé par un accroissement de l'importance du contenu, de sa malléabilité, de la participation continelle de la collectivité à sa constitution ou son maniement, ce grâce à une architecture orienté web (web-oriented) dont les applications sont légères et portables, ainsi qu'ouvertes de code, et qui s'agencent facilement entre-elles pour créer à leur tour de nouveaux univers de contenu que meubleront les utilisateurs. Sa particularité dynamique favorise une nouvelle forme de communication plus spontannée, transversale (many to many) ou bottom-up, que rend possible l'immédiateté de la syndication. On associe le web 2.0 à de nouveaux réseaux cognitifs ou sémantiques, aussi appelés réseaux d'intelligence collective. L'entreprise utilise cette puissance cognitive parfois à l'interne, surtout dans le monde logiciel; parfois à l'externe, se servant des concepts ambigus du nouveau buzzword (voir www.axiopole.com) pour mystifier une clientèle firande d'avant-garde.\n\nSes caractéristiques anarchistes et spontannées semblent le rendre beaucoup moins attirant pour les institutions de grande inertie et lourdement paramétrées que sont les gouvernements, organismes internationnaux, institutions universitaires, etc.
[img[MIT - Écriture du livre collectif "We are smarter than Me"|Images/wearebetterthanme.jpg][http://www.wearesmarterthanme.com]]\n\n''__//Pour se loguer : user : coyoteinquiet pass : geronimo//__''\n\nÀ l'inverse de ''//Coïtus impromptus//'', //''We are smarter than me''// propose un projet de réelle écriture collective : la rédaction, puis la publication et diffusion d'un livre par son collectif d'auteurs. Il ne s'agit pas ici d'un livre regroupement plusieurs textes d'auteurs, mais bien d'un seul texte, un seul livre ayant été écrit par une multitude de collaborateurs via un ''WIKI''. Initié par quelques têtes d'affiches du MIT et dans la mouvance de l'intelligence collective et du Web 2.0, les instigateurs espèrent guider l'intelligence, la créativité, l'intuition de millions de participants vers la réalisation de ce projet d'envergure, soit de brosser un tableau le plus exhaustif possible des nouveaux univers technologiques et des conséquences qui en découlent, comme de tenter de déterminer avec le plus d'accuité possible les développements et bouleversements qu'il aura initiés, de les peindre tout autant que d'en déterminer les mécanismes profonds et incidences sur notre réel, la vie humaine, économique, productive, etc.\n\nNous sommes ici en présence d'un projet d'écriture collective pure, où chaque contributeur se fond dans un ensemble, une entité méta-cognitive supposée parvenir mieux que n'importe lequel de ses membres constitutifs (??...) à réaliser l'exploit, concrétiser le projet.\n\nIl y a pour l'instant un nombre déjà impressionnant de participants (1050 p., croissant au rythme d'une vingtaine quotidiennement), mais on souhaite voir se nombre grimper jusqu'à l'ordre du deux-trois millions. De plus, on compte sur la masse de contributeurs pour assurer la diffusion et promotion de l'ouvrage une fois celui-ci terminé.\n\nDans ce projet, qui s'apparente à celui de l'encyclopédie collaborative ''//Wikipedia//'', la liberté est totale au niveau participatif et l'interaction est continuelle tout au long du projet, puisque nous avons affaire à un wiki grâce auquel chacun peut modifier, corriger le texte collectif, ou l'engraisser d'un chapitre supplémentaire. D'autre part, nous oeuvrons dans un cadre précisément délimité et dont la finalité est bien arrêtée : la création d'un bouquin sur un sujet tel. La liberté thématique est donc très mince, à toutes fins pratiques, nulle.\n\nPlusieurs fonctionnalités, commentaires, forums, pages dynamiques de présentation des membres... permettent aux intervenants de se présenter, faire connaissance, discuter du projet ou de son impact, etc.\n\nQu'en résultera-t-il ? Un chef d'oeuvre transcendant ou un salmigondis hétéroclite et décousu ? C'est ce que nous apprendrons dans le prochain épisode... (À première vue, l'ensemble paraît cohérent, ne serait-ce que dans la continuité qu'on retrouve dans la nommenclature des chapitres.)\n\n''+ Plusse +''\n\n* Écriture strictement collective et intéractive. De l'intelligence collective sur le plan de l'écrit grâce à la structure ''wiki''\n* Projet fascinant dont les résultats créent une grande expectative\n* Initiative sérieuse et cadre organisationnel hautement professionnel\n* Encouragements, incitatifs à la rédaction collective : les noms des auteurs sont répertoriés et seront publiés, congrès de rencontres des co-auteurs, exemplaires gratuits, etc.\n* Grande expertise professionnelle, dispostion de moyens, de technologies et de compétences élevées, plateforme stable, etc.\n* Plusieurs outils de travail, de discussion, de cadrage, de présentation...\n\n''- Moinsse -''\n\n* Thème unique, déterminé, inflexible. Ne permet qu'une créativité fort limitée, voire nulle\n* Participation collective énorme : //désindividuation//, les membres participants risquent fort de se dissoudre dans pareil groupe (s'il atteint l'ampleur que souhaitent les initiateurs), la singularité des apports est aussi perdue. Risque d'échanges personnels de faible qualité à mon avis malgré la pertinence des outils\n* Le projet n'existe que tant et aussi longtemps que le résultat n'est pas obtenu... Que se passe-t-il après la publication ?\n* Il faut s'inscrire pour pouvoir participer. On ne peut accéder au texte, même en lecture seule, autrement. Par contre il est simple et rapide de s'inscrire\n* Peu littéraire; aucune dimension artistique, poétique ni ludique\n* Projet universel, mais en ''anglais'' seulement (pour le moment)
Type the text for 'Wiki de Coyote inquiet - projet de maîtrise'
Type the text for 'Wiki du Coyote inquiet - projet de maîtrise'
!!!Yannick Dauby\nTexte complet : (http://72.14.205.104/search?q=cache:bzbDDjTat10J:kalerne.free.fr/textes/yannick/pspartages/3contexte/31paysagesonore.html+%22paysage+sonore%22&hl=fr&ct=clnk&cd=1&gl=ca)\n\n''Points importants ou angles d'approches retenus dans l'étude du paysage sonore (//soundscape//) dans le texte de Dauby''\n*Écologie sonore\n*Bioacoustique\n*Anthropologie\n*Sciences cognitives\n*Architecture\n\n\n<<<\n //"3.1. le paysage sonore, un objet d'écoute\n\n paysage : 1. partie d'un pays que la nature présente à un observateur. 2. tableau représentant la nature et où les figures (d'hommes ou d'animaux) et les constructions ("fabriques") ne sont que des accessoires. 3. aspect général.\n\n sonore : 1. qui rend les sons. 2. qui a un son agréable et éclatant. 3. relatif au son, phénomène physique ou sensation auditive ; de la nature du son.\n\n (définition de : Le Petit Robert, Dictionnaire de la langue française, édition 2002)\n\n\n3.1.3. une définition de"paysage sonore"\n\n Ce que nous appellerons paysage sonore repose sur le principe de l'intentionnalité d'un auditeur, qui se met à l'écoute d'un environnement sonore. C'est-à-dire qu'il lui porte une attention particulière, construisant ainsi son paysage sonore.\n\n L'émergence d'un paysage sonore est conditionnée par les capacités cognitives d'un individu (de connaissance, d'apprentissage, d'interprétation d'informations, de réaction, etc.), ainsi que par une attitude de projection. Cette dernière est caractérisée premièrement par l'action d'écouter (s'appliquer à entendre) un environnement sonore, et deuxièmement par l'actualisation d'un rapport particulier à cet environnement sonore. Ce rapport d'affinité inclut l'élaboration d'un système de représentation (c’est-à-dire une structuration rationnelle du monde) ainsi qu'une appréciation sensible (de l'ordre de l'émotionnel).\n Le paysage sonore est donc un type de relation bidirectionnelle et asymétrique puisque le sujet projette son attention, se consacre à cette attitude d'écoute, et réceptionne de l'information sonore.\n On voit que le paysage sonore se construit, à partir d'un environnement sonore, suivant une subjectivité. Celle-ci se définissant selon l'état physiologique et psychologique, un état de connaissances, une appartenance culturelle, une histoire, etc. Tout ceci constitue un positionnement particulier. Le façonnage d'un paysage sonore dépend de cette subjectivité individuelle.\n\n Si l'on étend le sujet individu au sujet socio-culturel (collectif), on cherchera à dégager des invariants, des similitudes, des analogies. On pourra alors parler d'une communauté d'écoute.\n Cependant, nous pensons qu'il ne peut pas exister un paysage sonore collectif : il faudrait alors négliger les différences interindividuelles pour arriver à un niveau de synthèse consensuelle, qui ne constituerait qu'une modélisation théorique. Or, le paysage sonore est inconditionnellement lié à une expérience sensible, intime et particulière d'un environnement sonore. On ne pourrait en aucun cas prétendre à un modèle théorique susceptible d'inférer un paysage sonore unique pour tous les individus constituant une communauté quelle qu'elle soit, et ainsi prévoir l'expérience qu'un représentant de cette communauté aura avec son environnement sonore par la simple appartenance culturelle ou identitaire.\n Il n'y a donc pas un paysage sonore mais des paysages sonores.\n\n Ainsi, le paysage sonore qui émergera chez un ornithologue face à un étang peuplé d'oiseaux présentera des invariants, des ressemblances, avec celui d'un autre ornithologue écoutant ce même lieu. Mais ce que l'on pourra mettra en lumière en les comparant ne constituera pas un paysage sonore commun. On aura dégagé une grille de lecture particulière, un type de rapport que plusieurs représentants de la communauté des ornithologues peuvent entretenir avec les sons de cet environnement ainsi qu’avec cet environnement lui-même au travers de ses sons.