...Dans l'image, la part qui revient au médium accapare tellement l'attention qu'on ne sait plus y reconnaître le pont reliant l'image au corps qui la perçoit, mais qu'on la tient au contraire pour la vraie nature de l'image. La conséquence, c'est que le discours sur la perception en devient plus abstait que la perception elle-même, qui demeure, quoi qu'on veuille, un phénomène corporel.

 

Hans Belting, 2001