\n\n Si l'on ne peut guère parler de paysage sonore collectif, on peut alors travailler sur le statut de l'écoute et les rapports particuliers des écoutants avec certains objets sonores. Dans le cas de toute étude se focalisant sur la notion de paysage sonore, ce dernier ne peut en aucun cas constituer un objet d'étude, mais plutôt un outil méthodologique.\n\n Ainsi concernant l'écoutant nous supposerons que :\n\n * L'écoute d'un individu repose sur son ontologie, ses capacités cognitives, son état physiologique et psychologique. Chaque écoute est donc bien spécifique. [subjectif]\n * L'écoute de cet individu est modelée par son appartenance culturelle (régionale, nationale, professionnelle, sociale, etc.). les invariants des communautés d'écoute façonnent certains aspects de son système de représentations. Ce sont des données que l'on pourra peut-être étudier d'un point de vue générique : d'où l'idée de "culture sonore". [objectif]\n\n Et d'un point de vue physique :\n\n * Un environnement sonore propose un ensemble de propriétés acoustiques qui seront les mêmes pour tout individu, car conséquences de l'espace considéré et des évènements qui l'animent. [objectif]\n * Une écoute ne peut être globale ou délocalisée. Elle repose toujours sur le choix [subjectif] d'une position spatiale, d'une temporalité. Il y existe donc une multitude de paysage sonore qui pourront être explorés statiquement (considérer le paysage sonore d'un instant dans un lieu donné) ou dynamiquement (notion de parcours sonore).\n\n Pascal Amphoux [1] considère que l'étude des paysages sonore rend caduque la distinction entre subjectivité et objectivité. De manière similaire, nous considèrerons le paysage sonore comme un outil inter- et transdisciplinaire permettant d'approcher certaines pratiques ne permettant plus une telle distinction. Dans notre étude, subjectivité et objectivité s'entremêlent, se confondent et parfois s'annulent à travers la notion de paysage sonore.\n\n Pour résumer, nous pouvons affirmer que le paysage sonore n’est ni un objet sonore (au sens schaefferien) ni un objet d’étude (au sens schaferien). Il s’agit de la symbiose d'un système perceptif dans un espace et une durée, at d'un système de représentations sensibles et/ou rationnelles, fondées sur un rapport particulier à un environnement donné. C'est cet ensemble que nous soumettons au partage, pour reprendre l'intitulé de nos recherches.\n<<<\n [1] Pascal AMPHOUX, "Le temps du paysage sonore" http://www.provincia.fi.it/cedip/Seminari/Amphoux_fr.htm\n<<<\n----\n(...)\n3.1.2. une définition de "environnement sonore"\n\n Espace physique, dont les limites ne sont pas forcément prédéfinies, doté de propriétés acoustiques, c’est-à-dire présentant des conditions favorables à l'émission, la transmission et la réception sonore, et accueillant des individus dotés de capacités auditives.\n\n On considère dans cette définition que la présence d'un sujet percevant est une condition nécessaire : c'est le niveau de l'ENTENDRE.\n Ainsi, en l'absence d'un tel sujet, on parlera plutôt d'espace sonore (simple espace matériel vibratoire).\n L'environnement sonore s'en distingue par le fait qu'il est capable d'influer (exercer une action) sur les sujets singuliers ou multiples, que ceux-ci s'intéressent à lui ou non. Il peut aussi exister à leur insu. Il pourra être silencieux ou ne se révéler que sous certaines conditions (par exemple, on ne percevra la réverbération d'un espace clos et vide que si on l'active par une action, tels des bruits de pas lorsqu'on le traverse).\n Un environnement sonore ne se résume donc pas à la somme des évènements sonores qui s'y déroulent.\n\n Prenons l'exemple d'un hall de gare. Lieu de passage, il est animé par le bruissement humain ; il est également investi par les bruits machiniques et par la signalétique sonore. L'ensemble de ces évènements sonores est transformé par l'acoustique de l'architecture du lieu, et influence le comportement d’individus présents dans cet espace.\n----\n(...)\n Dans la présente étude, ces deux termes du langage commun, n'ayant à priori que peu de relations, se retrouveront le plus souvent assemblés en une locution représentant un certain type d'objet d'écoute. Élément central de notre processus d'expérimentation, nous lui consacrerons tout d'abord un moment de réflexion, afin d'en discerner les contours.\n\n 3.1.1. ''Approches existantes''\n\n La notion de paysage sonore n'est pas nouvelle et a été amplement débattue.\n Avant d'en tenter une réappropriation, c'est-à-dire de tenter de la redéfinir ou de l'adapter au cadre de nos recherches, nous passerons en revue quelques-uns des champs de réflexion dans lesquels la notion qui nous intéresse a été abordée, afin d'en tirer une méthodologie.\n\n • Écologie sonore -> paysage sonore\n\n L'ouvrage de Murray Schafer "The Tuning of the World" [1] (une traduction littérale correspondrait à : "l'acte d'accorder -comme un instrument de musique- le monde" ), publié au Canada en 1977, et traduit en français sous le titre "Le Paysage sonore", a induit un mouvement autour de la prise de conscience de l'environnement sur le plan sonore.\n\n Le thème clé est la notion de Paysage sonore (en anglais "soundscape").\n Barry Truax, dans "Handbook for acoustic ecology", en propose la définition suivante :\n « An environment of SOUND (or sonic environment) with emphasis on the way it is perceived and understood by the individual, or by a society. It thus depends on the relationship between the individual and any such environment. The term may refer to actual environments, or to abstract constructions such as musical compositions and tape montages, particularly when considered as an artificial environment. » [2]\n Ce qui est significatif dans cette définition, est l'importance accordée à l'individu et au groupe d'individu qui vont parcourir, interagir avec et même créer des contextes stimulant l'audition. Il s'agit bien là d'un condensé des théories de Schafer, qui assemble des études factuelles physiques (la mesure et l'analyse rationelle des phénomènes acoustiques qui nous entourent), un aspect sémantique (la signification accordées aux signaux émis plus ou moins volontairement par nos activités humaines), des études d'ordre médico-sociales (l'impact de ces phénomènes sur notre physiologie et la santé mentale de nos sociétés postindustrielles) ainsi que des positionnements esthétiques (nous reviendrons ultérieurement sur les notions de paysages hi-fi et lo-fi, ainsi que sur les constructions abstraites dont parle Truax).\n Nous nous efforcerons plus loin de redéfinir cette notion, dont l'ambiguïté nous permettra peut-être une réappropriation.\n\n Ce que compose Schafer, dans son ouvrage, est finalement moins un outil méthodologique, que l'ouverture d'un domaine interdisciplinaire [3] ayant pour objet la perception sonore de l'environnement naturel et urbain.\n Ce domaine, l'Écologie sonore (ou "Acoustic ecology"), aurait des liens avec la musique et la musicologie (la production musicale des compositeurs associés à ce mouvement est considérable, de même que les études menées autour de ces œuvres), la psychologie et les théories de la communication (l'écologie sonore est étudiée notamment dans le département de communication de la Simon Fraser University de Columbia, Canada), l'acoustique et la biologie (les tenants de l'écologie sonore ont engagé des études sur l'impact direct des nivaux sonores élevés infligés pour des raisons professionnelles ou de voisinage [4]), l'histoire et la littérature (Schafer considère la notion de Paysage sonore comme une grille de lecture du passage des sociétés à l'ère post-industrielle [5]), la conscience environnementaliste (Schafer a publié antérieurement à "The Tuning of the World" un ouvrage consacré à la pollution sonore, "The Book of Noise").\n<<<\n [1] Murray SCHAFER, "Le Paysage sonore" 1979, Paris : Ed. J.-C.Lattès, ISBN : 2-7096-1 073-6, 390 p.\n\n [2] Barry TRUAX, "Handbook for acoustic ecology", initialement publié par World Soundscape Project, Simon Fraser University, and ARC Publications, 1978. édition consultée sous forme de CDrom, Cambridge Street Publishing, 1999, Canada.\n\n [3] : Ce que nous appellerons interdisciplinarité consiste en l'utilisation de plusieurs domaines de connaissances pour étudier un objet commun (par ex. : un peintre spécialisé dans les natures mortes et un agronome s'adonnent tous deux à l'observation d'une pomme "golden". Ce fruit est le point de rencontre de ces deux univers), à la différence de la transdisciplinarité qui consiste en l'échange des méthodes entre différents domaines (dans notre ex. : l'agronome développe une certaine sensibilité toute picturale pour la couleur afin de changer son mode d'analyse des possibilités agricoles, tandis que le peintre essaie de cultiver des pigments. Il y a anamorphose des disciplines).\n\n [4] : « Dans le grand débat environnemental, la question sonore est rarement soulevée. Ce qui ne signifie pas pour autant que la pollution sonore n'existe pas. Il faut se rappeler les essais des F-18 au-dessus du Nouveau-Québec, le port de protecteurs auditifs par les employés d'usines, ou encore l'érection de murs insonorisants à proximité des voies de circulation importantes. » Claude Schryer, "Sensibilisation au Bruit", http://interact.uoregon.edu/MediaLit/wfae/readings/schryer.html\n\n [5] : Murray SCHAFER, "Le Paysage sonore", p. 107 et suivantes.\n<<<\n //\n<<<\n\n\n
Coyote inquiet
!!!L'Écoute\nUne exhortation à appliquer le code STRICT et RÈGLEMENTAIRE du comportement libre chez le compositeur et l'auditeur...\n\nREM : ÉCOUTE RÉDUITE\n\n(Probalbement un texte en RÉACTION à une pensée ou ligne de conduite figée et DOGMATIQUE contre laquelle il s'INSURGEAIT... - mais qui n'en contient pas moins un paradoxe profond) Il n'a qu'à ÊTRE LIBRE; son ART nous en transmettra le principe... Il m'apparaît inapproprié de dresser la liste exhaustive, la nommenclature des caractéristiques du comportement libre...
!!!Écoute d'extraits\nExtraits sonores\n**Michel Chion : http://www.michelchion.com ou (http://www.michelchion.com/v1/index.php?option=com_content&task=view&id=32&Itemid=52)\n**http://www.electrocd.com/fr/cat/\n**http://www.electrocd.com/en/cat/imed_9631/pistes/\n**http://kalerne.net\n**http://cec.concordia.ca/econtact/Women%20in%20ea/westerkampCD.html\n**Rencontre 2006 Volubis, Paysages sonores : http://www.volubilis.org/PAYSAGES-SONORES-de-la-perception.html\n**http://www.arteradio.com\n**http://www.webetson.com\n**http://www.sonosapiens.com\n
Texte complet (http://www.eleonorebak.eu/pages/Lepaysagesonore.html)\n\nExtrait\n<<<\n//Le paysage sonore\nEléonore BAK\n\nLe paysage sonore (soundscape), ce néologisme créé par contraction entre landscape et sound et défini par le canadien Robert Murray Schafer, est un « environnement » de sons. Techniquement, toute partie de cet environnement est prise comme champ d’étude. Le terme s’applique aussi bien à des environnements réels qu’à des constructions abstraites, telles que compositions musicales ou montages sur bande, en particulier lorsqu’ils sont considérés comme faisant partie du cadre de vie.*[1]\n\nJean François Augoyard trace le portrait du musicien Schafer, volontiers méthodologue, ethnographe et mythologue, qui, dans un ambitieux projet, le World Soundscape Project construit une esthétique du paysage sonore comme on crée une composition musicale et il écrit The Tuning of the World [2].\n\nAugoyard cite d’ailleurs un de ces superbes paysages Entrance in the Harbour, pièce sonore réalisée à Vancouver. [3] Au début, un clapotis à peine audible et, soudain, un grave et puissant appel de corne de brume qui emplit l’espace et le temps de l’écoute, qui transporte le corps. D’emblée, le climat portuaire est là tout entier, vaste, humide, d’une clarté laiteuse. D’autres cornes et trompes, puis un passage d’avion, plus tard une cloche dessinant les contours plus nets de la terre qui avance vont bientôt épeler l’espace, lui donner des repères, répondre au premier appel en tissant une polyphonie fort savante et étonnamment musicale.[4]\n\nLa perception de la suite sonore, ici du paysage sonore, prend quatre minutes. Augoyard confirme que c’est l’espace/temps minimum pour que s’installe le « jugement de goût », ici porté vers le « sublime » ; en deçà la « reconnaissance objectale » engage de manière fondamentale une accumulation de ce que nous venons d’entendre. Par nature le son est du temps qualifié.(…) Ce que j’entends du paysage ne serait donc pas fondamentalement une organisation spatiale mais une organisation temporelle.[5]\n\nDiscrète, discontinue, on a pu soutenir que la perception sonore d’une rue se dessinerait comme un couloir seulement percé de fenêtres intermittentes (Pierre Schaeffer). La distribution des formes sonores d’un lieu ne correspond pas nécessairement à ce que l’organisation visuelle nous révèle. [6]\n\nLe repérage selon les coordonnées cartésiennes (clarté, distinction), la hiérarchie topique visuelle ne fonctionnant plus, le paysage sonore se dessine comme « un ensemble d’isolats », le regroupement des lieux sous leur forme de qualité sonore (lieux bruyants et lieux tranquilles). Aires centrales et aires périphériques présentent la « disjonction toujours possible entre l’entendu et l’identifié ». L’espace se décline par « zones de perceptions », senties, ressenties : entre phases franches, phases induites, phases périphériques, phases constructives, phases de rétention, il balance entre l’oreille externe et l’oreille interne. Dans le même moment, l’habitant perçoit et le son de cette cloche qu’il reconnaît venir de telle rue et le drone, le continuum sonore, qu’il peut n’avoir identifié ni localisé clairement. Ces extrapolations, ces coalescences ne paraissent étonnantes que du point de vue de l’œil. En fonction des sources et des configurations architecturales, les lois physiques de la propagation sonore vont commander soit une audition de points discrets, disséminés, soit au contraire, la superposition des sons étrangers les uns aux autres, soit encore, pour les marcheurs urbains, un réseau d’itinéraires sonores : chemin des oiseaux, chemin des métiers, chemin de l’eau. À être seulement entendu, le paysage perd donc les caractères intrinsèques de la spatialité newtonienne : continuité, homogénéité, isotropie. [7]\n\nSchafer construit son paysage sonore de la même manière que le paysage visuel, c’est-à-dire sur le principe gestaltien. La fascination du paysage visuel se maintient par l’organisation des zones perceptibles, claires, précises en opposition aux zones moins perceptibles, brouillées, imprécises, confuses. La perspectiva auricula naturalis se formule comme une dialectique naturelle entre figure et fond, notions empruntées à la psychologie de la forme qui se base encore une fois essentiellement sur la perception visuelle.\n\nPlusieurs raisons peuvent expliquer cette approche. La première est le fait que Schafer est musicien. Tout le monde sait que la musique se sert naturellement de moyens de transposition, telles les métaphores graphiques. Ces derniers qui restent contingents et réducteurs servent exclusivement à l’interprétation musicale. Outils de travail, ils retournent dans le langage.\n\nLa seconde motivation de l’approche gestaltiste se trouve dans l’exécution technique et pratique. Schafer, quand il parle de « paysage sonore », parle bien d’un paysage enregistré, celui qui peut être réécouté, contemplé, celui qui est cadré par le fait de sa répétitivité, par le fait de sa temporalité arrêtée. L’acte d’ouïr est donc fondamentalement autre entre le paysage sonore non enregistré atemporel (Amphoux) [8] et le paysage sonore enregistré temporel.\n\nRetournons quelques instants à la pratique de l’écoute. Dans la situation d’écoute in situ ordinaire : (…)\n----\n<<<\n1) J.Y.Bosseur, Vocabulaire de la Musique Contemporaine, Paris, Minerve, 1996, p 376\n2) Muray Schafer, The Tuning of the World (NY, 1978) in Le Paysage Sonore, Paris, éd. Française, Lattès, 1979\n3) J.F.Augoyard, Pas à Pas, Essai sur le cheminement quotidien en milieu urbain, La vue est-elle souveraine dans l’esthétique paysagère ?, Paris, Seuil, 1979, p 337\n4) Ibid.\n5) Ibid. p 338\n6) Ibid. p 339\n7) Ibid.\n8) P. Amphoux, Le temps du paysage sonore, quelques critères d’analyse, IREC, EPFL, CRESSON, Lausanne, 1997, pp 1-8\n9) Cl. Baible, Le son, Programmation de l’écoute (1), Paris, Cahiers du Cinéma N° 292, septembre 1978, p 57\n10) Vincent Ostria, Le son : le dernier cri, Paris, Cahiers du Cinéma NS 503, juin 1996, p. 90\n11) Cl. Baible, op. cit. p 57\n12) J.F.Augoyard, op. cit. 342\n13) Cl. Baible, op. cit. p 57\n14) J.F.Augoyard, op. cit. 343\n15) Ibid. p 345\n16) Pierre Kaufmann, L’expérience émotionnelle de l’espace, Paris, J.Vrin, 1969, p 32-33\n17) Michel Foucault, Nietzsche, la généalogie, l’histoire (1971), Dits et Ecrits, 1954-1988, Paris, Defert et EF. Ewald, Paris, Gallimard, 1994, p 147\n18) Didi-Hubermann, Devant le temps, Paris, Minuit, 2000, p 16\n<<<\n<<<\n
!!!Énoncé d’intention du projet de maîtrise de ~Denis-F. Doyon\n(Ma réflexion n'étant pas terminée sur le choix de mon sujet, et compte-tenu d'éléments nouveaux qui sont venus s'ajouter, il n'est pas impossible que mon projet change radicalement vers une optique plus créatrice, soit une plate-forme de création collective de scénari ou autres fictions littéraires. Pour les besoins du présent exercice, je poursuivrai l'approfondissement de mon projet d'agora web culturelle et/ou politique.)\n\nType et genre : Projet de site web de convergence politico-culturelle.\n\nTitre (provisoire) : La Maison-Longue.\n\nSociopolitique\n\nQu'ont en commun un créateur de fiction littéraire isolé, un apprenti-cinéaste à la recherche d'une vitrine pour exposer son travail dans l'espoir de susciter un débat, un journaliste ou reporter-documentaliste en devenir souhaitant diriger notre regard vers le tableau de sa génération sous un éclairage inédit, un citoyen avide de se faire entendre ou de participer de façon plus active aux processus décisionnels de sa société, un cyber-lecteur avide de contenu et de matière à réfléchir... ? Ils sont tous ciblés par mon projet de Maison-Longue virtuelle et invités à en devenir des utilisateurs réguliers, chacun selon le degré de participation ou d'implication qui lui sied.\n\nMais... N'avons-nous pas déjà tous les médias ou institutions nécessaires pour nous faire entendre démocratiquement au plan politique, pour nous exprimer individuellement, produire ou consommer culturellement, débattre philosophiquement ? Ma réponse est non. Non pas en raison d'une absence de structures sociales efficaces et qui ont fait leur preuves, mais plutôt en raison d'une distanciation qu'ils ont laissé s'instaurer entre le simple individu-citoyen et l'appareil complexe et discriminant, souvent inaccessible, qu'ils sont souvent devenus en cours de route. Toute l'effervescence actuelle sur le web témoigne de cette volonté de créer et d'entretenir de nouvelles architectures démocratiques de communication et de partage de la connaissance; les notions principales gravitant autour du WEB 2.0 s'articulent toutes sur un point essentiel : le contenu. De nouveaux opérateurs de sens jaillissent de toute part telles des fissures et posent un éclairage neuf sur nos monuments démocratiques ou communicationnels, peut-être devenus secs et friables. C'est dans cette mouvance, cet éclatement de la pensée créatrice et libre qui a choisi les nouvelles technologies pour assise que s'inscrit mon projet.\n\nÀ l'instar de la Maison-Longue iroquoise, lieu de débats politiques et de création de consensus, lieu de culte aussi, de rites et cérémonies tout comme de partage et de transmission culturelle, et où chaque participant est libre de s'exprimer autant que de se cantonner à un simple rôle d'observateur, mon agora virtuelle se propose d'offrir un espace d'expression, d'information et de communication permettant au visiteur-interacteur toute la gamme des différents degrés de participation et de visibilité possibles, soit de la vitrine d'exposition que revendique l'artiste-créateur jusqu'à l'anonymat du simple lecteur, en passant bien sûr par le lieu de discussion propice à de fructueux échanges entre intéracteurs.\n\nMon projet se veut une entreprise de diffusion des idées ou créations, mais aussi de convergence des esprits qui les émettent sur un noeud du web capable de retenir leur attention, susciter la réflexion et stimuler rétroactivement la création. Le projet initial s'élaborera dans la langue française et s'adressera en tout premier lieu aux Québécois. Il s'articulera sur un axe principal, louvoyant entre deux tendances principales polarisées : une dimension pragmatique, concrète, et une autre plus abstraite ou culturelle. Dans sa dimension concrète, il contiendra tous les aspects plus directement reliés au politique, au social, à la volonté d'influence ou d'intervention directe sur des événements précis ou problématiques tangibles et circonscriptibles. Dans sa dimension plus abstraite, qu'on pourrait à son tour positionner quelque part sur un gradient entre le philosophique et le culturel, ou l'artistique, il offrira le riche terreau pour que germent et se tissent en rhizomes toutes les préoccupations et manifestations d'un ordre plus profond et diffus et qu'en jaillissent de libératrices créations telle une éclosion de spores.\n\nDans sa dimension concrète, bien sûr que le but même du projet est de faire contrepoids aux puissants lobbies ou organisations officiels ou corporatifs qui eux ne manquent ni de moyens ni de tribunes pour se faire entendre... Il n'en demeure pas moins qu'une rigueur et honnêteté intellectuelles seront exigibles de la part des intervenants et que les tentatives de falsification et de travestissement des faits seront à proscrire sévèrement, autant pour les tenants d'une position ou optique que pour leurs opposants. En ce sens, la finalité du processus se voudra tout sauf propagandiste : une authentique recherche de vérité et de justice, une tentative sincère et honnête de conciliation, de résolution de problématiques réelles pour le plus grand bien commun. Seule une approche férue d'un pareil sérieux et faisant preuve du plus grand professionnalisme octroiera une crédibilité, non seulement au processus d'intelligence collective et, nommément, au site web qui l'héberge, mais aussi aux résolutions obtenues par ces débats-citoyen et qui, en phase finale, seraient transmises aux instances gouvernantes, masse-médias, corporations... Toute la pertinence de cette part du projet puise sa source dans la démocratie elle-même, dont elle permet une réactualisation, à la fois particularisée par une réappropriation de la simplicité qu'elle affichait à ses origines du temps des agoras, que par la sophistication extrême des outils numériques qui l'ont rendue à nouveau possible. De plus, juste retour des choses qu'une information top-down revienne ensuite vers le sommet en information bottom-up, ce après un long malaxage dans le débat communicationnel. L'auteur, quant à lui, puisera sa satisfaction personnelle dans le sentiment de contribuer à un monde, sinon plus juste, du moins, dont les points de vue sont plus équitablement représentés et diffusés.\n\nLe volet culturel ou plus abstrait, quant à lui, quoique articulé d'une façon similaire au niveau communicationnel et faisant intervenir l'information top-down (expostion), la communication multilatérale (débats, commentaires, critiques) autant que l'information bottom-up (créations collectives), se déploierait davantage vers une finalité ludique ou réflexive, détachée de préoccupations concrètes immédiates, du moins collectives. Permettre à tout un nouveau débat intellectuel de prendre place, engendrer une conférence de voix parallèles et pertinentes : voilà un des objectifs que souhaiterait atteindre cette partie du projet. Je considère que plusieurs discours ont pu être occultés ou n'ont pas eu la chance de se faire entendre, particulièrement lorsque des membres de jeunes générations les ont émis, soit par manque d'intérêt de la majorité, soit parce que les moyens de l'insérer dans la sphère publique faisaient défaut et je vois dans la prolifération actuelle des réseaux communicationnels parallèles une conséquence de cette "faillite". Il est donc impérieux de redonner une place au discours de fond d'une génération qui a presque perdu tout contact avec lui, surtout lorsqu'il émane d'elle-même. Ce volet privilégierait donc la création d'essai, le documentaire écrit, filmique, l'analyse sociale, culturelle, les tendances... et bien sûr le débat, sous forme de commentaires et/ou de forums adéquats. Dans un mouvement identique, la même vitrine serait offerte aux créateurs plus artistiques, en axant particulièrement sur le volet littéraire. Ainsi, de nouvelles oeuvres n'ayant pas eu droit de cité dans les index de publications actuelles trouveraient une voie alternative vers leur lectorat. De plus, même des oeuvres publiées à petit tirage pourraient acquérir une visibilité supplémentaire via le site. Idem pour des capsules filmiques proposées par un nouveau cinéma créé avec peu de moyens qui trouverait enfin une scène (facilement accessible )indispensable à sa diffusion. De surcroît, de par l'espace de communication offert par le site, tout un processus de réseautage, d'unification, d'imbrication s'opérera entre les créateurs-participants. Des contacts se noueront, des remises en question, épurations d'oeuvres par la confrontation critique, des créations collectives (pourquoi pas ?) naîtront sans l'ombre d'un doute. À l'image du monde du blogue et, idéalement, l'intégrant (au moins partiellement), la machine à contenu offerte par La Maison-Longue générerait un réseau de sens inédit aux innombrables promesses.\n\nOn le constate d'emblée, le projet oscille entre différentes polarités : pragmatique / abstrait; ludique / sérieux; culturel / politique; collectif / individuel ; participatif / observateur... Inutile d'essayer de prédire si tôt quelles tendances l'emporteront. Seule l'expérimentation situera sémantiquement la Maison-Longue dans une zone plus circonscrite de ce graphique multi-axial. Vous aurez aussi compris qu'un projet d'une telle ampleur ne peut exister que sur un mode collaboratif; donc l'influence des participants se révélera cruciale, ET dans la direction qu'adoptera le projet, ET dans son positionnement sur le gradient qualitatif. Il n'est pas exclu non plus qu'une des optiques ci-haut mentionnées l'emporte carrément sur les autres et les élimine à toutes fins pratiques. À moins que ce soit l'ampleur de la tâche qui impose de trancher et de ne conserver qu'une partie de l'intention initiale.\n\nEsthétique\n\nÀ l'image de la longue maison, où le participant pénétrait pour vivre une expérience initiatique, culturelle, politique (ou de supplice...), une page centrale accueillera le visiteur avant de le guider vers l'activité de son choix, son secteur d'intérêt. On parle donc d'une géométrie arborescente au départ. Des liens évidents vers les grandes sections se présenteraient d'office au navigateur. Par ailleurs, le portail pourrait aussi afficher, à la façon d'un blogue, dans une chronologie inversée, les récentes productions culturelles, littéraires ou problématiques soumises au débat. Une partie de texte serait exposée, et le lecteur intéressé n'aurait qu'à suivre le lien pour compléter sa lecture. Un plan de capsule filmique conduit à l'oeuvre documentaire ou fictive en question, qui pourrait être hébergée en-dehors du site (ex : You Tube - Google). La question politique de l'heure conduit elle à son forum de discussion (phpbb). Pour des textes plus hermétiques, élaborés ou faisant appel à des référents, le principe de l'hypermédia et du wiki pourraient intervenir, liant des définitions, oeuvres ou propositions antérieures, sites extérieurs..., ajoutant par le fait même une architecture en rhizomes. En ce qui concerne la formulation, l'élaboration des propositions destinées à être soumises aux autorités concernées, la genèse pourrait assurément se faire sur la base du wiki, quelques personnes autorisées ajoutant ou modifiant le dernier élément d'une proposition graduellement obtenue par consensus et participation. Des créations littéraires ou développements philosophiques de type évolutif ou continu pourraient procéder via le blogue, chaque nouvel ajout ou itération étant susceptible de générer de nouveaux commentaires, voire des forums si l'intérêt le justifie. Bien entendu, toutes ces possibilités technologiques se doivent d'être facilement accessibles pour l'utilisateur-participant, sinon transparentes. Pour l'intéracteur qui désire soumettre un thème, apporter sa contribution à la critique d'une oeuvre présentée ou soumettre une création originale, une interface appropriée se doit d'être mise en place. Aucune manipulation technique complexe ne doit être exigée du participant; aucune opération au niveau du code, cela s'entend. L'utilisateur doit n'avoir qu'à produire du contenu via une interface aussi simple et facile d'utilisation qu'un traitement de texte de base ou qu'une interface de blogue.\n\nSur le plan de la facture, des couleurs chaudes, comme le reflet du feu sur les parois de bois sombre pourraient suggérer la maison-longue et rehausser la luminosité des oeuvres présentées.. Le chaman est le guide du nouvel initié ou l'ami du visiteur ou participant régulier. La présence d'un petit personnage chamanique inspiré de la bédé serait d'autant plus intéressante si on intègrait la technologie flash au site et apporterait une touche d'humour, de légèreté à une proposition qui se veut plutôt sérieuse. Le chaman guide l'arrivant entre les différentes estrades ou l'invite à rejoindre l'activité choisie. Les sections pourraient être identifiées par des icônes ou images typiques de la société iroquoise ou spontanément évocatrices de l'activité ou du secteur signifié : des masques d'écorce pour représenter le pôle culturel, un groupe de guerriers accroupis autour du feu pour indiquer le conciliabule ou le forum, une assemblée populeuse pour signifier le débat d'ordre collectif ou politique...\n\nLes modèles (.css ?), pages html, contenus de forums ou applications serveur (si tel est le cas) rouleraient ou seraient tous hébergés sur un serveur public, québécois de préférence (ex : Desmondes.com) ouvert sur la toile mondiale et offrant une relative bande passante (pour les films). Bien entendu, des efforts pour rendre le site connu et fréquenté doivent être faits - inscription sur sites connus, liens multiples... Une attention spéciale doit être apportée à la partie wiki, car celle-ci exige une architecture de sauvegarde particulière et plus pointilleuse.\n\nÉthique\n\nLes créateurs des jeunes générations ayant été à mon avis évincés des grands débats (indifférence des décideurs à leurs message) ou des tribunes de la vie publique pour plusieurs (désaffection, dépit, message qui ne rejoint ni n'intéresse la majorité du public...), il m'apparaît logique d'espérer une plus grande participation et fréquentation de cette tranche de la population. Surtout si l'on tient compte de la plus grande familiarité qu'ils ont des technologies de l'information par rapport aux autres groupes. Ceci est particulièrement valable pour la polarité abstraite-culturelle. Plusieurs jeunes intellectuels risqueraient de trouver un terrain propice pour "refaire le monde" (ou la vie), le questionner, le confronter, le prévoir... Pour d'autres, l'endroit se révélerait un atelier de création, un lieu de rencontre et de proposition ainsi qu'une galerie d'art, salle de cinéma, librairie... C'est à eux que s'adresse ce volet du projet. Lieu de contestation possible, voire de discours comportant un ton ou des éléments révolutionnaires, en aucun cas La Maison-Longue ne devrait basculer vers le grief gratuit ou injustifié ou l'incitation à la haine.\n\nLe volet concret s'adresse lui au citoyen responsable désireux d'intervenir dans l'évolution de la société, de construire le monde avec réalisme, pierre par pierre. Le participant ciblé ne se situe donc à prime abord dans aucune catégorie d'âge particulière, mais on peut supposer que les dossiers ou problématiques soumis concerneront surtout ceux qui évoluent dans le monde des responsabilités et des impératifs au quotidien. Donc des adultes. On peut facilement penser à créer de naturelles associations entre le site et des regroupements communautaires, sociaux, humanitaires... (par exemple, Green Peace, Amnistie internationale, la forêt boréale...), quoiqu'une relation trop étroite avec eux risquerait d'entacher toute prétention à la neutralité et à l'objectivité. C'est le citoyen désireux de se faire entendre qui est ici interpellé, celui qui considère que les décisions sont prises sans son accord et qui souhaite proposer une alternative aux positions institutionnelles, gouvernementales ou corporatives. Celui qui souhaite ajouter les perspectives du moyen-terme ou du long-terme au coeur d'un débat ou d'un choix social comme la gestion hydro-électrique, la privatisation de l'eau... et qu'il considère trop souvent fondées seules sur une perspective à cour-terme.\n\nQuelque soit sa tendance, nous sommes en présence d'une machine à contenu offrant une expérience intellectuelle d'une part, mais surtout d'une machine à COMMUNICATION de contenu. Qu'elle se cantonne dans sa fonction de vitrine, de scène ou même de panneau-réclame pour un produit culturel déjà sur le marché, elle n'en demeure pas moins informationnelle et participe à l'ensemble de la transmission des savoirs, voire de diffusion de la connaissance. À l'inverse, si elle transmet des résolutions populaires vers des unités décisionnelles, administratives, politiques, tel un sondage, elle demeure dans la même logique informationnelle, mais de façon bottom-up. Dans ses fonctions de débats et de forums politiques ou culturels, la Maison-Longue devient purement communicationnelle dans son essence même. Elle permet et encourage le transfert cognitif, la réaction, la critique, l'interaction. Le dialogue devient possible par-delà la distance et le temps; la réflexivité est directe, non altérée (peut-être modulée par un responsable afin d'éviter de prévisibles excès : la provocation, l'intimidation, le vandalisme...). De plus, puisque les débats sont publiques et accessibles, qu'ils soient sous forme de commentaires du genre de ceux d'un blogue ou de ceux qui constellent un forum, ses propriétés informationnelles demeurent intactes.\n\nVu qu'il s'agit d'une machine à contenu opérant dans le monde numérique, elle ne nécessite que peu de dispositifs physiques pour être mise en oeuvre. Fondamentalement logicielle, elle est mobile, transférable à tout moment et peut être mise en service aussitôt achevée sa conception. Il suffit de trouver un hébergement adéquat, réserver un nom de domaine significatif, puis de la publier. Bien entendu, de multiples opérations consécutives parallèles devront être entreprises, outre la mise en ligne de contenu valable, afin de publiciser le site et générer vers lui de l'affluence : ajout de mots-clefs, inscription du site dans les bases de données des principaux moteurs de recherches, création de liens... Par ailleurs, en supposant qu'une pérennité de l'entreprise s'entrevoie, il faudra songer à créer une fondation pour recueillir des fonds sur une base volontaire, ceci afin que les intervenants principaux puissent poursuivre leurs activités avec rétribution et que le projet continue de croître. Certains revenus d'une publicité ciblée et pertinente (ex : Google Adsense) pourraient aussi s'ajouter.\n\n\n\n
!!Énoncé d’intention\n!!!Type et genre\nMachine à contenu de création littéraire francophone collective. \n \n!!!Titre (provisoire)\n\nL’avenue de l’errance (des possibles)\nAu bar de la dérive… ~PostmoderniT\nWikriture – Wikiture – Wikécriture…\n\nDenis F. Doyon\n \n!!!Introduction\nOutre l’envergure démesurée qu’embrassait mon projet d’agora Web de la Maison-Longue et qui rendait sa réalisation peu plausible, ne serait-ce que par la quantité de travail qu’elle aurait exigé, l’inventaire de plusieurs plateformes du même genre et déjà en opération sur l’Internet m’a poussé à modifier mon projet, du moins à restreindre considérablement le territoire qu’il se propose d’exploiter, le champs dans lequel il se propose d’évoluer. Le territoire journalistique ou politique étant largement couvert par des sites de média citoyen du genre de Cent-papiers ou Agoravox, (voir wiki personnel pour recherches et comparatifs) j’ai choisi de me spécialiser dans le domaine culturel.\n\nÉtant moi-même amoureux des images et des mots, de la collision poétique créée par leur juste ou improbable arrangement, tout autant que du souffle du récit et de la charge émotionnelle qu’il transporte aussi parfois, il m’est apparu évident de concentrer mes efforts sur l’aspect de la création littéraire; création littéraire étant utilisé d’une façon très large néanmoins et qui n’exclue aucunement d’autres formes artistiques faisant elles aussi appel au texte.\n\nJe me propose donc de créer et d’opérer une plateforme d’écriture collective francophone.\n\n!!!Résumé :\nCatégorie : machine à contenu permettant l'interaction, la création collective.\nDescriptif : plateforme à vocation créatrice (littéraire, vidéo, scénaristique, poétique, bédéistique...) ayant le récit comme point central.\nGenre : ouvert. De plus en plus varié au fil du temps, les propositions seront davantage circonscrites au début à la fiction de type autofictionnel, à un tableau social de l'époque actuelle.\nSpécifieur : plateforme francophone; du moins au départ. L'élément incontournable : le texte, le récit, la parole.\nStructure compositionnelle : arborescente et rhizomique, de par l’utilisation de l’hypertexte.\nStructure fonctionnelle :\n• individuelle (propositions, soumissions individuelles de textes, interventions personnelles...)\n• collective (écriture collaborative, discussions périphériques, commentaires et forums)\nApport original : intégration des techniques et philosophies blogue et wiki sur une plateforme francophone de création littéraire-artisitque. Aimerais réaliser une interface de représentation visuelle du déploiement en 3D des œuvres collectivement créées.\n \n!!!Sociopolitique \n!!!Finalité et pertinence socioculturelle\nToute l'effervescence actuelle sur le Web témoigne de cette volonté de créer et d'entretenir de nouvelles architectures démocratiques de communication et de partage; les notions principales gravitant autour du WEB 2.0 s'articulent toutes sur un point essentiel : le contenu. De nouveaux opérateurs de sens jaillissent de toute part pour manipuler ou alimenter ce contenu, dans une direction ou dans l’autre. C'est dans cette mouvance post-moderne, cet éclatement de la pensée créatrice et libre qui a choisi les nouvelles technologies pour assise que s'inscrit mon projet, lequel consiste en une plateforme de création de fictions, principalement littéraires, incitant à différents degrés d’interaction jusqu’à celui d’une authentique écriture collaborative.\n\nMon projet se propose d'offrir un espace d'expression individuelle, de création artisitque et de communication qui offrira au visiteur-interacteur différents modes de participation : la proposition de créations individuelles, le débat, le brainstorming, la critique, la lecture, la correction, l’appréciation… ainsi que la création collective d’ouvrages de plus grandes ampleur et ambition. Il se veut donc une entreprise de diffusion d’œuvres et d’idées, un vivier de création tout autant qu’un laboratoire d’expérimentation. De plus, cet espace virtuel localisé sur un nœud du Web se veut aussi un lieu de convergence pour les esprits férus de culture, amoureux des mots, des idées ou du récit; un lieu propice non seulement à susciter l’intérêt et retenir l’attention, mais aussi à stimuler l’échange, l’approfondissement, un lieu susceptible d’induire davantage de réflexion, d’innovation, de créativité via l’interaction, donc de catalyser d’autant plus la création actuelle dans un processus de perpétuelle rétroaction.\n\nSur un plan théorique, le site fait appel à trois types de communication. Tout d’abord, l’information top-down, ce via l’expostion d’œuvres, la transmission d’une information, d’une création individuelle en l’occurrence, à un lectorat passif, respectant ainsi l’autorité du créateur et la forme pyramidale propre à ce type de communication. Deuxièmement, la communication multilatérale, ou many to many, celle-là concrétisée dans le système de débats, de commentaires, de critiques et d’appréciations, mais aussi et surtout dans la création collaborative elle-même, permise par les propriétés du wiki. Enfin, on peut envisager qu’une information bottom-up puisse aussi se mettre en place, entre autres si des créations collectives élaborées sur la plateforme parviennent à rejoindre par son biais des personnes en position d’autorité culturelle (éditeurs, journalistes, réalisateurs, producteurs…) capables de transformer le destin d’une œuvre.\n\nRéactualiser la pertinence littéraire, contribuer à mettre à jour l’écriture, le récit ou la création filmique à une époque où ils se retranchent souvent dans des territoires économiques, sémantiques ou formels inaccessibles à plusieurs : voilà la finalité que ma plateforme espère servir. En fournissant un outil supplémentaire capable de rapprocher ceux qui font la création littéraire de ceux qui s’en nourrissent et de tous les autres à qui elle se destine tout autant, l’auteur espère atténuer le discrédit ou l’aura d’obsolescence dont elle s’est parfois elle-même affublée en se retranchant dans des espaces hermétiques et stériles, se déconnectant parfois un peu trop du réel et de ceux qui le peuplent pour se recroqueviller frileusement sur elle-même, sous les draps d’un jargon parfois impénétrable ou s’isoler dans une attitude hautaine ou condescendante…. Permettre à un tout nouveau happening intellectuel de prendre forme, engendrer une conférence de voix créatrices parallèles et pertinentes : voilà autrement formulé l’objectif que souhaiterait atteindre mon projet.\n\nJe crois personnellement que plusieurs discours ou talents ont pu être occultés ou n'ont tout simplement pas eu la chance d’être découverts, particulièrement des éléments de jeunes générations. Par manque d'intérêt de la majorité (aux yeux des acteurs éditoriaux) ? Parce que le financement pour insérer dans la sphère publique ces nouveaux talents faisait défaut ? Par désintéressement du public en égard à la sphère littéraire ?... Je vois dans la prolifération actuelle des réseaux communicationnels parallèles et la croissance exponentielle de blogues d’expression personnelle ou littéraire une conséquence partielle de cet état de fait, de cette « faillite » de la littérature officielle; mais j’y vois surtout une occasion inespérée de pouvoir contribuer à redonner une place au discours de fond d'une génération qui a perdu presque tout contact avec lui dans des formes aussi articulées que celles proposées par la littérature. Littérature qui, dans sa facture classique, voit son espace d’influence s’amenuiser constamment, nous en convenons. Il m’apparaît donc d’autant plus impérieux d’offrir une voie de contournement à l’œuvre potentielle vers le lectorat qu’elle cible, ce en plus de fournir l’outil et les circonstances nécessaires à sa réalisation et atteinte d’un niveau de qualité formelle qu’on respectera.\n\nÀ l'instar du monde du blogue et, idéalement, l'intégrant ou s’y arrimant (au moins partiellement), la machine à contenu que je propose générera un réseau sémantique inédit, je l’espère, aux promesses innombrables…\n\n!!!Intentionnalité concrète et choix thématiques\nMon intention est de créer une plateforme francophone d'écriture collective de fiction accueillante, dynamique et souple qui s'inscrive comme je l’ai mentionné dans le mouvement d'intelligence collective propre au Web 2.0. Inspirée par l'éclosion de l'expression littéraire personnelle qu'a ouvert la technologie RSS la sa présentation de contenu XML sous forme de blogue, ma plateforme ajoutera la fonctionnalité du WIKI afin de permettre le remaniement et, idéalement, le perfectionnement continuel des textes publiés par la collectivité des auteurs, lecteurs, correcteurs, en plus d'offrir aux créateurs la possibilité de construire des oeuvres en commun. Les deux modes de participation pourront être séparés, par exemple en s'appareillant à des projets ou genres différents, mais aussi unifiés, par exemple, dans la création d'un feuilleton collectif en continuelle réécriture...\n\nAu niveau du fond, la machine à contenu se voudra au départ une vitrine des temps actuels et favorisera donc l'approche "tableau social", s'amarrant par ce choix thématique à la production blogatoire contemporaine, largement autofictionnelle et imprégnée du post-modernisme ambiant. Ultérieurement, il est à espérer que des univers inédits, plus fantaisistes ou imaginaires, seront proposés et intègreront à leur tour la liste des productions présentées. Néanmoins, mon propre intérêt littéraire penchant davantage pour l'observation de l'humain, des relations qu'il entretient avec ses semblables et son environnement, particulièrement dans un monde et une époque en rapides mutations comme le sont les nôtres, me fera préférer des propositions du type chronique sociale pour le démarrage de la plateforme.\n\nEncore une fois, il s'agit de mettre en place une structure qui fasse converger chez le créateur littéraire * la volonté de participer et d'investir son originalité, son expressivité et sa sensibilité sur une vitrine supplémentaire tout en interpellant son sens du projet, du partage, du développement à long terme d’une oeuvre avec toutes les surprises que la participation d'un autre interacteur peut apporter...\n\n!!!Problématiques et pistes de solutions\nLa problématique de mon projet est double à tout le moins, voire triple.\n\nSur le plan de la participation tout d'abord, il faudra convaincre les écrivains, scénaristes, poètes, romanciers, vidéastes... de produire des créations sur la plateforme collective plutôt que sur leur propre plateforme blogatoire, youtube, Blogger, etc.; ou, à tout le moins, en complément à la présentation de leur production personnelle sur leur plateforme habituelle. Il faudra donc générer une curiosité, une fréquentation, un happening, une volonté chez les créateurs de se réunir sur la machine à contenu et de travailler en commun dans une ambiance ludique qui n'exclue aucunement les intentions plus sérieuses de l'écriture. Chacun sait à quel point la création est par tradition perçu comme un acte irréductiblement libre et... solitaire. Mais c'est justement sur ce point que j'entends tabler en proposant une alternative à l'isolement de l'écrivain sans pour autant brimer sa liberté… Autant la scène blogatoire a ouvert des espaces de communication et de spontanéité inédits grâce à la publication rapide et accessible à tous et, de ce fait, a engendré le pendant d'une scène jazz, où l'improvisation et les interactions sont désormais permises et prisées, (alors que l'auteur ne pouvait jusqu'à tout récemment que construire dans le silence et la solitude la symphonie achevée de son texte), autant il est encore limité dans le monde blogatoire à sa propre création, sa propre voix instrumentale dans le concert collectif sans fin. Qui plus est, la scène blogatoire a surtout ouvert des espaces d'expression de type poétique, journalistique, critique, d'égotisme,voire d’autopromotion... et a moins vu fleurir d'espaces de créations purement fictionnels. En plus d'offrir un lieu, un environnement consacrés à cet usage, mon projet table sur la capacité d'offrir aux créateurs de mots, d'histoires, de films... une possibilité d'accéder à l'étape suivante dans ce rapprochement communicatif entre créateurs auquel nous assistons et que le blogue a amorcé, ce en mettant à la disposition de tous la possibilité de composer... de créer en commun, grâce au wiki. Je crois que plusieurs créateurs saisiront cette chance et qu'il en résultera des textes, productions, créations dignes du plus grand intérêt parfois... C'est du moins mon souhait et le pari que je tiens.\n\nSur un plan strictement littéraire ou créatif, il m'apparaît essentiel de ne pas brimer la liberté ni d'étouffer la créativité des participants en imposant des thèmes trop rigides ou un contexte aux délimitations trop précises. Elles vaudraient de contraintes et d'éteignoir à l'acte créateur. La proposition de thèmes prédéfinis inflexibles appellerait un exercice littéraire trop encadré, de type scolaire, duquel il ne risquerait de jaillir que peu d’authenticité, d’originalité ou d’innovation. Elle est donc à exclure. Par ailleurs, une liberté totale conduirait à n'en pas douter à l’anarchie ou la plus grande des confusions et ce, dans de brefs délais. L'expérience de Le_scénario_Collectif présenté dans le Cadrage_du_Projet semble fournir une preuve de l'impraticabilité de cette voie opposée. L'ensemble aurait tôt fait de devenir décousu, informe, impossible à positionner, contenir; et encore moins sujet à être dirigé vers quelque finalité de récit. Il m'apparaît donc autant nécessaire de baliser partiellement le cadre de création, que de fournir aux créateurs participants tous les éléments favorables à l'épanouissement de leurs talents et tentatives artistiques, qu'elles se fassent par le biais de l'interaction ou, momentanément, de façon plus solitaire. Trouver le juste équilibre entre ces deux pôles forme l'élément fondamental de ma problématique de fond.\n\nBien entendu, à ces deux problématiques se juxtaposera une problématique d'aspect technique, soit la faisabilité, la façon de réaliser harmonieusement une plateforme bi fonctionnelle caractérisée par un équilibre entre les procédés du blogue et ceux du wiki, une harmonisation intégrée des deux philosophies qu'elles sous-tendent. La plateforme doit demeurer assez ouverte pour qu'apparaissent de nouveaux projets en permanence, mais assez stable dans sa présentation ou efficace et ergonomique dans ses fonctionnalités de recherche pour que l'interacteur retrouve rapidement le projet auquel il s'est identifié ou associé et poursuive sa collaboration avec les autres interacteurs.\n \n!!!Esthétique \n!!!Proposition de traitement\nMon projet n'est pas en lui-même un projet de création artistique en multimédia... Il est un projet de plateforme, de machine à contenu qui permettra à la création artistique de se manifester et se réaliser grâce au multimédia et à l'interaction. Bien entendu, en tant qu'écrivain, je me ferai aussi un plaisir et un devoir de participer, d'intervenir ou de proposer de nouveaux projets, mais en aucune façon les entreprises auxquelles je collaborerai ne se résumeront à mes seules vision ou proposition créatrices, qu’elles adoptent une forme strictement littéraire, vidéaste ou cinématographique. J'apporterai par contre à l’ensemble de la plateforme une teinte particulière car mes positions ou choix de traitements esthétiques influenceront considérablement la personnalité, le ton du site; mais il est prévisible que cette homogénéité de départ aura tôt fait d'éclater vers une diversité que nourrira la contribution des auteurs et créateurs qui se grefferont au fur et à mesure à la plateforme et la coloreront de leur palette particulière, ne serait-ce qu'au niveau du contenu des apports ou des sujets abordés par les propositions soumises.\n\n!!!Représentations virtuelles\nPour les raisons évoquées au paragraphe précédent, il n'y aura pas de projection virtuelle de ma personne ou de l'interacteur comme c’est souvent le cas dans les jeux ou certains environnements augmentés.\n\nPar ailleurs, il n'est pas impossible qu'un guide (inclus dans une interface Flash) accueille le visiteur et le dirige vers le genre d'activité recherchée. Bien entendu, ce petit personnage serait en accord avec la proposition métaphorique du site... J’avais déjà évoqué un petit amérindien en comic dans mon énoncé d’intention précédent, pour le thème de la Maison-Longue... Mais ce pourrait tout aussi bien être un écrivain aux allures de poète maudit, un romantique échevelé, le dieu romain des communications, Mercure, un scribe égyptien, un réalisateur nouvelle vague cliché, avec béret et porte-voix, etc. Un point demeure : il ne s’agirait que d'un artéfact, d’une valeur ajoutée à la machine, et, du coup, nullement indispensable.\n\nNéanmoins, le site se doit d'adopter une forme particulière, un ton et une coloration... Je traite ce point dans la section Style un peu plus loin. Mentionnons seulement que le thème du bar, du boui-boui où traînent artistes bohème et poètes sans le sou pourrait très bien se prêter à l'ambiance que j'entends suggérer et appeler.\n\n!!!Temporalité\nSur le plan de la temporalité, j'entends favoriser comme vous le savez les contributions contemporaines concernées par les mutations sociales et humaines actuelles. Donc des références contemporaines parsèmeront la plateforme et l’ancreront dans le présent. Je tenterai toutefois de conserver un certain flou, une neutralité ou ouverture et de ne pas la cantonner dans un ghetto temporel trop étroit qui risquerait d’éloigner les initiateurs potentiels de propositions marginales - mais porteuses ! mais que leurs auteurs jugeraient hélas impropres au lieu.\n\n!!!Espace\nLes écrivains, poètes, créateurs… travaillent souvent entre quatre murs de silence. Le théâtre fait référence au quatrième mur. La poésie se récite souvent dans des boîtes de nuit, cafés, bars… Puisque une machine, une boîte à contenu est aussi, son nom l'indique, un espace à prime abord clos, j'entends exploiter cette métaphore et la reproduire à l'ensemble du site... du moins à l’interface de départ. Il pourrait s'agir d'un café ou bar... Les différentes bières pression étant un genre particulier (poésie, humour, feuilleton, vidéos...). Ce pourrait aussi être un bistrot, avec un garçon coincé du genre Parisien, qui dirige vers l'activité après remise du menu... Une rue la nuit, offrant différentes portes de différents bars pour différents genres... Il existera donc une relation à l'espace, mais celle-ci sera ténue et périphérique à l'essence et au noyau du site. Les textes ou productions vidéo présentés comportant déjà des espaces, des lieux créés pour l’imaginaire du lecteur, c'est à travers eux que l'interacteur voyagera essentiellement.\n\nPar ailleurs, j’aimerais créer un outil visuel (en connexion directe avec la base de données) qui permette de spatialiser le développement et les multiples déploiements du récit, ce via un positionnement 3D de nœuds qui représenteraient les ajouts, et liés par une ligne à celui à partir duquel ils s’attachent et auquel ils proposent une suite. Qui plus est, la fréquentation par les internautes pourrait épaissir le trait des sentiers hypertextes les plus appréciés et largement suivis. Cet outil, lui ! pourrait aisément s’ouvrir sur un décor infini, comme un ciel étoilé ou un horizon forestier, désertique ou océanique sans fin…\n\n!!!Activités et Interactivité\nL'activité principale de ma plateforme sera l'écriture et, bien sûr, la réflexion, l'observation, l'intuition et la rêverie qui les précèdent. Je compte aussi permettre la soumission de contenus de formes autres : capsules vidéos, sonores, dessins, animations... puisque l'écriture peut aussi être la prémisse à une autre forme d'expression. Mais la soumission de textes demeurera primordiale et constituera le foyer de mon projet.\n\nL'interactivité s'ébattra quant à elle sur le terrain de l'écriture collaborative, de la création en commun. Les propriétés de wiki de la plateforme permettront une interaction réelle entre créateurs, ce de deux façons. La première, directement par la création, le remaniement, la correction, l'ajout de textes ou parties de textes dans un projet donné grâce à la fonction multi-utilisateurs et d'édition perpétuelle du wiki; la deuxième, grâce à des fonctionnalités de discussion (forums) et de commentaires dont j'entends doter la plateforme et qui permettront aussi aux auteurs de débattre de l'oeuvre en partage, de convenir de sa forme, de sa direction, du décor... bref, de convenir en aparté de ses attributs et particularités. Le wiki permet aisément cette activité péri ou méta créatrice. L’hypertexte, aussi, pourrait être utilisé pour conduire à la description d’un personnage ou d’un lieu, à un épisode antérieur, de référence, à une chambre où sont répertoriés tous les points ou balises convenus pour le projet en question…\n\n!!!Méthodologie et déploiement\nÀ l’instar de n’importe quel lieu clos auquel on accède par une porte, une page de départ ou interface d’entrée accueillera le visiteur sur la plateforme, puis le guidera vers le secteur ou l'activité de son choix. Une catégorisation par thèmes ou genres m’apparaîtrait appropriée à l’orientation initiale (ex : humour, sketche, vidéos, bandes dessinées, roman, feuilleton, scénari...). On parle donc d'une géométrie arborescente au départ. Des liens évidents vers les grandes sections se présenteront d'office au navigateur. Par ailleurs, une page principale non Flash pourrait aussi afficher, une fois à l’intérieur, à la façon d'un blogue, dans une chronologie inversée, les récentes propositions créatrices ou derniers ajouts ou modifications. Une partie de texte serait exposée, et le lecteur intéressé n'aurait qu'à suivre le lien pour compléter sa lecture. Un plan de capsule filmique conduit aussi à l'oeuvre en question, qui pourrait même être hébergée en-dehors du site (ex : You Tube - Google). Pour les textes plus élaborés ou largement déployés, l'hypertexte du wiki interviendra aussi structurellement, conduisant aux définitions, oeuvres ou référents externes..., ajoutant par le fait même une dimension rhizomique à l’architecture. Les créations littéraires de type cumulatif procéderont plutôt elles selon la philosophie blogue, chaque nouvel ajout ou itération étant susceptible de générer ses propres commentaires et discussions. Bien entendu, toutes ces fonctions technologiques seront le plus transparentes possibles à l’utilisateur et se présenteront à lui de façon naturelle, au moment précis où le besoin risque de s’en faire sentir. Aucune manipulation technique plus complexe que la rédaction sur une interface de blogue ou de wiki ne doit être exigée de la part de l’interacteur, il va sans dire. L'utilisateur doit n'avoir qu'à produire ou modifier du contenu via une interface aussi limpide que celle d’un traitement de texte. Voici exemples de thèmes de départ qui pourraient être proposées aux intéracteurs pour leurs productions, individuelles ou collectives :\n• Un vendredi soir sur Terre (Vie nocturne, bars, relations humaines contemporaines...)\n• Au bar (ou : L'Avenue...) des âmes perdues (Idem)\n• L'Apocalypse dans la joie... (Tableau social, observations sociétales, ton humoristique...)\n• Chroniques de la fin du monde (Tableau social, points de vue multiples, perspective humaine, marasme social...)\n• Carmen de Lislet (Situation actuelle de la femme, de ses combats, quotidien...)\n• Générations (Conflits générationnels)\n• Le feuilleton sans fin\n• La famille nucléaire (Famille post-moderne)\n• XY-XX (ou: XXX...Y; XX+XY=XXX) (Relations homme-femme, amour, passion ...)\n• Poètes maudits de l'île enchantée (Contrastes richesse-pauvreté, liberté-responsabilités...)\n• Autofiction.com\n• Me, Yourself and Us (Résolument collectif !)\n• Etc.\n\n!!!Point(s) de vue\nEssentiellement multi-utilisateurs, la plateforme deviendra inéluctablement multi-points de vue. Et c'est ce qui risque par ailleurs de rendre les textes, romans-fleuves ou autres productions intéressantes. L'ouverture des thèmes invitera d'ailleurs à cet éclatement des perspectives à l'instar de l'éclatement et de l'éclectisme qui caractérisent le post-modernisme.\n\n!!!Personnages\nOutre le personnage de départ (et encore là, ce n'est pas certain !) qui accueillera les visiteurs et les guidera vers l'activité de leur choix, aucun autre personnage de ma création n'est prévu intervenir.\n\nSi ! Il est possible que je place sur le site un récit entamé mais jamais terminé et le soumette au scalpel et à la créativité de tous… Les personnage deSarah-Lune et d'Yves Vadeboncoeur habiteraient donc aussi, discrètement, quelque recoin de la plateforme.\n\n!!!Système d'appréciation\nIdéalement, un système de classement, d'appréciation des contributions et participations pourrait aussi être mis en place, comme on en retrouve pour la qualité sur les plateformes de médias citoyen, ou encore un qui s'inspirerait de sites comme Digg et autres sites du genre. Mais tout dépendra des choix techniques, de la plateforme informatique sélectionnée et du niveau de difficulté pour intégrer cette fonctionnalité. Idéalement, il modifierait la présentation spatiale du déploiement des récits cumulatifs (ou en mosaïque) en signalant les nœuds et cheminements les plus appréciés.\n\n!!!Style\n!!!Aspect visuel\nComme mentionné dans la proposition de traitement, le site doit adopter une forme déterminée. Cela comprend un ton, une coloration... Qui plus est, le plus en accord possible avec les contenus ou propositions d'activités qu'offrira la plateforme. Bien que l'idée de la Maison-Longue iroquoise m'ait tenté à cause des dimensions communautaire, participative des interacteurs qu'elle évoque, je ne la trouve guère appropriée à la nature artistique, littéraire des activités qui se dérouleront dans la machine à contenu; moins encore au cadre temporel et social qui risquent d'imprégner les projets qu'on y déploiera.\n\nLe monde des bars et/ou cafés serait plus approprié à mon avis... Surtout s'il s'agit de plusieurs bars différents pour plusieurs genres de création différents... Bar techno pour textes futuristes, de science-fiction, granola ou beatnik pour road-novels, pub irlandais pour le coin du philosophe ou des histoires dôles... Par ailleurs, un seul comptoir de bar avec différentes pompes à bières représentant les différents genres pourrait tout aussi bien faire l'affaire, comme le simple menu du garçon de café.\n\nLes thèmes littéraires, à mon avis, demeureront un peu sombres, comme notre époque, je ne crois pas qu'un ciel bleu et des montagnes vertes à la Télétubbies convienne... Sans évoquer non plus une complète désespérance, les couleurs seront donc plutôt sombres, bleutés, éclairées à la lumière incandescente, quelques couleurs chaudes peut-être, tables, comptoirs de bois, mais surtout des zones d'ombre, comme dans l'âme moderne. Possible aussi que si l'option des différents bars est retenue, plusieurs esthétiques divergentes se côtoient, donc différentes palettes de couleurs.\n\n!!!Aspect sonore\nL'écriture et la lecture se pratiquant à mon avis dans le silence, l'aspect sonore du site demeurera embryonnaire. Une rumeur de bar ou de café, quelques mesures de musique techno en pénétrant dans le rave (si cette option est conservée), bruits de pneus sur l'asphalte mouillée dans la ruelle, clapotis de la bière qui coule de la pompe au fond du bocks, verres entrechoqués, grommellement du serveur, etc. Voilà le genre de bruits de fond qui peuvent accompagner l'interacteur lors de son entrée sur le site et dans les sections principales, mais très tôt il s'abandonnera à la lecture ou au spectacle d'une capsule vidéo, et c'est dans le silence (sauf le vidéo) qu'il sera invité à le faire.\n\n!!!Figures\nQuelques figures relevées dans la facture prévue de la plateforme\n<html>\n<head>\n</head>\n<body>\n<table id="first" width="100%" cellspacing="5" cellpadding="5" valign="top">\n <tr>\n <td colspan="3"><p><b>Figures</b></p></td>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Figure de l'arbre - arborescence - ramification</b></td>\n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Structure</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>Partant d'un point central, de départ, la structure se déploie dès le portail en embranchements de genres. À leur tour, les branches se raméfieront en sous-genres, sous-sous-genres et même en modes de participation (individuel ou collectif).</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Figure de la caverne, de la maison, de l'espace clos</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Visuel - Interaction - Structure</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>À l'image de la caverne du primitif, l'espace est clos, habité, sécurisant comme la discussion autour de la table de cuisine ou de café. Mais la caverne débouche par son orifice sur un monde inconnu et menaçant, ou pire, sur des mondes imaginaires inédits qui jaillissent au gré des discussions et échanges qui s'y déroulent ... Le site évoque aussi l'espace clos (le bar, le café), la discussion autour du feu (table), le conteur-shaman (le poète, l'artiste)... Il s'agit d'un site d'initiation, de transmission des connaissances, de propagation culturelle et idéologique.</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Figure du cycle</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Récit - Contenu</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>Figure de la nature - éclosion, évolution, croissance, mort... À cette image, des projets, textes, récits naîtront, croîtront, nourris par l'intervention des intéracteurs, puis l'erreur surviendra, l'accident ou la dégénérescence naturelle dûe à la perte de l'élan initial, de la vitalité de départ peut-être... Des projets naîtront, apports nouveaux, textures ou contenus inédits; d'autres mourront, fatigués et ayant donné ce qu'ils avaient à donner.</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Figure d'accumulation et du rhizome</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Visuel - Structurel</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>Évidemment, avec le temps (souhaitons-le !), la mousse des contributions épaissira le contenu, complexifiera la structure et l'espace sémantique, formel et esthétique. De nouveaux genres s'ajouteront; certaines de ces spores germeront. L'activité se multipliera comme la végétation sous le soleil. Par ailleurs, dans les textes eux-mêmes, des liens hypertextes propres au wiki ouvriront des espaces en appartés, expliquant la nature d'un personnage, sa genèse, référençant un autre épisode dans lequel il est apparu ou une note de l'auteur qui l'a esquissé, etc.</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2" bgcolor="#dfe0d0"><b>Figure de métamorphose, de l'eau qui coule</b></td>\n \n </tr>\n <tr>\n <td width="70px"><p><b>domaine</b></p></td>\n <td><p>Visuel, interactivité</p></td>\n </tr>\n <tr>\n <td colspan="2"><p>Le récit est un cours d'eau sans fin, sa surface en permanente métamorphose. Comme l'eau, sa forme danse perpétuellement en superficie, mais il est immuablement entraîné par le souffle gravitationnel. Momentanément, elle peut reculer en contre-courant, tourbillonner sur elle-même, s'enfoncer dans des profondeurs ou s'éclabousser hors du lit, mais toujours elle reprend sa route. De même, le souffle poétique, de l'écriture, de la création, se poursuivra, se métamorphosera, déménagera d'un projet à l'autre, d'un commentaire ou genre à l'autre, ou émigrera carrément hors du site à certains moments, mais toujours il en restera quelque trace pour témoigner que la créativité, le verbe, le récit ou l'imagination font partie de l'esprit humain autant que l'eau, de la vie.</p></td>\n </tr>\n\n \n \n </table>\n</body>\n</html>\n\n!!!Technique\n!!!Plateforme logicielle\nÀ déterminer.\n\nLa plateforme de code ouvert SPIP se prêterait très bien au genre de machine à contenu que je prévois construire. Elle est gratuite, disponible entre autres en français et très malléable. Je crois savoir qu'elle est programmée en Python. Elle intègre la syndication (RSS) et même un système d'appréciation par les lecteurs. Je prévois obtenir plus de détails sur les possibles configurations de cette plateforme si cette option est privilégiée en re-contactant Olivier Niquet, créateur du médium citoyen Cent-Papiers. Par ailleurs, il faudra ajouter la fonctionnalité du wiki, peut-être à l'extérieur du site lui-même si je devais passer par une //wiki-farm//... Wikia héberge gratuitement la plateforme Mediawiki celle-là même qui a rendu possible la construction de Wikipedia. Je suis en attente d'informations de la part des concepteurs de sites semblables à celui que je me propose de faire, dont le programmeur autrichien de //"Blog-fiction"//, Kai Erenli.\n\nDe plus, les cours en programmation, php/sql, streaming, audio vidéo, max director, flash... éclaireront grandement ma lanterne sur la quantité d'ouvrage nécessaire si j'envisageais de programmer l'ensemble de la plateforme en comparaison de réarranger d'une manière personnelle et originale des outils préexistants et gratuitement disponibles sur le Net, du moins en forte proportion.\n\n!!!Support physique et de diffusion\nVu qu'il s'agit d'une machine à contenu opérant dans le monde numérique, elle ne nécessite que peu de dispositifs pour être mise en oeuvre. Principalement logicielle, elle est mobile, transférable à tout moment et peut être mise en service et diffusée aussitôt achevée sa conception.\n\nMoins gourmande en ressources physiques que bien d’autres, la plateforme logicielle n’en nécessite pas moins un support de base essentiel. Mais une fois de plus, le choix demeure à déterminer.\n\nSur le plan de l'hébergement ou du serveur qui portera la plateforme, il faudra voir quelles ressources nous sont allouées. Pouvons-nous utiliser des serveurs Web installés sur les Mac de l'école des médias ? Si oui, combien de temps ? Quel espace de stockage disponible ? Quelle bande passante allouée ? Quel système de base de données (~MySQL, SQL ?...) ? Quel serveur Web ? Apache ? IIS ? (En existe-t-il un spécifique à ~MacIntosh ?), Quel service de sauvegarde de données ? ...\n\nSi les conditions offertes permettent l’hébergement d’une plateforme de ce type, le serveur porteur serait probablement un ~MacIntosh G5 du type à celui de Multimedia.uqam.ca, de l'école des médias de l'uqam. Serveur unifié Web, il deviendrait de surcroît l’outil nécessaire à la diffusion de la plateforme, en répondant aux requêtes ''http'' émises par les fureteurs des interacteurs disséminés de par la Francophonie. Le fournisseur de service deviendrait donc l’UQAM, et le support de transmission, bien évidemment, l'Internet.\n\nPar ailleurs, si je devais envisager l’hébergement à l’extérieur de l’Uqam, je choisirais fort probablement un fournisseur de services d’hébergement Montréalais offrant une large bande passante (pour les films) tel que Desmondes.com et offrant tout comme l’Uqam un service de nom de domaine (DNS).\n\nBien entendu, de multiples opérations consécutives ou parallèles devront être entreprises, outre la mise en ligne de contenu valable, afin de publiciser le site et générer vers lui de l'affluence : ajout de mots-clefs, inscription du site dans les bases de données des principaux moteurs de recherches, création de liens, etc.\n\n!!!Dispositifs externes et périphériques\nÀ l'exception d'un ordinateur multimédia fonctionnel (avec module flash installé) et branché à l'Internet, aucun dispositif supplémentaire n'est requis.\n \n!!!Éthique\n!!!Plateforme à vocation d’expression artistique\nL’art est-il éthique ?... Il est esthétique avant tout. Il est un mode d’expression de l’humain. Il exprime parfois sa noblesse, parfois des côtés plus sombres de son âme. Il a quelquefois ouvert des pistes à la pensée humaine, initié ou accéléré des changements de mentalité, d’époque, en a cristallisé d’autres ou a même rendu compte du degré de décadence de certaines autres sociétés, à certaines autres époques… Il a initié des révolutions, ou a chanté l’ordre établi… Il fut parfois une catharsis ou une évasion pour des individus opprimés, une mise en garde à des contemporains ou aux générations suivantes, ou encore le substrat d’utopies déversé par des visionnaires dans des formes parachevées. L’art peut être tant de choses, adopter tant de tons, de discours et de formes : il est aussi variable et diversifié que l’âme humain elle-même. Et un propos aussi court que celui-ci ne saurait lui attribuer ou lui retirer toute valeur éthique. Telle n’est d’ailleurs pas mon intention.\n\nMais il fait partie de nos vies, de nos sociétés modernes et il est une des façons possibles de s’exprimer de façon démocratique pour l’individu. Du coup, il mérite d’être perpétré, entretenu, protégé. La littérature, l’écriture est, à mes yeux et aux yeux de plusieurs, un art capable d’exprimer et de véhiculer d’énormes charges sémantiques, esthétiques et émotionnelles. De tout temps elle fut tenue en haute estime chez les sociétés qui utilisent l’écrit comme moyen de communication. Chez les autres, c’est la tradition orale, de laquelle elle découle, qui la remplaçait, et avec le même respect. On dit souvent que « conter » est le deuxième plus vieux métier du monde…\n\nLe monde actuel de la publication est devenu un monde fermé, difficilement pénétrable. Les éditeurs ne sont pas si nombreux et les fonds publics alloués à ce secteur d'activité, maigres. Souvent frileux et motivés par des considérations autres que purement littéraires, les choix éditoriaux se rabattent sur quelques valeurs sûres, souvent les mêmes ou suivent les diktats du marché et le caprice de ses modes. Les moeurs changent aussi. Le lectorat classique stagne, sinon rétrécit. On ne lit plus beaucoup de livres. L’art littéraire devient mineur, voit son influence grugée par d’autres formes artistiques et expressives. Le rythme de vie trop rapide ? Acculturation ? Inadaptation de cette forme d’art, devenue avec le temps inappropriée aux nouveaux modes de vie ou poussée à l’écart par les autres formes plus pertinentes et en adéquation avec leur société comme la télévision et le cinéma ? Paresse endémique due à une éducation sans rigueur qui relèguerait dorénavant la lecture au stade de prouesse à saveur passéiste ?...\n\nJe ne pense pas. On lit encore, mais ailleurs...\n\nLa création littéraire ne s'est rarement si bien portée à mon avis. L'éducation a produit des gens instruits, lettrés, sensibles à la culture. Le développement rapide des technologies numériques et leur facilité d'accès a catalysé de nouvelles méthodes de publication, de communication et... de création. Il y a eu migration. Avec le digital, même le film, la réalisation cinématographique ou vidéo, autrefois terrain de jeux de quelques élus, ouvre ses portes et se démocratise... C'est à cette éclosion, cette effervescence créatrice et communicationnelle que mon projet d'écriture interactive veut se joindre et participer.\n\nAyant moi-même toujours été fasciné par les différentes formes d'art et par ceux qui les produisent, et m'étant de surcroît longtemps consacré à l'écriture d'une façon beaucoup plus assidue que par unique dilettantisme, je tirerai aussi une douce revanche sur les innombrables déceptions et difficultés qui ont parsemé ma route d'aspirant auteur, ce en ouvrant la porte à de nouveaux talents, procédés, explorations, discours, tons... qui, je l'espère, jailliront de la plateforme... Ou, du moins, j’espère que la plateforme que je me propose de mettre en place contribuera à catalyser la révélation et l’épanouissement de quelques uns de ces talents, jeunes ou moins jeunes.\n\nLes créateurs des jeunes générations ayant été à mon avis plus évincés des scènes publiques traditionnelles de la littérature et étant de surcroît plus aguerris dans les technologies numériques, il m'apparaît logique d'anticiper une plus grande participation et fréquentation de la plateforme par cette tranche de la population. La création étant souvent qui plus est une affaire de jeunesse, les chances de voir un public relativement jeune fréquenter la machine à contenu m’apparaissent accrûes. Plusieurs jeunes intellectuels risquent donc d’y trouver un terrain propice pour "refaire le monde" (ou la vie), le questionner, le confronter, le prévoir, le rêver... par le biais des fictions qu’ils proposeront. D'autres fréquenteront l’endroit comme on fréquente un atelier de création le lundi soir, une bibliothèque ou une salle de cinéma : à des fins exclusivement ludiques et de distraction, et sous un mode plus passif.\n\n!!!Liberté artistique inaliénable\nIl s'agit d'un projet d'ordre culturel, de création, d'expression, de rencontre entre artistes et amateurs, intervenants ou passionnés de culture... À ce titre, il s'agira d'une plateforme de libre expression. L'art exige parfois une grande ouverture d'esprit. Il n'est pas rare que les audaces de l'art bousculent les idées en place, remettent en question ou confrontent des certitudes ou comportements ancrés ou partagés par la majorité. Il arrive que l'art choque les bonnes moeurs et c'est son droit le plus fondamental de le faire. Une démocratie en santé sait se remettre en question et l'art participe à ce perpétuel repositionnement, tout comme la liberté d'expression individuelle ou la liberté de presse de façon plus large.\n\nDans ses limites frontalières, l'art sert parfois de catharsis, d'exutoire, de défoulement, comme l'humour bien souvent, qui exorcisent nos craintes, frustrations, révoltes ou angoisses. L'art peut tout autant exprimer la noblesse, la grandeur de rêves ou incarner des utopies. En résumé, l'art témoigne bien souvent de tout ce que l'humain peut être, comme je l’ai énoncé ci haut... Et pour ce faire, il doit être libre.\n\n!!!Devoir social irrécusable\nPar ailleurs, si la liberté d'expression est un droit fondamental de l'individu dans nos sociétés; il existe en contrepartie des devoirs fondamentaux, et ceux-ci ne devront pas être négligés ou transgressés. Bien qu'il ne s'agira que de fictions, la plupart du temps, proposées ou construites en commun par les intéracteurs et, qu'à ce titre, une grande tolérance soit requise, puisque c'est dans un contexte et une perspective fictionnels que les propos et discours devront être abordés et évalués, il ne saurait être question d'incitations réelles à la haine, la violence, l'intolérance raciale, sexuelle ou autre. La plateforme se réclame un lieu de culture, de réflexion, d'imagination, de civilisation et en tant que telle, elle ne saurait tolérer tout discours incitant au recul civilisationnel, à un retour à la barbarie. Toutes les minorités ont le droit de s'exprimer; aucune n'a droit à la dictature sur la majorité...\n\nComment seront départagés les propos acceptables de ceux qui ne le sont pas ? L'ensemble des interacteurs jouera le rôle de cette censure de l'extrême, à mon avis; un peu comme pour wikipedia, où la majorité des contributeurs interacteurs contient ou répare la malveillance et le vandalisme qu'une infime minorité tente de perpétrer ou commet.\n\nS'il advenait que l'auteur du site ou son (ses) administrateur(s) aient vent de propos inacceptables (non justifiés par le contexte fictif) qui auraient échappé à la vigilance des interacteurs et lecteurs, ils pourraient aussi sans scrupule aucun ni avertissement retirer les propos inadmissibles.\n\n!!!Machine à contenu communicationnelle\nQuelque soit sa tendance, son degré d’éthique ou la fréquence de ses écarts, nous sommes en présence d'une machine à contenu offrant une expérience intellectuelle d'une part, mais aussi communicationnelle. Qu'elle se cantonne dans sa fonction de vitrine ou de scène artistique, elle n'en demeure pas moins informationnelle et participe à l'ensemble de la transmission des savoirs et savoir-faire, voire de diffusion de la connaissance (d’ordre littéraire, entre autres). À l'inverse, si elle plonge dans le terreau de la réalité populaire les racines et y puise la source de sa création et que celle-ci atteint par la suite des acteurs culturels d’importance, elle demeure dans la même logique informationnelle, mais de façon bottom up. Dans ses fonctions d’écriture collaborative, de débats ou commentaires, la plateforme devient outil de communication transversale, comme on l’a vu précédemment. Elle permet et encourage le transfert cognitif, la réaction, la critique, l'interaction. Le dialogue devient possible par-delà la distance et le temps; la réflexivité est directe, non altérée. L’interaction est souvent ludique, parfois complice; toujours humaine. Public ciblé\nLe projet initial s'élaborera dans la langue de Molière et s'adresse en tout premier lieu aux écrivains francophones, jeunes et moins jeunes. Il s'articulera sur l’axe principal de la création d’une littérature actuelle qui se positionnera quelque part sur un gradient entre la réflexion philosophique et la quête esthétique. Il offrira un riche terreau pour que s’expriment et se débattent toutes les préoccupations, affects, rêves ou utopies de notre époque par la confection de créations libératrices, elles-mêmes porteuses de sens… ou de questionnements. \n\nLa plateforme, accessible via le Web, se sert de l'Internet et des protocoles courants (http, tcp/ip, RSS, xml, php...) pour son fonctionnement et sa diffusion. Il s'agit donc d'une plateforme ouverte à tous, en autant que la personne ait accès à un ordinateur connecté au réseau des réseaux, possède une connaissance suffisante du français et bien évidemment se sente interpellée ou concernée par la création actuelle dans les formes esthétiques que couvrira le site.\n\n!!!Domaine de diffusion\nDans les faits, il s'agira davantage d'une littérature (ou production vidéo) adulte et sérieuse, imprégnée de réflexions, observations, de connaissances et expériences... : de maturité. Par ailleurs, il n'est pas impossible que des textes plus imaginatifs et destinés aux adolescents ou même à un public enfant se greffent ultérieurement au site, si les créateurs interacteurs le souhaitent et le décident. On peut alors imaginer que la plateforme serve d'outil pédagogique et fasse découvrir les joies de la création et de l'interaction aux jeunes d'établissements d'enseignements rapprochés ou des antipodes.\n\nN'exigeant pas un niveau professionnel chez l'interacteur, j'espère tout de même que la qualité des productions se maintiendra à un niveau élevé. Ce qui me permet de rêver du jour où la plateforme deviendrait un incontournable pour tous ceux qui s'intéressent aux productions francophones de ce type, y compris les différents acteurs de l'industrie culturelle.\n\n!!!Conclusion\n//Work in progress …//\n